Site http://jeanluc.matte.free.fr

  Typologie des instruments à vent

selon leur mode de production des notes

Fiches d'illustration : flûtes scolaires : toutes les mêmes ?

 Fabriquées en grandes séries, ces flûtes semblent toutes identiques mais les modèles différent d'une marque à l'autre, voire à l'intérieur d'une marque. Petit tour d'horizon de quelques caractéristiques.

Rappelons d'abord que l'intérieur du tuyau d'une flûte à bec n'est pas cylindrique mais conique inversé : c'est à dire à l'inverse des hautbois, trompettes et autres qui s'évasent de l'embouchure au pavillon, le diamètre interne des flûtes àbec va en diminuant comme on peut le voir sur la photo ci-dessus :


A gauche : haut du corps de la flûte venant s'insérer dans le bec. Au milieu, l'autre extrémité d'un corps de flûte identique. A droite l'extrémité du pavillon. On voit bien la diminution de diamètre.

Selon les modèles les diamètres sont différents comme on peut le voir sur cette photo :


Une différence de diamètre intérieur que l'on retrouve sur tout l'instrument...


Et donc également sur les diamètres des trous de jeu (variables d'un modèle à l'autre, même pour un même type de doigté : doigté baroque pour les deux flûtes ci-dessus)

Rappelons d'ailleurs au passage la différence entre doigté baroque et moderne :


- à gauche : doigté moderne (ou allemand) : le fa se joue en débouchant les trois trous du bas

- à droite doigté baroque : le fa se joue en ne débouchant que le troisième trou en partant du bas. Celui-ci est donc plus gros et, en contrepartie, celui au dessus est plus petit afin que le sol, qui se joue en débouchant les quatre trous dans les deux doigtés, soit le même.

Il suffit donc de comparer les tailles respectives de ces deux trous pour connaître le doigté d'une flûte à bec.

Le doigté baroque oblige à un doigté de fa en fourche moins évident mais les instruments sont réputés plus justes avec ce doigté.


Ici encore deux modèles de flûtes quasi-identiques mais à doigté baroque à droite et moderne à gauche. Le haut des deux flûtes étant aligné, on remarquera, dans ce cas, que les deux flûtes n'ont pas exactement la même longueur. Remarquer également que le double trou de l'annulaire n'est pas orienté pareil dans les deux cas

Quelques autres petites différences :


Si les ajustements se font le plus souvent plastique sur plastique, certains modèles sont dotés de joints toriques en caoutchouc, voire de solutions un peu plus complexes

 L'assemblage peut être simple ou de forme un peu plus complexe :


Soit schématiquement (la longueur de la partie bleue encastrée est un peu exagérée) :

Je ne suis pas persuadé que cet assemblage, adopté par plusieurs marques apporte réellement un plus. L'important étant d'assurer la continuité du cône interne :

Mais la palme de la conception originale revient à celle-ci, en 5 parties :

Si le bec ne comporte pas le bouchon quasi cylindrique habituel dont l'extrémité est visible sous le bec, sur la partie incurvée de celui-ci, il comporte tout de même une petite plaque formant la partie haute du canal d'insufflation (il y a donc six pièces, de même que l'on ne compte pas le bouchon lorsque l'on dit qu'une flûte est en trois parties). L'encoche en bas est un détrompeur pour un bon alignement. Ce type de bec à bouchon non visible de l'extérieur se retrouve sur différentes flûtes présentées sur ce site (mention "non visible" dans les tableaux).


A l'inverse, certaines flûtes ne sont qu'en deux parties (ce qui ne permet pas d'ajuster le décalage latéral du trou de petit doigt comme nous le verrons ci-après).

Profitons-en pour faire une petite présentation de ce bouchon. Souvent d'une couleur de plastique différente, il est bien visible sous le bec.

Il est généralement possible de le démonter :

La position de la partie avant du bouchon par rapport à la lumière du bec influence la sonorité de la flûte, veillez donc à le remettre à la bonne place s'il vient à bouger.

Notons la particularité des flûtes Pastalite dont le bec semble totalement monobloc (c'est d'ailleurs mentionné sur la boîte de vente du modèle "Ecolier")

On peut aider le pouce inférieur à soutenir la flûte, soit au moyen de reliefs discrets...

ou plus marqués :

Plus curieuses, sru cette flûte Pastalite , ces traits en relief longitudinaux...

et sur la même flûte, ces deux traits, toujours en relief , proches du trou de pouce

Certaines flûtes sont dotées d'un véritable support de pouce...

qui peut même être réglable...

(le support a été tourné pour la photo)

Afin de mieux sentir la position des trous sous les doigts, certaines flûtes présentent un tour de trous rugueux. D'autres sont dans de larges cuvettes (au milieu) ou présentent des trous chanfreinés (à droite en bleu)
..
Cette flûte Pastalite qui semble un peu plus ancienne a, au contraire, des trous en relief (on notera également la présence d'une bague métallique à la base du bec), ceux-ci sont mentionnés comme "Bagues à doigts élevés sur la boîte en carton du modèle Ecolier" :

Les 6 trous du haut de la face supérieure peuvent être parfaitement alignés ou bien le troisième peut être décalé vers la gauche du musicien afin de mieux correspondre à la position du bout des doigts de sa main gauche :

Sur les flûtes en trois parties, la position du trou (ou double trou) inférieur peut être ajustée en tournant plus ou moins la troisième partie (pavillon) qui porte ce trou. Sur les flûtes en deux parties, comme ci-dessous seulement, il est naturellement préférable que ce trou soit décalé vers la droite du flûtiste.

Sur cette flûte, de plus, les deux trous du doigt inférieur sont percés légèrement en biais afin de limiter légèrement l'écartement des doigts.

Repères d'alignement : des petits traits matérialise l'alignement conseillé entre les différentes pièces de la flûte (il est plus aisé pour un enfant d'aligner ces traits plutôt que de viser pour aligner le bec sur la rangée des trous et de régler le décalage vers la droite du trou de petit doigt inférieur) :

La finition est également variable d'une marque à l'autre comme en témoigne ce trou mal ébarbé qui laisse présager de la justesse de cette flûte :

à l'inverse, celle-ci a le trou de pouce chemisé dans un plastique de couleur différente :

Voici à nouveau cette flûte Pastalite un peu ancienne, que nous avons déjà rencontrée plusieurs fois dans cette page et qui comporte un véritable pavillon, dont l'utilité acoustique semble discutable et qui ne se raccorde pas parfaitement au corps principal :

et on pourrait également parler de la différence de qualité des plastiques etc...

Mais le plus simple est de tester ces différents instruments pour entendre les différences de sonorité et de justesse.


Enigme : A quoi sert le second trous arrière sur ces flûtes en plastique fin ? Après avoir testé divers doigtés, je n'en ai pas trouvé d'utilité. (Sur certaines cornemuses actuelles, un second trou assez similaire permet d'obtenir la tierce mineure, ce n'est pas le cas ici)



Retour aux flûtes scolaires, flûtes customisées,
Retour à l'article sur la typologie, Menu général