Strasbourg


STRASBOURG (Bas-Rhin) (voir fiche photos) : Cathédrale, portail principal, ventail de gauche, médaillons en bas relief

Bronze (portes en bois recouvertes d'une fine couche de bronze)

* rangée supérieure, deuxième médaillon à partir de la gauche adoration des bergers

* deuxième rangée, médaillon droit

annonce aux bergers

Reconstitutions de 1879 par l'architecte Gustave Klotz ?


STRASBOURG (Bas-Rhin) (voir fiche photos) : Cathédrale, façade ouest, coin face à la maison Kamerzell, écoinçon sous la première corniche

Sc/pierre, a côté d'un orgue positif, d'une harpe et d'un 4ème instrument

Vers 1300

Sans bourdon

Fr. Schneider


STRASBOURG (Bas-Rhin) (voir fiche photos) : Cathédrale, retable de Dangolsheim, à gauche du choeur

Sc/bois polychrome : nativité avec adoration des bergers

1522

Sans bourdon, hautbois court à cinq trous (représentée non jouée)

C.P. (épuisée)


STRASBOURG (Bas-Rhin) (voir fiche photos): Maison Kammerzell (place de la Cathédrale)

Sc/bois

1589, les dernières restaurations datent de 1954 & 1980. Le rez-de-chaussée date de 1465

2 bourdons d'épaule, de longueurs quasiment égales

C.P. générale de la maison, ed. Hansi et C.P. du cornemuseux ed. Cap Théojac (épuisée)

E. Bauer


STRASBOURG (Bas-Rhin) : Maison Kammerzell (place de la Cathédrale), salle

Peinture murale : berger assis

 

Cornemuse à sac informe


STRASBOURG (Bas-Rhin) (voir fiche photos) : place Kléber, "L’Aubette" (ancien conservatoire)

Sc/pierre en bas-relief : deux trophées d'instruments encadrent la fenêtre centrale sous le fronton : à droite : violon, vielle à roue, harpe (orgue ?), cuivres et percussions; à gauche : cornemuse, luth vu de dos, trompe de chasse, harpe, cymbales, flûte de Pan, clarinettes ou hautbois, partition, basson et tambour

 

Cornemuse réduite à un gros sac au bout duquel se dresse un gras hautbois. L'identification même de l'instrument n'est pas évidente.

A. Jabiol


STRASBOURG (Bas-Rhin) : Hôtel de ville, salon de musique, trumeau

Peinture

 

Musette

L. Bonnaud


STRASBOURG (Bas-Rhin) : Musée des Arts-Décoratifs

Porcelaine : assiette de Niedervillers

Période Custine : 1770-1792

Musette stylisée : sac et deux tuyaux parallèles

"Faïences et porcelaines de l'Est : Niedervillers", abc coll. (photo.)


STRASBOURG (Bas-Rhin) : Musée de l'Œuvre Notre-Dame, manche de couteau en forme de statuette

Ivoire sculpté (9 cm pour le personnage, 21,5cm en tout) : homme coiffé d'un chapeau, debout jambes jointes, tenant sa cornemuse du côté droit

Fin XVIIème Nuremberg

1 bourdon vertical implanté haut, relativement court, hautbois très long

"Histoire de la vie Française" ed. de l'Illustration t.IV (photo. N.B.)
L'Estampille N° 128 (photo. N.B.)

P. Delaval


STRASBOURG (Bas-Rhin) : Musée de l'Œuvre Notre-Dame

Gravure : frontispice de l'ouvrage pharmacologique de Hans Weiditz (vers 1500 - après 1536)

1529 , Jean Schott, Strasbourg : singe musicien

 


STRASBOURG (Bas-Rhin) : Musée des Beaux-Arts (Palais Rohan), rez-de-chaussée, salle du coin sud-est

Sc/bois en bas-relief : trophées

vers 1730/42, décor de Robert de Cotte

* triangle à anneaux, guitare, violon, musette, luth et hautbois Musette à petit bourdon parallèle, poche à tissus richement décoré, ni porte-vent, ni soufflet, ni boîte à bourdons. Un tuyau muni d'une anche apparaissant derrière le sac n'appartient probablement pas à l'instrument

* cymbales, tambour de basque, hautbois, musette, flûte à bec, pochette et son archet

Même modèle que le précédent mais d'une représentation plus schématique: le tissus de la poche n'est plus détaillé, les tuyaux sont moins bien proportionnés

Fr. Schneider


STRASBOURG (Bas-Rhin) : Musée des Beaux-Arts (Palais Rohan)

Tapisserie d'après un carton d'Alexandre Ubeleski (paris 1649 - id.1718) des collections du Musée du Louvre, en dépôt au musée d'Arras (cf. ref.)

