Paris : Monuments


Rappel : le nom figurant en rouge sous certaines références renvoit à la première personne m'ayant signalé cette référence et non à l'auteur de la description de celle-ci
PARIS : Notre-Dame (voir fiche photos), pourtour du choeur côté nord

Sc/pierre par Pierre de Chelles : annonce aux bergers

1300 à 1318, restauré et peint au XIXème siècle

Sans bourdon (1 bourdon d'épaule ?)

C.P. ed. Guy
Pochette du disque de Pierre Cochereau (orgue) : "Nuit de Noël à Notre-Dame de Paris" (photo.)
A. Trintignac et M.J. Coloni, "Découvrir N. Dame de Paris"; ed. Cerf
B. Chevalier et M. Tulane, "Crèche de Noël" (photo.)

J.C. Compagnon


PARIS : Notre-Dame (voir fiche photos), chapelle des fonts baptismaux (1ère chapelle à gauche en entrant)

Tableau de Jérôme Franck

1585 : adoration des bergers (titré "La Nativité")

Musette à bouche, à chalumeau unique et boîte à bourdons; bois sombre bagué de blanc

J.C. Compagnon


PARIS : Hospice des enfants trouvés (voir à NIMES)


PARIS : Eglise St-Sulpice, tribune de l'orgue

Sc/pierre; trophée avec musette, flûte traversière et partitions

 

Musette; boîte à bourdons, petit et grand chalumeaux

J.C. Maillard in revue "Musique bretonne" n°43 (photo. N.B.)

J.C. Maillard


PARIS : Eglise St-Germain l'Auxerrois (voir fiche photos), console surmontant le porche de droite de la façade principale

Sc/pierre : singe saisissant une cornemuse (hautbois en position horizontale)

1435 par Jean Gaussel ou restauration ?

1 bourdon d'épaule à un raccord, chalumeau à pavillon légèrement évasé, pas de porte-vent

Y. Guibé


PARIS : 1 rue des prêtres St-Germain-l'Auxerrois (voir fiche photos) (à côté de l'église du même nom (ref. ci dessus), porte cochère

Grille en fonte identique à celles d'Albas, Metz, La Rochelle, Fontainebleau, Hermanville, Ribeauvillé, Thiers

La porte étant double, il y a deux grilles identiques mais l'une est montée à l'envers ce qui permet de voir le trophée par l'autre côté. (La face arrière de la grille n'est en effet pas plate mais représente le trophée vu par l'arrière !)


PARIS : Eglise St-Gervais-St-Protais, chapelle axiale (de la Vierge), lancette centrale au tympan du vitrail situé immédiatement à droite du vitrail central

Vitrail des scènes de la vie de la Vierge : berger de l'annonce aux bergers, devant lequel un chien fait le beau

1517 par Pinaigrier

1 bourdon d'épaule cylindrique et fin à un raccord et pavillon cylindriques, hautbois légèrement conique dont les trous sont tous positionnés très bas

Carte transparente

L. Bonnaud


PARIS : Eglise St-Gervais St-Protais, orgue, trophée surmontant la partie centrale du grand buffet

Sc/bois

Buffet de la seconde moitié du XVIIIème (1758/69) avec éléments début XVIIème

Musette a fort hautbois et chalumeau parallèle, boîte à bourdons

Fr. Schneider d'après H.P. Mebold


PARIS : Eglise St-Jacques du Haut Pas, grandes orgues, tourelle gauche du petit buffet

Sc/bois : trophée d'instruments avec musette, cor à deux enroulements et demi, flûte à bec, flûte traversière, viole (?). Sur la tourelle de droite tambour de basque à cymbalettes, trompette, hautbois, castagnettes, partition et harpe stylisée (?).

