Moteur de recherche :

Paris : Bibliothèque Nationale de France

Cabinet des estampes


PARIS, Bibliothèque Nationale de France, (Rés. Y².174, fol. Q 1v)

Gravure sur bois d'un maître anonyme pour "Les cent nouvelles nouvelles", par Antoine Vérard. Homme montant au gibet en tenant une cornemuse

1486 , Paris

 

 

Fritz Schneider


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, Cabinet des estampes 454 Ea11res/ B11

Gravure au burin : "La banderolle présentée" : la gravure présente tout d'abord une architecture complexe en perspective : elle est divisée en deux par un large pilastre central sur lequel figure la signature et la date de l'œuvre. Dans l'arcade de gauche sont assis une femme aux yeux baissés et un fou joueur de cornemuse. Dans celle de droite une homme, longue épée au côté, se dirigeant vers la femme assise tient en sa main une petite banderolle; un troisième homme est assis derrière lui. A l'arrière plan une femme, aidée de son petit chien chasse (?) un homme que l'on aperçoit de dos, un bâton sur l'épaule.

1499 par Mair de Landshut (Bavière vers 1485 -1510)

2 bourdons d'épaule (épaule droite), fin et coniques (au moins pour leur seconde partie), dotés d'un raccord médian. Hautbois conique, porte-vent non visible

Cat. expo " Moyen-âge entre ordre et désordre " Paris,Cité de la musique 2004 sous le titre " La maison publique "

Autre exemplaire au Musée du Petit Palais (cf. ref)


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, Cabinet des estampes (Ja 25 réserve fol.4)

Florilège de Nassau-Idstein : vaste paysage traversé par une rivière. Dans le coin en bas à droite, un cavalier s'adresse à un joueur de cornemuse debout. Un troisième personnage assis à côté glisse sa main dans sa chemise largement ouverte

1664 par Johann Walther (? - 1677)

2 bourdons verticaux portés contre l'épaule droite, chalumeau conique

Marque page édité par la B.N.F.


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, Cabinet des estampes

 

1420

 

"Histoire de la vie française" ed. de l'Illustration t.3 p 320


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, Cabinet des estampes

Gravure de Le Blond : scène de danse rustique : sur la gauche un cornemuseux penché en avant fait danser le couple situé au milieu du tableau. A droite on distingue une femme dans l’embrasure de la porte d’une auberge, un couple s’embrassant légèrement à l’arrière et un fumeur assis au premier plan

XVIIème

1 bourdon vertical

Exposition itinérante de Luc-Charles Dominique sur les ménétriers (photo. N.B.)


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, Cabinet des estampes

Gravure de Le Blond : scène de danse rustique : un cornemuseux debout sur une cuve à raisin renversée fait danser un couple, à droite un fumeur est assis, accoudé à un banc (ou plutôt à une chèvre). Un homme ivre titube à droite. A gauche au premier plan deux personnages devisent, l’un deux tient un gobelet dans sa main

XVIIème

2 bourdons penchés vers l’avant

Exposition itinérante de Luc-Charles Dominique sur les ménétriers (photo. N.B.)


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, Cabinet des estampes

Gravure d’après Montcornet : scène de danse rustique : à gauche, mi assis contre un arbre, un cornemuseux au chapeau rabattu sur un oeil, les plumes pendantes, fait danser un couple qui ne se tient pas directement par la main mais par l’intermédiaire d’un foulard. A l’arrière plan, un couple de dos se dirige vers un village

XVIème

 

Exposition itinérante de Luc-Charles Dominique sur les ménétriers (photo. N.B.)


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, Cabinet des estampes

Gravure de Dumont le Romain

1739 : joueur de Zampogna actionnant deux marionnettes de son pied droit, pour deux enfants, un chien et quelques moutons

Zampogna a chiave (deux chalumeaux de longueurs inégales, le plus long étant muni d'une clef sous fontanelle, un bourdon issu de la même souche)

Voir descriptions plus complètes à la référence d'un autre exemplaire conservé à Rouen et sa fiche photo

A. P. de Mirimonde op. cit. t.2 (photo. N.B. pl. XXXII)
M. Decitre "Danses et chants traditionnels de France", coll. "Les clefs de la musique" ed. de l'Illustration (photo. N.B.)