Fin XVIIème, début XVIIIème : "danse d'une nymphe et d'un satyre"

Musette en trophée

Un autre exemplaire de cette tapisserie, est conservée à Vienne (Autriche) " Sammlung alter Musikinstrumente ", salle XII,datée entre 1693 et 1704

A.P. de Mirimonde op. cit. t.1 p.85


STRASBOURG (Bas-Rhin) : Musée des Beaux-Arts (Palais Rohan)

Tableau : triptyque du Maître des demi figures féminines : nativité

Début XVIème

1 bourdon d'épaule

C.P. grand format
"Mille peintures des musées de France" ed. Gallimard Beaux Arts (photo.) p.78

Fr. Schneider


STRASBOURG (Bas-Rhin) : Musée des Beaux-Arts (Palais Rohan) (MBA 1866)

Tableau (huile sur toile) de Philippe Mercier (1689-1760)

XVIIIème

2 bourdons sur l'avant-bras droit, soufflet, hautbois long à pavillon (vraisemblablement type de cornemuse de Grande-Bretagne)

C.P. épuisée ed. Comité National de l'Enfance
Cité in Musée des A.T.P. op. cit.
"La musique et la peinture 1600-1900", cat. expo. Musée de Nice 1991 (photo. N.B.) Le commentaire soutient qu'il s'agit bien d'une musette française et non d'un Lowland Pipe...
C. & J.L Matte op. cit. (photo. N.B.)
"Souffler c'est jouer - chabrettaires et cornemuses à miroirs en Limousin", cat expo Paris ATP et St-Yrieix-la-Perche 1999 (photo.)

J.C. Compagnon


STRASBOURG (Bas-Rhin) : Musée Alsacien

Tableau : le joueur de cornemuse de l’hôpital civil

Vers 1840 : personnage debout devant un paysage à peine suggéré, coiffé d’un bonnet blanc, vêtu d’un long manteau blanc à petit col rouge relevé, d’un pantalon également blanc rentré dans de fortes bottes noires.

Cornemuse de type probablement morave (un exemplaire d’une cornemuse relativement similaire est exposé au Musée de Strakonice en République Tchèque) : chalumeau cylindrique muni d’un grand pavillon en corne dirigé vers le haut avec prolongement (en laiton ?) du cône, bourdon pendant muni du même type de pavillon mais de taille encore supérieure, long porte-vent. Tous les tuyaux présentent le même type de moulures régulières et discrètes en olives jointives. Sac cousu.

Affiche des animations juillet-août 1993 du Musée Alsacien par le Folk de la rue des Dentelles

E. Bauer


STRASBOURG (Bas-Rhin) : Cabinet des Estampes

Gravure de Hans Holbein : détail d'ornement typographique : cornemuseux assis à gauche de trois couples formant une sorte de frise. A droite figure un homme solidement campé sur ces deux jambes écartées, les poings sur les hanches.

XVIème

Deux bourdons verticaux à raccord médian (ou fontanelle ?), chalumeau à pavillon

G. Pequignot


STRASBOURG (Bas-Rhin) : Cabinet des Estampes (G 102)

Gravure de Théodore de Bry (1528-1598) : "Danse de l'Oeuf", inscription "CUM MOPSO BONA NISA SVO DESULDAT AD OVUM"

* Devant une auberge (tablée), un homme danse au dessus de deux gros oeufs, au centre d'un cercle tracé à terre et de plusieurs spectateurs serrés. Le cornemuseux est assis légèrement en arrière. A gauche, deux pseudo musiciens parodient des instrumentistes au moyen d'instruments de cheminée (grille, pincettes).

* A l'arrière plan un second cornemuseux fait danser trois couples

XVIème

Les deux cornemuses sont du même type : deux bourdons verticaux dont un long et conique, l'autre beaucoup plus court et de conicité moins marquée.

G. Pequignot


STRASBOURG (Bas-Rhin) : Cabinet des Estampes (G 102)

Gravure de Théodore de Bry (1528-1598) portant l'inscription "de Bry fe." : "Tanzenden Bauern"

XVIème : Cornemuseux et hautboïste assis à une table à droite de la composition et jouant pour sept couples régulièrement alignés. Un homme dort au bout de la table. Le hautboïste porte en bandoulière un sac duquel dépasse la crosse d'un instrument à cordes.