Buffet de 1742 ? du facteur François Thierry. (Orgues achevées en 1971 par A. Kern)

Musette à deus chalumeau munie d'une boîte à bourdons


PARIS : Eglise St-Merri, à gauche du portail d'entrée (voir fiche photo)

Sc/pierre : personnage coiffé d'une sorte de bonnet et à la tête inclinée vers la droite. Il tient sa cornemuse de ce côté

 

Ne subsiste que le sac sans le col de cygne, mais la position de l'instrumentiste ne laisse aucun doute sur l'identité de l'instrument

P. Boulfroy


PARIS : Eglise Sainte-Odile (porte Champeret) : portail

Sc/pierre de A.M. Roux-Colas (l'architecte de l'église est Pierre l'Ermite)

vers 1936 : concert d'anges entourant la mandorle dans laquelle se trouvent la Sainte Trinité et la Vierge. Les instruments suivants sont représentés : cornemuse, violon, guitare, triangle, petit orgue à tuyaux, harpe, galoubet-tambourin, lyre, accordéon, mandoline (?), cloche, tambour de basque et trompette

1 fin bourdon d'épaule cylindrique s'achevant par un court pavillon, hautbois conique (représentation stylisée comme l'ensemble de l'œuvre)

C.P. N.B.


PARIS : Eglise St -Roch (Rue St-Honoré) (voir fiche photos) : côté gauche (vu de la nef) de la tribune de l'orgue

Sc/pierre : ange assis jouant de la musette

Début XVIIème probablement : première pierre de l'église posée en 1653, portail réalisé en 1736 et le premier orgue serait de 1751 d'après http://orgue.free.fr/a1o5.html

Musette baroque dont la représentation est tout à la fois précise sur un certain nombre de détails et fantaisiste sur d'autres (à moins qu'il ne s'agisse réellement d'un instrument atypique...) avec grand et petit chalumeau, une petite boîte à bourdons et un soufflet). On notera toutefois quelques curiosités : le grand chalumeau est d'un diamètre bien trop gros pour une musette (il s'approche davantage de celui d'une cabrette). Si une clef est bien représentée au niveau du petit doigt inférieur, elle est placée du mauvais côté par rapport à la position de jeu de l'ange qui ne peut donc l'actionner. La main gauche est placée trop haut puisqu'elle tombe sur le boitier à boules (à moins que l'instrument n'en possède pas mais il me semble bien voir un second renflement entre les doigts côté grand chalumeau). Le pavillon du grand chalumeau est doté de stries longitudinales peu courantes. La boîte à bourdons est un peu trop dressée, son poids devrait la faire retomber davantage à l'horizontale. Les décors du sacs sont par contre, bien figurés en léger relief. La tête (souche commune des petits et grands chalumeaux) est ornée d'une aigrette en plume (cf tableau de J.B.Oudry "Les quatre parties du monde" )

  D. Paris


PARIS : Eglise St Séverin (1 rue des prêtres St Séverin, 5ème), orgue, trophée de droite du grand buffet

Sc/bois : les trois trophées du grand buffet présentent : à droite : luth, musette et instrument à vent, à gauche : harpe et petit hautbois (?), au centre : deux angelots chanteurs

1745 : orgue Kern de 1963 dans un buffet ancien de 1745

Musette légèrement stylisée, 2 chalumeaux visibles, l'un conique à pavillon, l'autre piriforme assez long

M. Noël, "Les orgues de Paris", Délégation à l'action artistique de la Ville de Paris, 1992 (photo. C.)


PARIS : Eglise St Séverin (1 rue des prêtres St Séverin, 5ème), orgue de choeur, volet de gauche

Peinture sur bois : personnage en pied en costume plutôt renaissance soufflant dans sa cornemuse (sur les autres panneaux : femme jouant de l’orgue positif, femme joueuse de viole et ?)

1968

Représentation stylisée : 2 bourdons d’épaule assez verticaux, présentant chacun deux moulures et s’évasant en pavillon, l’un plus gros que l’autre, gros sac plutôt globulaire représenté au dessus de l’avant bras censé le presser, chalumeau conique noir, porte-vent en bouche.

