Site http://jeanluc.matte.free.fr

  Typologie des instruments à vent

selon leur mode de production des notes

Fiches d'illustration : des hautbois au contrebasson en passant par le sarrusophone

Hautbois et basson sont des instruments à anches doubles, ainsi que le cor anglais, contrairement à ce que son nom laisserait penser.

Il existe de très nombreuses formes de hautbois dans les traditions populaires d'Europe et d'ailleurs, fonctionnant toujours selon ce même principe de l'anche double associée à un tuyau intérieurement conique et doté de trous de jeux. La conicité plus ou moins accentuée a une forte influence sur la sonorité de l'instrument (plus le cône est ouvert plus le son est claquant). la puissance de l'instrument dépend également de la dureté de l'anche.

Hautbois africain

Hautbois camerounais

Couture du gainage de cuir d'un hautbois

Anche de hautbois africain
Deux hautbois du Palais royal Founbam au Cameroun, détail de la couture de leur gainage en cuir et d'une anche (la ficelle glissée à l'intérieur de l'anche après le jeu évite à celle-ci de se refermer complètement en séchant.

Ciaramella
Ciaramella de Molise (Italie)

pifferaro calabrais
Pifferaro calabrais (carte postale ancienne, détail)

Zurna
Zurna de Turquie sans son anche. L'anche vient se placer dans la partie en haut sur la photo qui vient elle même s'emboiter dans le corps de l'instrument. En tournant cette pièce de bois, l'entaille, dont la longueur n'est pas la même des deux côtés, masque ou débouche certains des trous de jeux, modifiant ainsi gamme et doigté.

Sonneur de bombarde breton
Sonneur de bombarde breton (carte postale ancienne, détail)


Dérivées modernes de la bombarde apparus fin XXème dans les bagadous : les "lombardes" se déclinent dans les tonalités à la quinte ou à l'octave inférieure des bombardes. Celle-ci, par exemple, en mib peut réaliser des harmonies avec une bombarde en sib

Hautbois Mathieu
Petit hautbois début de siècle en zamac, sans son anche ni sa capsule.
Marque sur le pavillon : "H. Mathieu Bté SGDG, Modèle déposé PARIS"


Détail d'une publicité pour divers instruments de musique parue dans le n°21 de " La Musique populaire - les dernières nouveautés de Paris Chanson" (document fourni par T. Legros)

hautbois.Cor anglais.Hautbois d'amour.Basson

Hautbois, cor anglais (en fa), hautbois d'amour (en la), basson, début XXème : le clétage est encore très simple par rapport aux instruments actuels
Gravures tirées de "La musique et les musiciens" par Albert Lavignac 1909.
Les échelles ne sont pas respectées entre les trois gravures


Gravures au dos de l'opuscule sur l'accord des pistons par V. C Mahillon

 
Flûte traversière et hautbois d'un dépliant de la maison Andrieu à Paris (vers 1960)

 

Hautbois
Hautbois d'orchestre

Voir deux tablatures de hautbois de 1908

Image de chocolat représentant un hautboïste 
Image de chocolat représentant un hautboïste 

Contrebasson
G. Rodewald (réparateur à Koblenz) jouant du contrebasson ou plus exactement du contrefagot (à Musicora, Paris 2002)

Pour en savoir plus sur le basson, voir le site Fou de basson


Le Sarrusophone

Sarrusophone
Sarrusophone contrebasse : proche de la famille des hautbois (anche double, tubulure conique) mais en cuivre au lieu d'être en bois. Inventé au XIXème siècle par Sarrus d'où son nom. Existait en diverses tailles : du soprano à la contrebasse.
Gravure tirée de "La musique et les musiciens" par Albert Lavignac 1909.

Sur le sarrusophone, voir le site de Philippe Neveu : http://philneveu.free.fr. On peut d'ailleurs entendre du Sarrusophone contrebasse joué par ce dernier sur deux plages du CD des Grinces-charmants :

Les Grinces charmants
Les Grinces-charmants : trio mélant tenora catalane (à gauche) hautbois du Languedoc (à droite), et, de temps en temps, sarrusophone (au centre)
(cliché tiré du livret du CD)

Un lien sur le sarrusophone conseillé par Ph. Neveu : http://www.contrabass.com/pages/sarrus.html (on peut notamment y entendre S. Bechet jouer de cet instrument !)

Groupe de discussion Sarrusophone : http://groups.yahoo.com/group/Sarrusophone/


Retour à l'article sur la typologie, Menu général