Deux bourdons verticaux à fontanelle, chalumeau conique

F. de Miomandre "La danse" in coll. "Voir et savoir" ed. Flammarion (localisation non précisée, il s’agit peut-être d’un autre exemplaire)

G. Pequignot

 


STRASBOURG (Bas-Rhin) : Cabinet des Estampes

Dessin "Zuem Bauentanz" : reproduction d'une enseigne se trouvant sur le mur de la maison ou naquit Kléber à Strasbourg

1590 par Heinrich Hupfel (pour l'enseigne ?)

?

G. Pequignot


STRASBOURG (Bas-Rhin) : Cabinet des Estampes

Lithographies de E. Simon reproduisant des œuvres anciennes

Ces lithographies sont décrites dans l'ouvrage de Georges Kastner "Les Danses des morts - dissertations et recherches -" ed. Brandus et Cie, Pagnerre Paris 1852 312 pages et 20 planches" (ces planches sont les litho de E. Simon comme mentionné au bas de chacune d'elles "Lith. E. Simon à Strasbourg") Ont-elles été réalisée pour cet ouvrage ?. G. Kastner consacre six pages à la cornemuse

* Pl IV, n°24 : "danse macabre impr." concert de quatre écorchés (cornemuse, orgue portatif, harpe et flûte à une main-tambourin) Long bourdon d'épaule uniquement orné au niveau du pavillon, long chalumeau légèrement conique (voir également à Nantes)

* Pl VI n°42 : "Der Doden Dantz, l'Evêque" : écorché sautillant donnant la main à un évêque

Bourdon d'épaule courbe et conique (en forme de cor), chalumeau conique, petit porte vent.

Cette litho reproduit une œuvre de 1440 environ : danse macabre des dominicain de Bâle" détruite en 1805 et connue par une autre reproduction détaillée et complète réalisée par Johann Rudolf Feyerabend conservée au Musée historique de Bâle. Elle représente une série d'écorchés (sortes de squelettes non encore complètement décharnés) musiciens entraînant divers personnages représentatifs de la société de l'époque.

* Pl VII n°47 : "L'abbé" : écorché jouant d'un vèze face à un abbé tenant une crosse; même origine

* Pl X n°67 : "Le frère" : écorché entraînant de sa main gauche un frère. Un serpent s'enroule autour de la jambe droite de l'écorché, il tient sa cornemuse encore gonflée de la main droite, le bourdon sur l'épaule; même origine

1 bourdon d'épaule cylindrique, fin, à petite moulure quasi médiane et pavillon, court chalumeau conique

* Pl XI n°69 : "Le bourgmestre" : écorché jouant d'une vèze à chalumeau courbe

* Pl XII n°74 : "La Bourgeoise" : écorché s'élançant vers une femme, la main gauche levée au ciel et serrant sa cornemuse sous son bras droit, le porte-vent en bouche

Un bourdon d'épaule cylindrique et fin à raccord médian et pavillon, court chalumeau quasi-cylindrique; même origine

* Pl XIII n°81 : copie d'un détail de la danse "Danse allemande xylographique", Bibliothèque d'Heidelberg Ms n° 438 : écorché entraînant un évêque

sans bourdon, hautbois conique

* Pl XV n°103 : gravure d'après Gerbert, ce dernier reproduisant un manuscrit du IXème siècle : joueur de Vèze dont le chalumeau se termine par une tête animale, outre sphérique. Le musicien a une main sur le chalumeau, l'autre est au niveau de la ceinture.

* Pl XV n°104 : idem pour la source mais cornemuse dont l'outre est constituée de la peau d'un animal entier (y compris tête et pattes). Chalumeau se terminant par une autre tête animale. Le musicien n'a pas les mains sur le chalumeau mais serre le corps de l'animal.

Les deux dessins précédents figurent dans plusieurs ouvrages sur la cornemuse mais nous n'avons jamais rencontré les originaux ce qui incite à la prudence.

* Pl XV n°105 et 106 : "ceinture de mère Sotte" ornée d'un joueur de cornemuse et d'un joueur de vèze.

Cornemuse à un bourdon d'épaule, chalumeau recourbé vers l'avant

Vèze à chalumeau courbé et évasé

* Pl XV n°107 : ?

Cornemuse à 1 bourdon d'épaule légèrement courbe partant de la même souche que le hautbois (souche en forme de tête animale), chalumeau de section rectangulaire ?