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, Cabinet des estampes

Pierre Aveline d'après Antoine Watteau (inversé)

1731 : "L"enjoleur" : panneau décoratif avec couple debout, se tenant par la main, l'homme ayant la tête penchée vers l'avant. En dessous de cette scène, musette pendue par le col de cygne.

Musette stylisée réduite à un sac et un chalumeau cylindrique à très large pavillon. On discerne des franges de la robe au dessus du chalumeau et une forme cylindrique aplatie indistincte à la base du sac (extrémité de boîte à bourdons ?)

G. Glorieux "Gersaint et Watteau, ambition et limites d'une relation de mécénat" in Gazette des Beaux-Arts dec.99 p.264.

Original (?) sous le titre "L'amorceur", 1709, 79,5 x 39 cm Paris coll. Cailleux in "Watteau", coll. "Chefs d'œuvre de l'art, grands peintres - ed. Hachette 1978. La forme cylindrique au desous du sac est bien de la même couleur (jaune orangé) que le chalumeaux


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, Cabinet des estampes

Gravure sur bois en quatre parties de Sebald Beham : "La grande kermesse villageoise"

1539

 

"Histoire de la vie française", ed. de l'Illustration t.2 p.108 (photo. N.B.)


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, Département des estampes

Gravure de J. Callot (Nancy 1592-1635) : "La foire de l'Imprunetta": Cf. Nancy Musée Historique Lorrain


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, Département des estampes

Gravure de J. Callot (Nancy 1592-1635) : "Le May à Xeuilley" Cf. Nancy Musée Historique Lorrain

Cat. expo. Jacques Callot, Nancy 1992 n°359


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, Département des estampes

Gravure en taille douce à l'eau forte de Jacques Callot (Nancy 1592-1635) de la série " Les Gobbi " : personnage bossu et de petite taille, au front largement dégarni, représenté de trois quart droit, soufflant dans une cornemuse, la main droite sur le haut du tuyau mélodique et la gauche posée sur le sac. Décor inexisant réduit à une légère figuration du sol.

Début XVIIème

Un bourdon d'épaule dont le pavillon est précédé d'une bague, petit tuyau mélodique extérieurement cylindrique, sans le moindre pavillon, petit sac assez sphérique.

Exemplaire cité par A.P. de Mirimonde op. cit. t.2 p.176

Gravure en taille douce à l'eau forte de Jacques Callot (1592-1635) de la série " Les Gobbi " : personnage bossu et de petite taille, au front largement dégarni, représenté de trois quart droit, soufflant dans une cornemuse, la main droite sur le haut du tuyau mélodique et la gauche posée sur le sac. Décor inexisant réduit à une légère figuration du sol.

Début XVIIème

Un bourdon d'épaule dont le pavillon est précédé d'une bague, petit tuyau mélodique extérieurement cylindrique, sans le moindre pavillon, petit sac assez sphérique.

Nombreuse bibliographie sur cette gravure (pas forcément sur cet exemplaire)

Plaque de cuivre conservée au Musée historique lorrain à Nancy (cf. ref.), autres exemplaires à la Médiathèque de Metz (cf. ref.), au Musée des Beaux-Arts de Nancy (cf. ref.) au Musée de Vendôme et à la Bibliothèque de Lyon (cf. ref.)

 


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, Cabinet des estampes

Gravure de Johanes Sadeler d'après Martin de Vos (1536-1603)

"L'atelier de Jubal" (d’après le chapitre IV de la Genèse donnant Jubal comme l’inventeur de la musique) : dans cet atelier où de nombreux ouvriers s'évertuent à fabriquer toutes sortes d'instruments à vent ou à cordes, de nombreuses cornemuses sont suspendues aux poutres. devant l'atelier un petit orchestre composé d'une flûte traversière, d'une viole et d'une cornemuse fait danser de jeunes personnages.

Cornemuses comportant toutes un grand chalumeau percé de 6 trous visibles et d'un bourdon, environ une fois et demi plus long que le hautbois, implanté haut sur la poche à proximité de la souche du chalumeau. Ces deux tuyaux sont coniques et se terminent en pavillons.

Early Music vol.1 p.186
A.P. de Mirimonde, "Astrologie et musique" (photo. pl.39)
Y. Menuhin "la légende du violon" (photo.)

