Références situées à Béziers


BEZIERS (Hérault) (voir fiche photos) : Place de la Révolution (porte une plaque en occitan "Plan dels bons amics")

Sc/pierre : buste d'une jeune femme nue tenant une zampogna dans ses bras

1897, datée et signée du sculpteur Jean Antoine Injalbert (Béziers,1845- id.,1933) auteur également d'une sculpture très proche, avec cornemuse au Musée d'Orsay. Voir également le dessin de cette fontaine, au Musée de Béziers, d'autres dessins que je n'ai pas eu l'occasion de comparer et l'aquarelle de Marcadier du même musée présentant cette sculpture en cours de réalisation

Zampogna de type très probablement Lazio-Molisana

C.P. ed. Pierron (Europ)

Y. Guibé & S. Rossèl


BEZIERS (Hérault) : Musée des Beaux-Arts (n°4861 donation Mme Louise Injalbert 1934)

Epreuve en terre cuite du marbre conservé au Musée d'Orsay : "Bacchante au biniou". Contrairement à la fontaine de la place de la Révolution à Béziers, le personnage est représenté en entier et non en buste, même si ce dernier est sensiblement identique. il est assis sur une pierre plate, elle même posée sur trois grosses pierres. Sa jambe droite pend sur le côté de ce siège improvisé, tandis que la gauche est pliée, pied ramené vers le genou droit et genou gauche venant soutenir le coude gauche . Si le buste, les bras et la cornemuse sont représentés sensiblement à l'identique, la présence des jambes donne un caractère tout à fait différent à cette sculpture plus spontanée et fait paraître le personnage bien plus jeune.

Vers 1903 par le sculpteur Jean Antoine Injalbert (Béziers,1845- id.,1933) (voir autres références d'Injalbert à Béziers).

Zampogna de type très probablement Lazio-Molisana

C.P. ed. du Musée ? (Imprimerie Estrabols)


BEZIERS (Hérault) : Musée des Beaux-Arts (Inv n°34-1-1440)

Dessin au crayon de 20x16cm : "Bacchante au biniou". Il s'agit d'une esquisse représentant le monument erigé place de la révolution à Béziers (cf référence) soit buste d'une jeune femme nue tenant une zampogna dans ses bras

1920, datée et monogrammée du sculpteur Jean Antoine Injalbert (Béziers,1845- id.,1933) (voir autres références d'Injalbert à Béziers). D'après cette date et celle qui figure sur le monument, il ne s'agit pas d'une esquisse préalable puisque ce dessin aurait été réalisé 23 ans après la sculpture... A noter que l'on ne distingue pas les pieds du personnage sur ce dessin et que le piédestal dessiné et bien plus imposant que l'actuel.

Zampogna de type très probablement Lazio-Molisana

Catalogue de l'exposition "Jean-Antoine Injalbert - Dessins inédits et gravures"17/01-14/03/2004 Musée des Beaux arts - Hôtel Fabregas. Photo noir et blanc (n°28)


BEZIERS (Hérault) : Musée des Beaux-Arts (Inv n°34-1-1421)

Dessin au crayon rose, encre et lavis de 20x16cm : "Bacchante au biniou".

Non daté et non sigé mais du sculpteur Jean Antoine Injalbert (Béziers,1845- id.,1933) (voir autres références d'Injalbert à Béziers).

 

Cité in Catalogue de l'exposition "Jean-Antoine Injalbert - Dessins inédits et gravures"17/01-14/03/2004 Musée des Beaux arts - Hôtel Fabregas. (n°27)


BEZIERS (Hérault) : Musée des Beaux-Arts (Inv n°34-1-1701)

Dessin à l'encre bistre, lavis d'encre et pastel sur une page de carnet de croquis de 31x24cm : "Bacchante au biniou".

Non daté et non sigé mais du sculpteur Jean Antoine Injalbert (Béziers,1845- id.,1933) (voir autres références d'Injalbert à Béziers).

 

Cité in Catalogue de l'exposition "Jean-Antoine Injalbert - Dessins inédits et gravures"17/01-14/03/2004 Musée des Beaux arts - Hôtel Fabregas. n°29

Note : ce musée conserve également un dessin à l'encre bistre "Jeune pifferaro" (Inv n°34-1-1425), du même auteur, représentant de manière très schématique un jeune italien joueur de piffero (hautbois). Photo dans ce même catalogue (n°4


BEZIERS (Hérault) : Musée des Beaux-Arts (Inv n°79-4-105)

Gravure à l'Eau-forte : "Tête de Bacchante". Il s'agit d'un détail d du personnage du monument erigé place de la révolution à Béziers (cf référence) soit uniquement la tête, le départ du bras gauche, le haut du sac et le petit porte-vent, ces éléments n'étant reconnaissables que si l'on connait l'une ou l'autre des sculptures.