F. Schneider


PARIS : Eglise St Séverin (voir fiche photos) (1 rue des prêtres St Séverin, 5ème), troisième chapelle

Vitrail : adoration des bergers, berger en haut à gauche avec une cornemuse sur (sic!) l'épaule. Le berger au premier plan à droite porte un petit cor à la ceinture

1878 par E. Hirsch

Un sac blanc, un chalumeau descendant derrière l'épaule et un bourdon vertical

F. Schneider


PARIS : Eglise St-Eustache : coté gauche du choeur, sorte d'arc de gloire ave crucifix dans un médaillon central, montants

Sc/bois : deux trophées identiques avec musette, guitare, castagnettes, hautbois, xylophone et feuillages. Autre trophée avec violon, tambour à cymbalettes, flûte traversière et cuivre.

1722 : par Pierre Lepautre sur une maquette de Jean-Sylvain Cartaud

Musette stylisée à deux chalumeaux courts, coniques et divergents, boîte à bourdon, housse du sac à motifs.

M. Gioielli


PARIS : Eglise Américaine, 65, Quai d'Orsay Paris 7ème, (voir fiche photos) vitrail n°3 dans le narthex

Vitrail : au registre principal (quatre grands panneaux en hauteur, sous les tympans et au dessus de scènes de la nativité de plus petit format) : personnage debout entre une vierge à l'enfant à sa droite, un roi à sa gauche, au dessus des bergers en adoration devant la nativité. Coiffé d'un petit chapeau pointu comme l'un des bergers de la scène en dessous, vêtu d'une cape rouge sur ce qui semble une sorte de robe blanche descendant jusqu'au genoux. Un mouton, de couleur bleutée et debout juste derrière lui et ramène la tête devant la cuisse droite du berger.

 L'église a été édifiée entre 1926 et 1931. Ce vitrail a été conçu et réalisé par Lorin de Chartres

Représentation assez stylisée : deux tuyaux mélodiques, très coniques et sur chacun desquels le berger pose une main. Ces deux hautbois sont montés sur le sac sans souche visible, séparés de quelques centimètres et assez divergents. Un autre tuyau, brun au dessus du sac, doit représenter le porte-vent, il est assez loin de la bouche du berger qui ne paraît pas du tout préoccupé par l'insufflation dans celui-ci... Le sac semble recouvert d'un tissus brun froncé aux points d'insertion des tuyaux mélodiques et du porte vent. Le sac ne réapparaît pas sous l'avant bras (droit) du musicien.

F. Seveau


PARIS : Eglise St-Louis en l'île : Cf. Archives de Paris


PARIS : Musée du Louvre représentations sur le bâtiment lui-même : voir page spécifique


PARIS : Jardin des Tuileries, vase monumental (déplacé lors de travaux de 1994 ?)

Sc/pierre : trophée avec musette

 

Musette

G. Dieudonné


PARIS : Bibliothèque Nationale de France (voir fiche photos), ancien site rue Richelieu dans la cour, au dessus d'une fenêtre

Sc/pierre : trophée avec musette baroque, noeud de rubans et feuillages (entre autres, feuilles de chêne)

 

Deux chalumeaux montés sur boitier à quatres boules. Bien que piriforme, le petit chalumeau ne laisse pas apparaître de clef mais deux trous. Le grand chalumeau est légèrement piriforme. Boîte à bourdons aux layettes bien visibles. Souche pour tuyau du soufflet représentée à l'arrière du sac.

V. Robin


PARIS : Musée du Petit Palais (voir fiche photos), statue au niveau des toitures et terrasses, visible de la cour intérieur uniquement. La base de la sculpture a exactement la forme de l'élément architectural qu'elle couronne.

Sc/bronze : deux jeunes musiciens nus (un cape dans le dos, volant au vent pour le premier) : un joueur de cornemuse debout et, assis, un joueur de luth à petite caisse et long manche (d'une forme qui rappelle certains cistres, ne serait la caisse bombée. le sculpteur à malencontreusement fait remonter les cordes jusqu'à la partie revenant au dessus du chevillier)

XIXème ou début XXème ?