J.C. Compagnon


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, Cabinet des estampes

Gravure de Crispin de Passe d'après Martin Devos (1536-1603)

"La danse de l'oeuf"

 

A.P. de Mirimonde, "Astrologie et musique" (photo. pl .95)

J.C. Compagnon


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, Cabinet des estampes

Gravure de Cock d'après Frans Floris

"Musica"

 

Gazette des beaux-arts 1968
M. Bröcker, "Die Drehleier" t.2 n°288

J.C. Compagnon


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, (réserve des imprimés, Cabinet des estampes)

* 1ère scène : course de bague : "La Germanie"

* 3ème scène : entrée du carrousel

1609 in "Représenbtatio der furstlichen Auffzug und Ritterspil So bei des Herrn Johann Friedrichen Hertzogne zu Wuttenberg und Freulin Barbara Sophien gebonne Margravin zu Brandebourg und Hochtzeitlich. Ehrnfest den 6 nov. 1609 in Stutgarten mit grosser Solennitet gehalten worden. Gradiert und Bedrucktdurch Belthesern Küchlern Burgenn und Malhern zu Schwabisch Gmund 1611"

 

Paule Guimar, "La Musique dans 3 fêtes à la cour de Wurternberg en 1609, 1616, 1617" in "Les fêtes de la Renaissance" sous la direction de Jean Jacquot, ed. CNRS t.3

J.C. Compagnon


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, (réserve des imprimés, Cabinet des estampes)

Gravure : deux joueurs de chalemie et un joueur de cornemuse

1617 "in Aigentliche wahrheffte Delineatio un Abbildung aller furstischen Hertzogen zu Wurtemberg jungen Printzen un Sohns Hertzog Ulrichen wohlengesteller fürtslichen Kindtauff un dann bey dess Herren Ludwigen Friedrichen Hertzogne zu Würtemberg und mit Magdalena Elisabetha Landgraffin aus Hessen und Furstlichen Beyleger und Hochtzeitlichen fremden Fest celebriert ungehalten in Stuttgart des 13-14-15-16 und 17 Juli anno 1617. Publiciert und Verfertiggel durch Feszaim von Hulsen Stuttgart 1618"

 

Paule Guimar, "La Musique dans 3 fêtes à la cour de Wurternberg en 1609, 1616, 1617" in "Les fêtes de la Renaissance" sous la direction de Jean Jacquot, ed. CNRS t.3

J.C. Compagnon


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, Cabinet des Estampes

Carton pour le ballet royal : Daniel Rabel, "Esquisse pour un opéra du grand bal de la Douairière de Billebahaut : musique de l'Amérique"

Voir PARIS, Louvre cabinet des dessins (cf. ref.)


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, Cabinet des estampes

Gravure de Mariette (Pierre le Vieux ? (?-1657)) gravé d'après Michel Lasne (1590-1667)

"berger" richement vêtu, assis , adossé à un tronc d'arbre. Son sac et sa houlette sont posés à côté de lui. Il joue de la musette d'un air nonchalant. Il est coiffé d'un chapeau orné de feuillages de chêne. Texte sous la gravure :

"Ce berger l’honneur de son temps
épris d'une falme discrette
Rend les désirs gais et contans
aux doux accens de la musette"

Musette munie d'une curieuse boîte à bourdons assez allongée, de section hexagonale, sur chaque face de laquelle sont représentées trois layettes (?). Hautbois plutôt cylindrique à pavillon. Ni soufflet ni porte-vent visible

R. Leppert op. cit.
J.C. Compagnon et S. Robson op.cit. (photo N.B.)

Ce joueur de musette a été copié sur le couvercle d'un clavecin conservé au Musée Unterlinden de Colmar


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, Cabinet des estampes

Manuscrit peint par Jacques Bailly et Charles le Brun pour Louis XIV

Vers 1667

*

musette

* bordure avec musette utilisée de manière identique pour deux tapisseries différentes

musette

Marianne Grivel et Marc Fumaroli, "Devise pour les tapisseries du roi", ed. Herscher

T. Boisvert


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, Cabinet des estampes

Gravure de Régnier d'après Ch. Bour : Illustration des maîtres sonneurs de George Sand

 

 

M. Bröcker : "Die drehleier" t.2 p.196

J.C. Compagnon


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, Cabinet des estampes

Gravure de F. Chauveau : "Apollon et les Muses"

La scène se passe sur l'Hélicon comme le montre en haut à gauche la silhouette de Pégase s'élançant au dessus de l'Hippocrène jaillissant. Apollon brandissant arcs et flèches s'élance, au dessus d'un nuage, sur un char tiré par trois chevaux. Muses et paysannes accourent et certaines jouent d'instruments de musique (luth (?), harpe à colonne courbe, viole, cornemuse etc.)