* Pl XV n°108 : dessin de la célèbre sculpture du Musée St-Rémy de Reims (cf. ref.). On peut constater l'inexactitude des proportions de la représentation (chalumeau).

* Pl XV n°109 : "Danse du grand Bâle" : écorché jouant d'une cornemuse à deux bourdons coniques, verticaux implantés haut, munis chacun d'une fontanelle; des trous sont représentés sur l'un d'eux.

Petit chalumeau conique. Porte vent long et fin

* Pl XV n°110 : gravure d'après "L'harmonie universelle" de Marin Mersenne (p.283, la cornemuse des bergers), Cf. Paris Bibl. du Conservatoire des Arts et Métiers

* Pl XV n°111 : gravure reproduisant une enluminure des "Belles Heures à l'usage de Chartres" Paris B.N.F. (cf. ref.)

Annonce aux bergers,

* Pl XVI n°132 : gravure reprise de l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert donnée comme cornemuse antique

Cornemuse à deux chalumeaux coniques, munis chacun de trois trous et représentée devant un orgue à huit tuyaux et soufflet d'alimentation

G. Pequignot et M.C. et P. Bollier

 


STRASBOURG (Bas-Rhin) : Cabinet des Estampes

Gravure: promenade hivernale : un homme jouant de la cornemuse et une femme sont portés par un traîneau mené par un second homme debout à l'arrière. Un chien court à l'avant de l'attelage, un coq est perché sur le dos du cheval.

 

2 bourdons d'épaule

G. Pequignot


STRASBOURG (Bas-Rhin) : Cabinet des Estampes

Gravure : "Le printemps" : scène "à la Watteau" : deux couples sont assis à terre, à l'arrière plan on aperçoit des moutons. L'un des deux hommes joue d'une cornemuse.

Deux chalumeaux très divergents, tous deux très moulurés

G. Pequignot


STRASBOURG (Bas-Rhin) : Cabinet des Estampes

Gravure de Huquier d'après Watteau (mentions "A. Watteau In" et "Huquier sculpt") : trophée avec musette, van, houlette, hautbois et rubans

2 chalumeaux, implantés séparément sur la poche. Chaque chalumeau est orné d'une moulure formant une sorte de boule légèrement au dessus de la mi-longueur. Un seul est muni d'un pavillon, les longueurs des chalumeaux, pavillon non compris, sont identiques. boîte à bourdons, soufflet.

G. Pequignot


STRASBOURG (Bas-Rhin) : Cabinet des Estampes

Gravure de Debucourt d'après Carle Vernet : "Le Joueur de cornemuse (1822)" : le cornemuseux est un musicien ambulant comme en témoigne ses vêtements et surtout la présence d'un enfant faisant la quête auprès d'un couple dont la femme donne une pièce tandis que le mari amuse un petit chien

1822 (original ou gravure)

1 bourdon d'épaule très mouluré, porte-vent également mouluré, long hautbois, sac poilu noir.

G. Pequignot


STRASBOURG (Bas-Rhin) : Cabinet des Estampes

Gravure : "souvenirs rétrospectifs - Un coin du Festpark à Strasbourg pendant la fête populaire" : dessin humoristique avec femme harpiste au centre et cirque à l'arrière plan. A côte de ce dernier on distingue un musicien qui semble être un zampognari italien

31 janvier 1896 :extrait du journal "Le bourdon" de ce jour.

Cornemuse esquissée

G. Pequignot


STRASBOURG (Bas-Rhin) : Cabinet des Estampes

Lithographie de Schnug : détail de partition

XIXème : personnage inscrit dans une mandorle formée de deux sarments de vigne (grappes de raisin juste en dessous).

Cornemuse à deux chalumeaux mais le musicien a les deux mains sur le même et le second semble même traverser l'une des mains

G. Pequignot


STRASBOURG (Bas-Rhin) : Cabinet des Estampes

Gravure anonyme non datée

personnage de trois-quarts de dos, debout à côté d'un blason surmonté d'une main tenant trois cuillères. Un long couteau pend à la ceinture du musicien et lui passe entre les jambes.

Deux bourdons verticaux à fontanelle, chalumeau conique

G. Pequignot


STRASBOURG (Bas-Rhin) : Cabinet des Estampes

Gravure de Daniel Meyer : détail architectural

XVIème : musicien debout, coiffé d'un chapeau à deux plumes, la jambe droite repliée en arrière dans une élégante position

Deux bourdons d'épaule (à fontanelle ?), hautbois conique tenu à 45°

G. Pequignot


STRASBOURG (Bas-Rhin) : Cabinet des Estampes

Le cabinet des estampes renferme 470 eaux fortes de J. Callot, on y retrouve donc très certainement celles présentes à Metz (cf. ref.) ou Nancy (cf. ref.)


