Site http://jeanluc.matte.free.fr

  Autres instruments : Crécelles tournantes à une main (1/3)


Gravure représentant un garde de nuit de la région de la Frise.

Ce type de crécelle est le plus répandu, il est généralement plus connu que les crécelles à manivelles présentées, ainsi que la tradition de Pâques auxquelles toutes se rattachent, dans la page précédente.

Une crécelle de facture très populaire, puis trois crécelles de facture plus soignée, la seconde, à la poignée tournée étant probablement une crécelle industrielle milieu XXème.
Les deux premières sont de la forme "en cadre" (on peut voir au travers de chaque côté de la lame) alors que les deux dernières sont conçues sur une planchette de base sur laquelle prennent placent deux montants dans lesquelle l'axe de la roue (le "rocher") prend place. Cette dernière forme semble la plus courante jadis, alors que la forme "en cadre" est la plus répandue aujourd'hui.



Trois crécelles au sein d'un groupe de conscrit en 1932 dans la région du Creusot, accompagnant un jeune joueur de diatonique et un violon encore plus jeune. On remarquera le décor de ces crécelles : mention de l'année, drapeau tricolore sur la troisième... Les trois sont de même type même si celle du milieu semble plus fermée autour du rocher et en s'affine pas en allant vers le côté opposé au manche mais finit au contraire par un côté plat de même largeur.


La crécelle jaune et bleu-blanc-rouge ne se caractèrise pas uniquement par ses trois lames mais également par le fait qu'elle mesure environ 1 mètre sur 1 mètre.... comme en témoigne la crécelle de taille ordinaire posée à ses côtés.... Elle est conçue sur le principe des crécelles tournantes à une main, mais demande naturellement l'usage des deux vu son inertie...

 

Cinq autres exemples, plus ou moins anciens et soignés. La dernière est le modèle industriel en couleur bien connu...

A noter la taille variable de la denture du rocher qui joue sur la puissance du son et sa "fréquence"
Notons également que la place de la lame sur la roue détermine le sens de rotation à utiliser : crécelles plus faciles à jouer pour les droitiers ou les gauchers (mais était-ce toujours bien conscient lors de la fabrication ?)

Sur les crécelle en cadre, la lame peut être clouée sur le bloc formant l'extrémité ou astucieusement insérée au milieu de celui-ci, même lorsque celui-ci est taillé dans un seul morceau de bois, comme on le voit bien sur la crécelle ci-après (insertion par l'extérieur, l'extrémité insérée de la lame présentant une surlargeur) :

Un autre exemple de lame insérée, mais sans surlargeur :


Remarquons également que les dents, visiblement taillées à la main ne sont pas tout à fait dans l'axe :

Encore trois autes, noter la lame divisée en deux de celle du bas :


Deux de taille un peu plus grande (les photos ne sont pas à la même échelle). La forme de celle du bas, commence à se rapprocher des modèles à manivelle...

Deux grandes crécelles (une trentaine de cm) dont celle du bas assez lourde (crécelle militaire ?)

La suivante est d'une facture très proche de la précédente : corps très massif, roue très crantée, lame tenue par trois boulons et écrous et manche de section hexagonale

 

La suivante (une photo de chaque face) est de même type à cadre monoxyle et lame visée sur l'une des faces. On remarquera la faible taille de la fenêtre sur la face qui ne porte pas la lame.


Deux crécelles assez semblables mais remarquez que le crantage est assez différent et...

... si celle de droite tend à enfermer le plus possible la roue (petite planchette remontant en bout), celle de gauche, au contraire, la dégage au maximum (planche inférieure ne couvrant pas toute la longueur de l'instrument)....


Encore une de même type que les deux précédentes, de belle facture et en beau bois

Trois fabriquées en 2008 par un facteur amateur de la région nancéenne : A noter que les deux de droite sont montées pour gauchers (il suffit de retirer le clou qui tient le rocher, de sortir le manche et de le rentrer par l'autre côté pour remonter ces crécelles pour droitiers.)

Deux crécelles récentes de petite taille, où lame et cadre sont taillés dans le même morceau de bois :


Encore un exemple de crécelle de fabrication industrielle et qui, comme certaines autres ci-dessus, a perdu ses couleurs au fil du temps...

Trois crécelles industrielles récentes personnalisée par leur ancien propriétaire :

Encore une crécelle industrielle mais dont le nom du propriétaire, malgré une tentative de suppression, en ferait presque un instrument "griffé" ;-)

Modèle industriel a esthétique de jouet :


autre modèle pour les petits, décoré d'une tête d'abeille

Modèle industriel a double rocher mais une seule lame, cela ne change donc rien :

Celle-ci, par contre, possède un double cadre, deux lames et deux roues dentées. On remarquera la facture industrielle opimisée avec réalisation des cadres et lames dans la même pièce de bois

La marque est inscrite sur le modèle récent suivant, ce qui n'est finalement pas courant (Alpha - Alaaf). On remarquera le crantage curieusement séparé en deux parties alors que la lame est unique et large.

Modèle probablement industriel en bois veri :

Modèle industriel en plastique moulé :


Crécelle pour tout petit de La Malle aux jouets. On remarquera que la lame n'est quasiment pas visible ni d'un côté ni de l'autre (boîtier)

 Suite des crécelles tournantes à une main (Picardie et alentours)

Vers les crécelles à manivelle, Vers les crécelles à marteaux



Typologie des instruments à vents, Autres instruments, Menu général