Un bourdon d'épaule conique à pavillon, hautbois conique

A.P. de Mirimonde op. cit. t.1 p.76, fig. 65 pl.38

J.C. Compagnon


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, Cabinet des estampes

Gravure anonyme (style flamand) : dans un intérieur quatre hommes et une femme sont attablés, la discussion semble animée (jeu ?), l’un des hommes boit à même la cruche. A gauche le cornemuseux est assis sur un caisse, il brandit un bonnet de fou de la main gauche et maintient de la droite sa cornemuse devant son ventre. A droite un homme donne à manger à un cochon dans un baquet de bois. Une chouette est postée sous la table.

 

Porte-vent et chalumeau conique seuls visibles.

P. Bec, "La cornemuse, Sens et histoire de ses dénominations", Conservatoire Occitan, coll. Isatis 1996 (photo. N.B.)


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, Cabinet des estampes

Gravure : titre "Le chaudeau que l'on porte aux mariez" "A Paris chez le Blond rue St-Denis proche", "St Jacques lhospital avec privilège du Roy" signé "Le Potre fecit" en bas à droite" : Un gros arbre occupe le premier plan au centre, à son pied, à droite, un homme dort à côté de son bâton. Son chien debout veille sur lui. Derrière eux, sur le chemin s'avancent l'un derrière l'autre deux hommes portant un chaudron au moyen d'un bâton posé sur leurs épaules, de l'autre côté de l'arbre, sur le même chemin s'avance le cornemuseux et un homme qui semble danser en tenant un verre. Trois personnages s'avancent au devant d'eux. par la fenêtre de l'étage de la maison située à droite on aperçoit un tête de femme (la mariée ?). Un homme, derrière la palissade qui longe le chemin, monte sur une échelle; un dernier personnage, à l'extrême gauche, urine contre un appentis de la maison.

XVIIème

Un bourdon dressé à 45° qui pourrait être un boîte à bourdons un peu longue, chalumeau conique de longueur moyenne

P. Bec, "La cornemuse, Sens et histoire de ses dénominations", Conservatoire Occitan, coll. Isatis 1996 (photo. N.B.)


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, Cabinet des estampes

Gravure signée dans la marge inférieure "Le Blond ??? C.P.R." : classique scène d'auberge à la flamande : la scène se passe devant l'auberge visible à droite et reconnaissable à son enseigne. Une vieille femme est figurée dans l'embrasure de la porte. deux poutres sont dressées contre le mur. Un couple assis s'enlace, un homme assis adossé à un cuveau renversé sur lequel est posé une cruche fume la pipe en tenant sa chope, le cornemuseux, au premier plan à droite, presque de trois-quarts de dos, la plume au chapeau, joue pour le couple de danseurs situé au centre

XVIIème

1 bourdon d'épaule à un raccord et s'évasant largement en pavillon, chalumeau conique de longueur moyenne, porte-vent en bouche. Un cordon est fixé à la base du pavillon du bourdon et doit rejoindre la base de celui-ci.

P. Bec, "La cornemuse, Sens et histoire de ses dénominations", Conservatoire Occitan, coll. Isatis 1996 (photo. N.B.)


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, Cabinet des estampes

Gravure de Claudine Bouzonnet dite Stella: "Le cortège de mariage" (Pastorales)

La mariée marche au premier plan, entourée de deux vieillards dont l'un a le bras gauche en écharpe et le second s'appuie sur une canne. Elle est suivie par un groupe de femmes et d'enfants. Les hommes marchent au devant et arrivent déjà à la porte de l'église. Les musiciens précèdent juste la mariée, deux d'entre eux (flûte à trois doigts/tambourin et cornemuse) se retournent vers elle. Tandis que trois autres musiciens tournent le dos au spectateur et ne laissent apparaître que les pavillons de leurs instruments.

1 bourdon d'épaule à fontanelle, fin et s'évasant en pavillon, chalumeau conique de dimension modeste

A.P. de Mirimonde op. cit. t.1 p.172, fig.131
L.C. Dominique, "Les ménétriers français sous l’ancien régime" ed. Kinseck 1994 (photo.)
M. Guis, T. Lefrançois et R. Ventura, "le galoubet-tambourin, instrument traditionnel de Provence", ed. Edisud 1993 (photo.)

