Site http://jeanluc.matte.free.fr

  Typologie des instruments à vent

selon leur mode de production des notes

Fiches d'illustration : les ocarinas et autres flûtes globulaires

Contrairement aux flûtes cylindriques, les flûtes globulaires n'ont pas d'ouverture à leur extrémité (elle n'ont, d'ailleurs, par définition, le plus souvent pas d'extrémité non plus !)

Flute globulaire africaine à quatre trous

Trois flûtes globulaires du Mali à quatre trous, réalisées dans des petites calebasses. Dépourvues de sifflet, elles sont jouées sur le principe des flûtes obliques

Les ocarinas sont un type de flûtes globulaires inventé au milieu du XIXème par l'italien Guiseppe Luigi DONATI . De forme allongée, ils se tiennent à la manière d'une flûte traversière et sont souvent en terre cuite mais également en métal.

Voir le remarquable site de Pierre Catanes : http://www.sifflets-en-terre-cuite.org ainsi que le dossier du numéro 109 de la revue Trad. Magazine


Ocarina du catalogue d'instruments de musique Margueritat de 1911

Mein Stolz meisterschafts Occarina
Ocarina à pompe d'accord (petit piston d'accord visible à gauche) allemand, tiré de la page 73 catalogue allemand quadrilingue reproduit sur le présent site


"The famous H. Fien Ocarina" tiré du catalogue National Musical Supply Co de 1936-37

 


Feuillet A4 plié en deux probablement fourni avec les instruments de la marque dont on voit le logo sur l'instrument (lettre b et croche). Le verso comporte quelques airs populaires à jouer sur l'instrument (document fourni par T. Legros)

 

Ocarina ancien
Ocarina ancien et terre cuite ,

deux marques "poinçonnées" difficilement lisible ("VIEL"),
marque en creux F10 sur le bec , c'est à dire tonalité de Fa

inscriptions peintes en doré :
- sur le bec ("Quart III" ?)
- au dessous des trous et donnant l'ordre d'ouverture des trous : ouverture des trous progressive de droite à gauche sur la photo, à l'exception du plus gros trou, au centre, bouché par le petit doigt de la main gauche et qui ne se débouche qu'après avoir débouché le pouce de celle-ci sous l'instrument. Celui-ci ne comporte d'ailleurs qu'un trou sur la face inférieure, le pouce droit ne bouche donc aucun trou.
- lettres au dessus des trous donnant les notes correspondantes ( d, e, f, g, effacé, h, c, d, effacé)

Deux ocarinas viennois

Deux ocarinas viennois
Deux autres instruments de la même facture, marqués C (?) 13 pour le plus gros soit une tonalité de Do et D 5 pour le plus petit soit une tonalité de Fa. On remarquera que le plus gros a deux trous de moins que le petit : pas de trou de petit doigt gauche ni de trou de pouce droit


Ocarina ancien en terre émaillée


Détail d'une publicité pour divers instruments de musique parue dans le n°21 de " La Musique populaire - les dernières nouveautés de Paris Chanson" (document fourni par T. Legros)


Ocarina ancien métalique

Ocarina métalique strié

Ocarina à décor hélicoïdal
Autre ocarina ancien, métalique. Mention sur le bec A.A. DEPOSE. Le nom des notes est également mentionné au dessus des trous. La mention Ré au dessus du premier trou (note trou ouvert) indique donc qu'il est en Do (note trou fermé)

 


Rubrique ocarinas d'un catalogue-tarif Couesnon de 1930

 


Celui-ci a du passer entre les mailles du contrôle avant mise en vente car bien que non détérioré, il ne produit aucun son....


Ocarina récent (années 1970, italien ?)


Vu de dessus et de dessous d'un ocarina anonyme, sans marque, en simple terre cuite non décorée. Justesse imparfaite.

Ocarina de l'Equateur
Un modèle de même type mais fabriqué en Equateur

 
Ocarina tchèque (récent : 1989)


mini-ocarina (récent)


On désigne abusivement sous le terme ocarina d'autres flûtes globulaires, parfois dérivées de modèles plus anciens que l'ocarina. Les modèles actuels se répartissent selon plusieurs système de doigté. Il existe une méthode d'initiation à l'ocarina à 4 trous par J. André "Le monde enchanteur de l'Ocarina" aux éditions A. Leduc (voir sur http://www.ocarina-enchanteur.com).


Flûte globulaire en forme de sphère aplatie, à six trous (4 dessus et deux dessous) dont un double (le premier, celui des notes les plus graves). Cet ocarina n'a pas tout à fait le doigté anglais.

Ocarinas cubains

Ocarinas cubains
Trois flûtes globulaires, à 6, 4 et 4 trous (pas de trou dessous) , fabriqués à Cuba

Ci-dessous la publicité pour une "tonette" insrument pédagogique en matière plastique très répandu aux USA dans les années 40, qui d'après la photo, doit être davantage une flûte globulaire qu'une flûte tubulaire

La couverture du catalogue belge (document T. Legros) d'où est tirée cette publicité

 

flûte globulaire récente en forme d'oiseau stylisé (6 trous dessus et 1 dessous) 



Ocarina en forme d'oiseau fabriqué par Marie Picard ( http://www.marie-picard.com/): cinq trous sur le dessus et aucun en dessous. Le doigté est assez proche de celui des ocarinas à quatre trous sur le dessus. Note : non mentionné sur le tableau de doigté fourni avec l'instrument, un sixième trou de très petite taille est situé entre près du bec de l'oiseau sur le côté droit et permet de jouer la sous-tonique en le bouchant avec le petit doigt, ce qui est souvent bien pratique...

.
Flûte globulaire à 8 trous (6 dessus et deux dessous), numérotés de I à IIX


Six trous dessus et deux en dessous pour cette flûte globulaire en terre à attache latérale signée Nado


"Ocarina" à 4 trous dessus et un trou dessous (et deux trous pour passer la ficelle de maintien)


"Ocarina" péruvien en forme de baleine (il en existe en forme de nombreux animaux). Se joue en soufflant dans la queue, avec l'animal tenu couché sur le côté : la photo du haut présente le côté supérieur, à 4 trous de jeu et la photo du dessous la face inférieure avec le sifflet et deux trous de jeu. Le trou dans la nageoire sert à passer un cordon.


"Ocarina" en forme d'oiseau, à 4 trous de jeu sur le dessus. Joli mais de qualité musicale limitée.


Ocarina à 4 trous sur le dessus


Ocarina à 6 trous (je n'ai pas réussi à déchiffrer les inscriptions)

Autre ocarina à 6 trous mais de toute petite taille marque K dans un B (?)

Gros ocarina basse en forme à tête de poule. L'originalité tient à la disposition des trous en deux lignes orthogonales (une par main)


Voici un ocarina italien particulier se rattachant à un autre type dans ma typologie puisqu'il est polyphonique, accordé sur le modèle de certaines zampogne (cornemuses italiennes)


Fabriqué par Giorgio Pacchioni http://www.giorgiopacchioni.com/ocarina/ ce type d'ocarina est également fabriqué par Fabio Menaglio voir sur http://www.ocarina.it


Ocarina double également, basse en do grave, à quatre trous par voix, par Olivier Gosselink (vu de dessus puis de dessous)

 


Remerciements à Denis Boss pour m'avoir laisser photographier certains de ses ocarinas

Vers le haut de la pageRetour à l'article sur la typologie, Menu général