1920, datée et monogrammée du sculpteur Jean Antoine Injalbert (Béziers,1845- id.,1933) (voir autres références d'Injalbert à Béziers). D'après cette date et celle qui figure sur le monument, il ne s'agit pas d'une esquisse préalable puisque ce dessin aurait été réalisé 23 ans après la sculpture... A noter que l'on ne distingue pas les pieds du personnage sur ce dessin et que le piédestal dessiné et bien plus imposant que l'actuel.

Zampogna de type très probablement Lazio-Molisana

Catalogue de l'exposition "Jean-Antoine Injalbert - Dessins inédits et gravures"17/01-14/03/2004 Musée des Beaux arts - Hôtel Fabregas. Photo noir et blanc (n°28)


BEZIERS (Hérault) : Musée des Beaux-Arts (Inv n°34-1-104)

Aquarelle de Louis-Marius Marcadier (Montpellier 1874 - ?) "L'atelier d'Injalbert , Val de Grâce". Sur cette aquarelle représentant l'atelier de l'artiste, on peut voir deux fois le personnage de la place de la Révolution ou de la sculpture du Musée d'Orsay (ou sa copie en terre cuite au présent musée) : en plein centre de la composition, le buste à la cornemuse (certainement celui de la fontaine puisque limité au buste, est posé sur un haut tabouret de sculpteur à console supérieure rotative. A droite de la composition, sous un dome en verre figure la faunesse complète avec ses pieds comme dans la sculpture du Musée d'Orsay. Le reste de la composition montre le vaste atelier de l'artiste, représenté de dos, sur la droite, un pied sur un escabeau et l'autre sur le support de son oeuvre en cours : un groupe de deux femmes nues qu'il semble en train d'achever. Il est vêtu de blanc et sa silhouette pourrait passer pour l'une des sculptures placées dans cet atelier. Les deux représentations de la faunesse au biniou et le groupe sur lequel travaille l'artiste sont les trois oeuvres les plus en valeur dans le tableau, mais de nombreuses autres sculptures sont visibles par ailleurs , plus ou moins identifiables selon leur taille.

1896 (voir autres références d'Injalbert à Béziers).

 Voir descriptions ci-dessus : zampogna identique pour les deux figures


BEZIERS (Hérault) : Musée des Beaux-Arts (Inv n°859-2-1, don de M. Lapret, 1859)

Tableau de Jacques Gamelin (Carcassonne 1738 - 1803) : "Episode de l'armée des Pyrénées en 1794" : Composition en largeur occupée en son centre par une étendue d'eau s'étendant jusqu'à la gauche du tableau; A l'arrière de celle-ci, se distinguent des montagnes qui semblent moyennement élevées ou lointaines, mais non enneigées; Un massif important au centre et deux buttes sur la droite dont celle de droite semble surmontée d'un château. A droite de la composition, sur la rive arrière de l'étendue d'eau, à une certaine distance toutefois, se dressent des maisons de couleur claire. Le première plan est curieusement moins éclairé que le reste du tableau. Sur cette rive, d'ou part un bateau sur la droite (on en voit la proue sortant derrière la colline et s'éloignant), s'activent de nombreux personnages dont, au tout premier plan à droite, une petite assemblée de danseurs animée par un joueur de cornemuse assis de profil devant une rangée d'hommes debout de dos. un homme danse face à lui, donnant la main à deux femmes, un autre couple danse tout à droite et un homme semble inviter une femme à le faire juste derrière le musicien. Parmi les autres personnages (dont un certain nombre de militaires), un militaire en grand uniforme bien visible au centre et semblant donner un ordre à deux autres militaires qui l'entourent, trois personnages ramassant des planches (?) à terre, des chiens courants, des enfants...

Attention, un second tableau du même peintre et de même titre (inv. 859.2.2) fait pendant au précédent, on le distingurea facilement par son caractère entièrement terrestre et ses cavaliers militaires au premier plan (et son absence de cornemuseux...)

L'épisode est censé se dérouler en 1794 d'après le titre, le tableau doit être légèrement postérieur soit une fourchette 1794 -1803

Cornemuse dont la représentation est imprécise mais pour laquelle on distingue bien un bourdon implanté haut penché vers l'avant.