Sans bourdons mais deux tuyaux mélodiques très divergents : celui sur lequel le musicien pose la main gauche, à l'endroit ou un musicien pose habituellement la main supérieure, est dans l'axe habituel par rapport au sac, le second, sur lequel le musicien pose sa main droite à proximité immédiate du pavillon forme un angle de 45° environ avec le premier. Les deux tuyaux mélodiques sont extérieurement cylindrique et s'évasent tous deux en un petit pavillon. Celui de la main gauche est doté d'une petite bague au dessus du pavillon. Sac de forme assez allongée ("en haricot") avec col de cygne court et peu marqué, pas de souche visible

M. Quatredeniers

Voir également les oeuvres conservées dans ce musée


PARIS : Hôtel de Sens (angle des rues Figuier et du Fauconnier), sur le rampant d'une fenêtre du toit, côté jardin

Sc/pierre : personnage à chapeau rond et plat, plus ou moins assis et rappelant ceux de Blois et Saumur (cf. ref.). En symétrie, de l'autre côté de la fenêtre : fou

Fin XVème, hôtel restauré en 1916

1 bourdon d'épaule

Y. Guibé


PARIS : 30 quai de Béthune (île St-Louis), le long de la Seine, façade de maison, trophée au dessus des fenêtres du premier étage. Trophée de gauche

Sc/pierre

 

Musette baroque

G.Dieudonné


PARIS : 366 Rue St-Honoré

 

 

2 hautbois dont l'extrémité pourrait laisser penser qu'il s'agit de hautbois de cornemuse

V. Bigault


PARIS : Hôtel de Rohan (rue vieille du temple, actuellement siège des Archives nationales), salon chinois

Peinture murale en médaillon

XVIIIème : scène de bergerie (un vielleux est également représenté)

 

G. Guillaume d'après Armelle Jacquinot


PARIS : Hôtel de Lassay (Assemblée Nationale) : grand salon de réception

Sc/bois en bas relief (boiseries) : nombreux trophées avec instruments champêtres dont musettes

 

 

G. Guillaume


PARIS : 2 boulevard de la Madeleine (voir fiche photos) (angle de la rue de Seze et de la rue Commartin), actuellement occupée par la maison de la Franche-Comté

Sc/pierre : 4 médaillons en bas relief ornent cette maison :

- musette, feuillages de chêne, petit cor, triangle, castagnettes et tambour de basque

- portrait masculin, luth, violon, flûte de Pan, rubans, cahier ouvert

- tambourin (style provençal), cor à enroulements, luth piriforme de dos, flûte de Pan et deux pavillons d'instruments à vent

- portrait féminin, feuillages, rubans et trompette

 

Musette à deux chalumeaux coniques et boîte à bourdons


PARIS : 2 représentations identiques :

* Angle du boulevard des Capucines et de la rue Edouard VII (Crédit commercial de France) et

* Place Edouard VII (face au théâtre du même nom)

 

Sc/pierre : trophée avec musette stylisée, rubans, houlette et ?

2 chalumeaux divergents coniques, le premier muni de trois trous, le second de quatre. Chacun est orné d'une moulure à mi longueur

Très nombreux autres trophées sur cet ensemble de bâtiments


PARIS : N°14 Rue Quincampoix (voir fiche photos)

Sc/bois sur une porte: battant droit: trophée composé d'une lyre et d'un pavillon d'instrument à vent; battant gauche: trophée composé d'une musette et d'un pavillon d'instrument à vent

 

Musette : boîte à bourdons, hautbois et petit bourdon cylindriques, diamètre du hautbois double de celui du petit bourdon

J.C. Maillard


PARIS : 366 Rue St-Honoré

 

 

2 hautbois dont l'extrémité pourrait laisser penser qu'il s'agit de hautbois de cornemuse