Voir la faïence reproduisant ce motif au Musée de la céramique à Rouen (cf. ref.)

J.C. Compagnon


PARIS : Musée du Louvre, Cabinet des estampes

Gravure de Bonnart 1642-1711 : villageois grec avec texte : " Exempt d'amour et de haine - Si la faim me prend au collet - Je prens soin d'emplir ma bedaine - Et quitte pour un temps musette et flageolet

Fin XVIIème ou début XVIIIème

 

Jean Gergely " Einfürhung in die Volksmusik " Zurich 1967 p.46 (photo N.B.)

F. Schneider


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, Cabinet des estampes

Gravure de Claudine Bouzonnet dite Stella d’après le tableau conservé à Nantes (Cf. ref.)

Cat. "Jeux et divertissements, tapisseries du XVIème au XVIIIème siècle", Musée des Beaux-Arts d'Arras, Musée Dépt. de la Tapisserie, Aubusson, 1988

Autre exemplaire à la Bibliothèque de l’Opéra (cf. ref.) et à Lyon (cf. ref.)


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, Cabinet des estampes

Gravure de Choffard pour l'illustration des œuvres de Rousseau éditées à Londres

1777 : Musica est assise devant un orgue orné sur ses côtés par deux harpes symétriques. A gauche est posé une musette derrière laquelle se dresse un basson. A droite, derrière l'allégorique jeune femme sont posés un luth, un violoncelle, une lyre et deux cymbales. Un cygne complète la scène ainsi que deux couples d'oiseaux voletant

Musette schématique à boîte à bourdons et deux tuyaux très stylisés

A.P. de Mirimonde op. cit. t.1 p.24, fig. de couverture


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, Cabinet des estampes

Gravure de l'école Florentine

1465-1480 : "La danse lascive"

 

A.P. de Mirimonde, "Astrologie et musique" (photo. pl .95)

J.C. Compagnon


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, Cabinet des estampes (Rés.)

Eau forte : "La joueuse de cornemuse" tiré de la suite des cris de Paris (au moins 43 pièces dans cette suite, conservée à la B.N.F. ou au musée Carnavalet) de Pierre Brebiette et Jacques Honervogt : femme mendiante en pied (260 x 180

Vers 1630-40 :Texte "Sy ce borgne pour la chanson / Mait le douzain dans sa pochette / Je dois bien sens comparaison / En gagner deux sur ma musette."

Un petit bourdon latéral type chabrette mais plus court, hautbois conique (ou cylindrique à pavillon) monté sur une souche cylindrique, long porte-vent, housse du sac à motifs décoratifs

Cat. expo. Musée national des A.T.P. 1997-98 "Musiciens des rues de Paris", n°19 (photo. p.29)

M. Vanden Bemden Casier


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, Cabinet des estampes (Ed/5.9.Rés.)

Gravure anonyme reproduisant une tapisserie de la suite dite de Gombault et Macée (Cf. ref. à St-Lô) : "La Danse" : Le cornemuseux est au milieu de la composition, debout devant le tronc d’un arbre, profitant du fait que la terre ait été surélevée par des fascines au pied de celui-ci. Sept danseurs forment une chaîne à l’arrière de cette arbre. Un paysage avec maisons isolées et village est visible à l’arrière plan. Au premier plan à droite une bergère lace ses bas. Au dessus d’elle un berger debout, la main en haut de sa houlette contemple la scène. De nombreux moutons isolés ou en troupeau complètent la scène ainsi que des accessoires du bergers placés à terre. Les marges de la tapisserie sont emplies de moutons, chiens de berger, et accessoires du berger dont une cornemuse au centre de la bordure supérieure

XVIème siècle

* Cornemuse du berger : 1 bourdon d’épaule conique à fontanelle médiane, porte-vent cylindrique, chalumeau conique, sac de fortes dimensions

* Cornemuse de la marge : schématique, chalumeau conique

Musica Antiqua 5ème année, n°9 novembre 1988 (photo.)

T. Legros


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, Cabinet des estampes (RESERVE QB-370 (29)-FT 4 [De Vinck, 5009 fait partie de Est18Rev1)

Estampe : "Dansons la Carmagnole" imprimé chez la citoyenne Coeur rue du Petit Carreau n°74 à Paris. Reprise du tableau "Langlois jouant de la musette" de Van Dyck dans un format circulaire. Inscription de l'ancien propriétaire "De Vinck" en haut à droite et numéro 5009 rajouté en bas.

