Références situées dans les communes dont le nom commence par Ch


CHAILLAC-SUR-VIENNE (Haute-Vienne) (voir fiche photos) : Eglise

Fresque polychrome représentant dans sa partie basse la résurrection du Christ. La cornemuse, située au sommet de l'ogive, est monochrome (ocre)

XVIIème (découvertes en 1994)

1 bourdon d'épaule et un hautbois (bien évasés à leurs extrémités), porte-vent.

P. Duché (et Pouget ?)


CHALAIS (Charente) : Château

Deux tapisseries du XVème siècle avec bergers joueurs de cornemuse qui faisaient partie du mobilier de ce château ont été vendues à Drouot en 1896 : voir descriptions et détail sur http://www.histoirepassion.eu/spip.php?article397 d'après un article du Bulletin et Mémoires de la Société Archéologique et Historique de la Charente - Années 1896 et 1897


CHALLAIN-LA-POTHERIE (Maine et Loire) (voir fiche photos) : château, extérieur, culot de retombée de larmier sur le côté droit d'une fenêtre

Sculpture/ sur pierre : cornemuseux au jambes ramenées en arrière parmi d'autres musiciens

Château du XIXème

Instrument très détérioré : ne reste que la partie inférieure du sac qui dépasse sous le bras du musicien

H. Rolland


CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE (Marne) : Eglise Notre-Dame en Vaux, bas-côté nord de la nef (à gauche en regardant vers le choeur)

Vitraux

XVIème

* Scène de l’adoration des bergers : cornemuseux debout derrière la Vierge Marie dans l'étable 1 bourdon d'épaule à "pavillon" cylindrique rainuré, petit hautbois

A. Swietlick

* Scène de l’annonce aux berger (immédiatement à gauche de la scène précédente), berger à l’arrière plan Même type de cornemuse


CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE (Marne) Voir fiche photos : Eglise Notre-Dame en Vaux, bas-côté sud de la nef (à droite en regardant vers le choeur), à proximité du portail d’entrée

Vitrail de la nativité, berger complètement à droite de la composition

En partie du XVIème (le cornemuseux ne semble pas si ancien)

Cornemuse à deux chalumeaux courts et coniques, outre brune


CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE (Marne) : Eglise Notre-Dame, nef, côté nord, troisième fenêtre à partir de l'ouest

Vitrail (tympan) : anges musiciens : les trois anges au centre du tympan soufflent dans d'étranges trompes dont les pavillons laissent échapper des volutes, à gauche orgue positif, en dessous harpe et ?; au dessus deux anges cornemuseux et un ange joueur de viole

1527

* 1 bourdon d'épaule , petit hautbois

* un long bourdon dressé vers l'avant, petit hautbois

F. Schneider


CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE (Marne) (voir fiche photo) : Eglise Saint-Etienne

Vitrail dans la nef : annonce aux bergers : entre deux colonnes rouge, bleu et jaune, sur fond de paysage avec fleuve et ville, deux bergers écoutent l'annonce faite par deux anges tenant un parchemin représentant une partition à notes carrées. L'un est debout à droite, appuyé sur sa houlette, le second est assis à gauche et tient sa main gauche au dessus des yeux pour mieux voir les anges. Sa houlette cache en partie le bourdon d'épaule de sa cornemuse, à ses pieds est posée une gourde rose.

Début XVIème

Un long bourdon d'épaule, chalumeau recourbé, porte-vent, sac blanc apparemment non cousu mais directement tiré de la peau de l'animal (les pattes recevant les souches.)

F. Schneider


CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE (Marne) : Musée Garinet, (inv 899-11-449)

Tableau : les noces de Bacchus et Ariane : Dans un décor qui évoque ceux de Le Lorrain (grand arbres, statue, temple antique) les deux mariés sont assis côte-à-côte sur un char escortés d'hommes et de femmes dont de nombreux musiciens (cors, tambours de basque, cornemuse). La cornemuse est jouée par une femme.

XVIIIème, maître français

Apparemment sans bourdon, un hautbois légèrement conique, porte vent, sac recouvert d'une housse bleu-vert

F. Schneider


CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE (Marne) : Bibliothèque Municipale : Heures à l'usage de Paris (Ms 336 f.047v)

Enluminure pleine page : annonce aux bergers : le berger cornemuseux est assis au centre de la composition, tourné vers la gauche. En face de lui, un berger debout, la main droite sur sa houlette, porte sa main gauche au dessus des yeux pour regarder l'ange annonciateur dans le ciel. Un troisième berger est à droite, de dos. Un chien noir est couché au premier plan

XVIème siècle, France

1 bourdon d'épaule extérieurement cylindrique jusqu'à un raccord précédent un large pavillon. Tuyau mélodique plutôt corut, s'évasant en pavillon. Petit porte-vent cylindrique, sac légèrement vert et tuyaux presque noirs, le dessin de l'instrument est rehaussé de doré.