BEZIERS (Hérault) : Hôtel Fayet, Musée des Beaux-Arts, trumeaux dans les boiseries de salles d'exposition à l'étage.

* scène dans le style de Watteau : parc surmonté d'une ruine de temple antique circulaire avec colonnade et composé de plusieurs degrés successifs marqués par des murets, vasques, terrasses et ornés de statues (un sphynx à l'arrière plan à gauche, deux angelots au dessus de la vasque, dont l'un tient l'ouverture de l'arrivée d'eau. Ces éléments architecturaux sont mêlés à divers arbres dont certains en parasols. Un couple est assis sur la terrasse au premier plan, devant la vasque d'eau. L'homme brandit un luth à long manche que l'on ne voit que de dos. Il tourne la tête vers la jeune femme qui lit une partition. Elle est vêtu d'une large robe ros, tandis que l'homme en chausses orangées et pourpoint beige, porte une longue cape bleue autour du cou et est coiffé d'un chapeau beige orné d'un noeud du même bleu.

Au pied de la jeune femme sont posés une guitare, une musette et un tambour de basque

Date ?

Deux tuyaux parallèles, légèrement écarts, dont la souche est masquée par les franges du sac rouge. Ils sont de longueurs inégales, mais tous deux s'évasent en pavillon en dessous d'un renflement piriforme. Une boîte à bourdons schématique est visible au dessus du sac. Pas de soufflet ou porte-vent visible.

* scène champêtre : dans un décor rural (moins artificiel que le précédent), un berger de salon, assis de profil sur la droite de la composition, joue de la musette pour deux bergères de circonstance dont celle au centre tient négligeamment une houlette de la main droite, le bras droit étant posé sur le dos d'un jeune mouton grimpé sur un rocher. La seconde jeune femme regarde la première et semble s'appuyer sur le genou droit du musicien, sa main gauche soutenant sa tête et la droite à plat sur la cuisse du jeune homme. La vue s'ouvre, à droite de la composition sur une petite étendue d'eau de l'autre côté de laquelle se dressent une maison et, derrière elle, un grosse tour ronde.

Date ?

Musette assez schématique, dotée de deux tuyaux mélodiques cylindriques, sans pavillon, l'un légèrement plus court que l'autre. Le musicien pose une main sur chaque, la gauche plus bas que la droite. On distingue un trou de jeu sur le tuyau droit, correspondant à l'index levé du musicien et un sur le tuyau gauche correspondant à son auriculaire levé. La souche des tuyaux est masquée par les franges dorées du sac (gris violacé). une gros ruban bleu décor la couture de la housse du sac sur la partie supérieure. Ni boîte à bourdons, ni porte-vent ni soufflet visible.

 


BEZIERS (Hérault) : Musée des Beaux-Arts (n°78 dépôt du Louvre en 1914)

Tableau de Henri Lehmann (Kiel 1814 - Paris 1882) : "Le repos" : sur fond de large paysage de campagne et ciel bleu, une italienne en costume typique des tableaux de cette époque (voyage à Rome obligé des artistes) pose au centre assise à même le sol, le corps de trois quart droit, mais le visage de face, soutenu par sa main gauche, et le bras droit pendant entre ses genoux; La têt de son jeune compagnon apparaît derrière elle, juste devant son coude gauche, au dessus d'une marmite en cuivre. Il regarde fixement le spectateur, visage exactement de face, encadré par une chevelure noire. A droite de la marmite son posé divers objets dont principalement des étoffes entre lesquelles on distingue l'extrémité de tuyaux qui pourraient être ceux d'une cornemuse, à moins qu'il ne s'agisse de deux flûtes et d'un piffero (ou deux tuyaux de cornemuse et celui d'une flûte, le tuyau de gauche, semblant bien cylindrique et dépassant des deux autres, on imagine difficilement qu'il puisse faire partie de la même cornemuse), posés sur un panier ou plateau dont on aperçoit le rebord tressé.

XIXème

Trois extrémités de tuyaux : dont deux semblent cylindriques et le dernier plus évasé


BEZIERS (Hérault) : Crèche animée de Fonseranes

Personnage fixe : berger debout (15 cm de haut environ) dans le palais des romains (plâtre, bois ?)

XXème siècle

Sans bourdon, outre brune tenue sur le ventre, un hautbois, pas de porte-vent

C.P. générale de la crèche

S. Rossèl


, Menu général, Sommaire alphabétique, Départements, B à Be