1789-1799

Musette baroque, tuyau mélodique unique, dont le pavillon n'est pas visible, boîte à bourdons, sac à col de cygne bien marqué, soufflet à peine visible.

Dessin préparatoire à Paris Institut néerlandais (cf. ref.) Autres copies à Aurillac (cf ref.), Bayeux (cf. ref.), Dole (cf. ref.) à Chartres (cf. ref.)

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b6948847m

A. Unterberger


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, Cabinet des estampes (RESERVE FOL-QB-201 (136) fait partie de Est18Rev1)

Gravure de Jean Baptiste Fosseyeux (1752-1824) d'après une peinture de Christian Wilhelm Ernst Dietrich, (1712-1774) (inscription "Diétricy pinx. ; Fosseyeux sculp.") Cornemuseux représenté de trois quart, coupé en haut des cuisses, dans un intérieur non détaillé (cloison unie en fond avec juste un montant en limite gauche de la gravure et une planche horizontale vers le bas, venant coiffer un renfort de planches verticales jointives, tonneau debout au premier plan à droite, avec inscription "IIIXC" et une sorte d'écuelle à anse de côté posée dessus. Derrière le musicien et le tonneau, une jeune femme apparait en buste. Le cornemuseux est coiffé d'une sorte de large bérêt à plum. Sa vest est rapiécée à l'épaule gauche et son poignet gauche (le droit n'est pas visible), orné d'une manchette serrée par un fil. La jeune femme est coiffée d'un bonnet en une sorte de tulle fin. Inscription au dessus de la gravure : "Je fuis les muscadins, j'aime l'egalité : malgrez l'aristocrate, qui veut la royauté, nous aurons la victoire... vive la république : et ma musette jouera les airs patriotiques"

1794 chez Pillot (A Paris, rue du Petit pont n°101)

Cornemuse à deux bourdons d'épaule à souche commune (mais ayant l'apparence de deux souches hexagonales juxtaposées), noire, à la base de chacun des bourdons (à moins que cela ne fasse encore partie des souches), petite partie hexagonale (ou cylindrique pour le plus petit ?) claire, puis chacun des bourdons est ensuite tourné et mouluré, le plus petit avec deux tores, une partie cylindrique, une boule, une seconde partie quasi cylindrique puis une boule terminale, le plus grand avec une boule puis une partie cylindrique beaucoup plus épaisse que celles du petit bourdon, moulurées de fines rainures et s'évasant en pavillon. Le bourdon le plus long est à peine plus long que le petit et d'une longueur voisine de celle du tuyau mélodique. Ce dernier est extérieurement cylindrique jusqu'au dernier trou de jeu, puis s'évase en pavillon sans présence de trous supplémentaires. Pas de souche visible pour le tuyau mélodique, son emmanchement dans le sac étant masqué par une petite corolle de tissus. Porte vent en deux parties : la première cylindrique sombre comme les souches de bourdons, puis une partie claire qui vient dans la bouche du musicien. Poche sans col de cygne, boudinée.

A voir sur http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8412340h/f1.item

A. Unterberger


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, Cabinet des estampes ?

Dessin à la plume avec rehauts d'aquarelle violette (283 x 425 mm) :Mercure volant les troupeaux d'Admète : La scène se déroule dans une forêt : six "bergers" sont assis dans la partie gauche du dessin tenant chacun une houlette ou un bâton dont le bout forme une crosse. Il parlent entre eux et désignent deux taureaux s'affrontent front contre front à droite de la scène. Le cornemuseux est accroupi au centre de la composition, de dos, les mains appuyées contre un arbre. La cornemuse est glissée dans sa ceinture, dans son dos. A l'arrière plan au centre un dernier personnage fait avancer deux bovins devant lui.. On distingue quelques maisons derrière lui

Seconde moitié XVIème par Jean Cousin le Jeune (1522-1594)

Bourdon cylindrique assez court (?), chalumeau recourbé en avant, sac de petite taille, porte-vent.

C. Jeancolas, "Le dessin en France du XVème au XXème siècle (photo.)

 


, Menu général, Sommaire alphabétique, Départements, Menu Paris