Site http://jeanluc.matte.free.fr

  Typologie des instruments à vent

selon leur mode de production des notes

Fiches d'illustration : Clairon et trompette de cavalerie

Jeune joueur de clairon
Clairon de l'harmonie d'Hachy

Souvent confondus, clairon et trompette dite naturelle ou de cavalerie se distinguent par la forme de leurs tuyaux : conique sur le clairon et cylindrique sur la trompette. Cette différence de forme engendre une différence de sonorité : plus aigüe et perçante sur la trompette, plus ronde sur le clairon. C'est cette même différence qui distingue la trompette du cornet à piston.
Le clairon n'a qu'un tour et demi et sonne en sib alors que la trompette de cavalerie possède généralement deux tours et demi et sonne en mib.

Tout comme les trompes de chasse ou le cor des Alpes, ces instruments sont dépourvus de tout mécanisme, c'est la pince des lèvres de l'instrumentiste et la pression de son souffle qui permettent de produire les différentes harmoniques du tuyau. Sur un clairon ordinaire en ut les harmoniques sont : sib, fa, sib, ré, fa, (lab) et sib aigu.désignées par les joueurs de clairon par do sol do mi sol (sib) do (instrument transpositeur). On remarque que cette série commence en réalité à la seconde harmonique, l'intervalle entre première harmonique et seconde étant toujours l'octave.

Clairon Couesnon (1 tour et demi)

Trompette de cavalerie Coueson (2 tours et demi)


Petit cor de poste et trompette de cavalerie du catalogue Cid

 

Clairon basse
Clairon basse à deux tours et demi (Couesnon) et clairon ordinaire à un tour et demi (Thibouville et Lamy)

 


Petit dessin d'une trompette de cavalerie en couverture d'un catalogue-tarif Couesnon de 1930

 
Clairon du catalogue Campanella 1926


Clairon en couverture d'un catalogue Robert Martin de 1955

Clairons

Zouaves avec clairons
Photo de groupe de zouaves (?) avec deux clairons au centre et un à gauche (tronqué sur la photo)

 


Militaire au clairon sur une photo de groupe du 143ème régiment (d'infanterie probablement, Carcassonne et Castelnaudary). Cliquer ici ou sur la photo pour la voir en entier

 

clairon sur photo de groupe avec accordéoniste
Sonneur de clairon dans une photo de groupe avec accordéoniste

Gourpe de poilus avec clairons et trompettes de cavalerie

clairon et clairon basse
Poilus avec trompettes de cavalerie et trompettes de cavalerie graves (celle de droite sur le détail par exemple)
La position est typique du clairon ou trompette de cavalerie au repos comme on peut le voir sur les photos ci-dessous :

Miltaires au repos et clairon

Sonneur de clairon

groupe avec clairon.Garde champêtre ?
Garde champêtre (?) au sein d'un groupe de personnalité dans une circonstance à déterminer...

Trompette de cavalerie.Trompette de cavalerie
Deux joueurs de trompette de cavalerie au sein d'un orchestre de régiment

Clairon et banjoline
Clairon imitateur à 9 jours de la classe, mais laquelle ? (probement années 20 ou 30)... (voir la photo en entier)

Groupe de gymnastes avec clairons et tambours

Tambours, clairons et fifres d'une société de gymnastique
Société de gymnastique avec clairons, fifres (non ce ne sont pas des baguettes de tambour) et tambours (non daté et non localisé)

.
Trompettes de cavalerie, trompette probablement de même longueur déroulée mais de forme plus allongée (moins d'enroulements) et clairon d'un autre groupe de gymastes (voir la photo en entier dans un nouvel onglet)

Fanfare et bérets
Fanfare (clairons et tambours), probablement d'Einville-au-Jard en Meurthe et Moselle (non daté)


Groupe de militaires au repos avec clairon posé sur un tambour

Clairon en chambrée

Clairon
Pas tout à fait un clairon (moins long) en chambrée


Petit cornet au sein de ce groupe de militaires (allemands ?) grimés.

Les clairons devant la caserne
Les clairons devant la caserne

Clairon de conscription
Le clairon d'un groupe de conscrits strasbourgeois

...


1 clairon (le premier) et trois trompettes de cavalerie au sein d'une harmonie non localisée avec, par ailleurs, bugles et tambours


Un des deux clairons d'un groupe de militaires qui ne portent aucun numéro sur leur casquettes ou leur cols mais qui doivent être de la commune de Preaux (probablement celui de Seine Maritime), comme on peut le lire sur le sac de la cantinière :

Voir la photo du groupe en entier


Trompettes de cavaleries et un clairon basse au sein de cette musique du 120ème Escadron Automobile de Réserve Générale, unité qui a été créé à Sainte-Ménéhould en mai 1929 et dissous en temps que tel à la mobilisation de 1939, pour être reconstitué en 120e Groupe de Transport de Personnel, puis dissous en juillet 1940 ...

Cette photo pourrait dater des environs de 1935 ...

Leurs fanions représentent une libellule (cliquer ici ou sur la photo du haut pour la voir en entier en grande définition)
Cliché F. Carlier Ste Ménéhould


Réunion de Sidi-Brahim avec joueur de clairon (dont le fanion est orné d'un cor avec la mention 14). carte photo non datée. Cliquer ici ou sur la photo pour la voir en entier

Méthode de clairon
Méthode de clairon par Jules Babault, ed. Alphonse Leduc 1913

Position du joueur de clairon
La bonne position du joueur de clairon : illustration tirée de la méthode précédente


Image de chocolat


Trompette de cavalerie du catalogue Manufrance 1950

Le clairon enseigne de la police
Et pour finir, cette enseigne originale que vous pouvez aller admirer à Saint-Nicolas-de-Port (alors que l'on attendrait plutôt un sifflet à roulette..)



Retour à l'article sur la typologie, Menu général