V. Bigault


PARIS 103 Av. des Champs Elysées, façade (actuellement Crédit Commercial de France) (voir fiche photos)

Sc/pierre en bas relief d’Hippolyte Lefèbvre entourant une fenêtre en oeil de boeuf et formant corniche : un chérubin tenant une flûte de Pan est assis en bas à droite. Au dessus de sa tête un autre chérubin, en buste, joue du fifre. Tous deux font danser un troisième enfant nu situé de l'autre côté de l'oeil de boeuf et jouant des castagnettes. Trois trophées complètent le decor : celui d'instrument avec musette, tambour de basque à cymbalettes et luth (? chevillier non renversé) au centre au dessus de l'occulus, un sur le montant gauche, sans instrument de musique et un sur le montant droit avec hautbois, grelots et instrument de percussion italien à marteaux.

XIXème ?

1 bourdon parallèle au hautbois conique, porte-vent (l'instrument n'est que partiellement visible)

H. Rivière


PARIS : Hôtel de Ville, plafond de la salle des fêtes

Fresque d'Henri Gervex (Paris 1852-1929)

"La musique à travers les âges" (quinton, hautbois & luth à côté de la musette, posés à terre en-dessous d'un quatuor composé d'une contrebasse, d'une flûte traversière, d'une harpe et d'une chanteuse)

Musette à soufflet, boîte à bourdons, petit chalumeau à clefs et grand chalumeau en ivoire)

N. Dufourcq, "La musique" t.II ed. Larousse (photo. N.B.)


PARIS : La Sorbonne, grande cour

Peinture de J.J. Weerts (1847-1927)

1903 : "La fête du Lendit", "cortège joyeux des étudiants se rendant à la fête". Le groupe est précédé d'un fou déguisé en évêque, monté sur un âne puis de trois cavaliers trompettistes. En tête du groupe, fifre, hautbois (?) à une main - tambour et cornemuse. Composition d'inspiration moyenâgeuse.

1 bourdon d'épaule à un raccord, hautbois conique et bourdon parallèle légèrement plus court

J.C. Lauret, "La fête et les naïfs" (photo. N.B.)

J.C. Maillard


PARIS : Maison de la vigne et du vin, 21 rue François 1er (8ème)

Peinture sur une porte : trophée avec chapeau de paille à ruban rose, houlette, panier de fruits, musette et fleurs

Cet hôtel a été acheté début XIXème par un marquis et aménagé dans le style XVIIIème

Musette dotée de deux chalumeaux divergents. Celui de droite, conique, est muni de cinq trous, celui de gauche est un curieux hybride de petit chalumeau à clef de musette baroque et de chalumeau conique : deux trous à la partie supérieure, partie inférieure renflée à clefs, pavillon. Boîte à bourdons. Sac bleu à décors dorés.

R. Thiery


PARIS : Archives Nationales, salon chinois

Médaillon mural : homme assis coiffé d'un chapeau à larges bords

 

Apparemment sans bourdon

G. Guillaume


PARIS : 27 rue Galande : enseigne de la crêperie "La Cornemuse"

Peinture sur bois (le personnage est en bois découpé collé sur le panneau principal) : breton à chapeau rond, gilet, bragou brazh et sabots

Contemporain

Cornemuse à un chalumeau trop long pour être un biniou, cylindrique à pavillon, long bourdon d’épaule non relié au sac

F. Schneider


PARIS : 11 rue de Milan (9ème), Photothèque de "La Vie du Rail", plafond

Stuc (plâtre en bas relief) : trophée avec musette

Milieu XVIIIème ?

Musette légèrement stylisée : deux chalumeaux coniques de longeurs inégales, boîte à bourdons, sac avec tissus

D. Paris


PARIS : Quartier Montmartre, crêperie

Peinture transparente sur une vitre extérieure (effet de vitrail) : breton en costume jouant du biniou brazh

F. Schneider


, Menu général, Sommaire alphabétique, Départements, Menu Paris