STRASBOURG (Bas-Rhin) : Cabinet des estampes et des dessins (inv.D77.979.17.2528)

Dessin à la plume (encre noire) et lavis sur carton : " Marchenbuch : Tischchen deck dich 7 " : illustration pour le livre de contes des frères Jacob et Wilhelm Grimm

1974

 

Dessin original destiné à l'illustration " A Storybook from Tomi Ungerer " Franklin Watts, New-york 1974 et " Tomi Ungerer Marchenbuch " Diogenes Verlag Zurich 1975

Référence établie d'après la notice présente sur la base Joconde du Ministère de la Culture, Copyright Direction des Musées de France 1986, avec l'autorisation de la Direction des Musées de France


STRASBOURG (Bas-Rhin) : Cabinet des estampes et des dessins (inv.77.986.1.129 Propriété de l'artiste)

Dessin à la plume (encre noire) sur papier de Jean Thomas Ungerer dit Tomi Ungerer (Strabourg 1931 -) : ecossais jouant de la cornemuse en forme de femme

Avant 1960

 

Référence établie d'après la notice présente sur la base Joconde du Ministère de la Culture, Copyright Direction des Musées de France 1986, avec l'autorisation de la Direction des Musées de France


STRASBOURG (Bas-Rhin) : Cabinet des estampes et des dessins (inv.D77.989.3.172 Propriété de l'artiste)

Dessin à la plume (encre noire) et collage sur papier blanc de Jean Thomas Ungerer dit Tomi Ungerer (Strabourg 1931 -): cornemuse coronaire : écossais jouant d'un cornemuse en forme de viscères

Vers 1988

 

Dessin original destiné à l'illustration " Pour Schnipp Schnapp odre was ist was ? " Diogenes Verlag, Zürich 1989 et " Clic Clac ou qu'est-ce que c'est ? " Ecole des Loisirs 1989

Référence établie d'après la notice présente sur la base Joconde du Ministère de la Culture, Copyright Direction des Musées de France 1986, avec l'autorisation de la Direction des Musées de France


STRASBOURG (Bas-Rhin) : B.N.U.

Gravure : montreur d'ours : l'ours est encadré par deux musiciens à gauche (cornemuse et trompette) et par le dresseur et un troisième musicien (tambour et ?) à droite.

XVIème anonyme

Sans bourdon, hautbois courbé

G. Pequignot


STRASBOURG (Bas-Rhin) : B.N.U.

Gravure anonyme portant cette légende : "Mesdames et messieurs, si cela ne vous contrarie pas je peux faire entrer pour vous un bon musicien"; la gravure représente un cornemuseux debout à droite d'une tablée dans un intérieur.

XVIème

Deux bourdons d'épaule divergents, chalumeau conique, position des mains erronée (les deux mains sont en haut du chalumeau, la droite en partie sur la gauche)

G. Pequignot


STRASBOURG (Bas-Rhin) : B.N.U.

Gravure anonyme surmontant ce texte :

"Der Teufel hat de Tanz erdacht..

..."

XVIème : scène de danse avec couple hautbois cornemuse à l'arrière plan et joueur de flûte à une main tambour également à l'arrière plan mais légèrement à l'écart des deux autres musiciens.

Deux bourdons d'épaule, chalumeau court par rapport au hautbois qui accompagne le joueur de cornemuse

G. Pequignot


STRASBOURG (Bas-Rhin) : Bibliothèque de l'Université (R100 646)

Gravure sur bois tirée de "Evidens designatio receptissimarum consuetudinem ornamenta ..."

1606 : deux hommes aux riches costumes, jouant l'un du violon l'autre de la cornemuse, marchent devant un couple

2 bourdons verticaux d'égales longueurs (relativement courts) comportant chacun un raccord et pavillon, long porte-vent, hautbois fin à léger pavillon

Fr. Schneider


STRASBOURG (Bas-Rhin) : Bibliothèque de l'Université

Gravure : frontispice de l'ouvrage de Urban Schawjnsland "Newe zeit und Prophecey ..."

1581 par Nicolas Wyriot

 

F. Ritter, "Répertoire bibliographique des livres imprimés en Alsace au XVème et XVIème siècles", Strasbourg 1957

Fr. Schneider


, Menu général, Sommaire alphabétique, Départements, Personnages, Thèmes, Lettre S