Visible sur le site http://www.enluminures.culture.fr/


CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE (Marne) : Bibliothèque Municipale, Heures à l'usage de Châlons-en-Champagne (Ms 337 f.034)

Enluminure (grande lettrine D) : annonce aux bergers : le berger cornemuseux est assis au premier plan, de face, tournant donc le dos à l'ange annonciateur vers lequel sont tournés ses deux compagnons, debout de part et d'autre et levant chacun une main vers l'ange dont n'apparaissent curieusement que les mains.

1506 Châlons (ou Troyes ?)

Sans bourdon, représentation assez schématique : tuyau mélodique plutôt cylindrique sans pavillon (presque une conicité inversée). Les mains du berger sont posées sur la moitié supérieure du tuyau mélodique. Petit porte-vent quasiment dans le prolongement du tuyau mélodique, sac piriforme. Sac et tuyaux sont blancs

Visible sur le site http://www.enluminures.culture.fr/


CHALON-SUR-SAONE (Saône-et-Loire) (voir fiche photo) : Hôpital Saint-Vincent

Vitrail : adoration des bergers, inspiré du tableau de Velogny (cf. ref.)

Milieu XVIème (Le donateur, Jean Baillet, premier président du Parlement de Bourgogne en 1551, mort en 1554 s'y est fait représenter avec ses armoiries)

Seul le bourdon d'épaule (jaune, à pavillon et raccord) est visible

M. Guillaume, "La peinture en Bourgogne au XVIème siècle", cat. expo. du Musée des Beaux arts de Dijon, juin-août 1990 (photo.)


CHALON-SUR-SAONE (Saône-et-Loire) : Musée Denon

Bois gravé chalonnais (le bois gravé proprement dit est conservé) : scène avec berger cornemuseux et bergère avec deux monuments en arrière plan (un de chaque côté)

 

2 chalumeaux divergents (peu lisible)

A. Laurencin, "Corpus des bois gravé bourguignons", cat. expo. 1996 n°104 (photo. N.B. d’un tirage)


CHALON-SUR-SAONE (Saône-et-Loire) : Bibliothèque municipale

Ouvrage imprimé de Borjon de Scellery : "Traité de la Musette avec une nouvelle méthode pour apprendre de soy-mesme à joüer de cét instrument facilement & en peu de temps"

1672 à Lyon chez Jean Girin et Barthélémy Rivière

Plusieurs gravures de cornemuses et musettes Voir description à Bourg-en Bresse

Voir également à la Bibliothèque Nationale de France à Paris ce même ouvrage sous la référence Mus Vm8x3 (cf. ref.)

I. Fermon


CHAMBERY (Savoie) : Musée d'Art et d'Histoire

Tableau : "Rixe de musiciens" (copie attribuée à G. De La Tour, l’original de Georges De La Tour (Vic-Sur-Seille1593-Lunéville 1652) est conservé au musée Paul Getty (USA))

XVIIème

1 bourdon d'épaule dont seul le résonateur est visible, hautbois avec clef sous fontanelle

copie : C.P. & C. & J.L. Matte op. cit. (photo. N.B.)
"Les grands musiciens, G. De La Tour" (photo.), R. Leppert op. cit.
"La Savoie", coll. "Richesses de France" ed. J. Delmas (photo. N.B.)

original : C.P. & "Tout l'œuvre peint de G. De La Tour" (photo.)


CHAMBERY (Savoie) : Musée des beaux-arts (Inv M.759 anciennement A363 ou Bord 13)

Tableau de Cristofano Allori d'après le tableau d'Angelo (ou Agnolo) di Cosimo (17 novembre 1503, Florence – 23 novembre 1572, Florence) dit Il Bronzino, peinte pour Filippo d'Averardo Salviati et conservée au musée des Beaux-Arts de Budapest : nativité avec adoration des bergers : dans un ciel bleu émeraude illuminé par une grande lueur, vole une ronde de d'angelots. Au fond à droite, un ange isolé annonce la nouvelle à un berger.La scène de la nativité se déroule en plein air, à côté d'une grange située à gauche de la composition et sous laquelle on devine un berger de dos. Au sol, pas moins de onze personnages (dont au moins deux anges) entourent l'enfant Jésus couché sur trois dalles de pierres au milieu de la composition. La vierge Marie, vêtue d'un manteau vert est agenouillée derrière lui. Elle est le seul personnage détaché des autres. Sur la droite, un berger aux jambes et à l'épaule dénudée s'agenouille vers l'enfant, un autre berger aux jambes et aux épaules dénudées est assis derrière lui. Le berger joueur de cornemuse est situé entre les deux, en arrière plan de ceux-ci. Il n'est pas vêtu à l'antique comme les deux autres mais de manière plus contemporaine au peintre : veste bleue, chemise blanche, chapeau rouge assorti à la poche de la cornemuse

XVIème, original de Bronzino daté vers 1535-40)

Un bourdon d'épaule s'évasant en pavillon, tuyau mélodique en partie caché par la tête d'un personnage, porte vent non tenu en bouche. Sac de forme non clairement définie.

Référence établie d'après la notice présente sur la base Joconde du Ministère de la Culture, Copyright Direction des Musées de France 1986, avec l'autorisation de la Direction des Musées de France (photo présente sur la base Joconde)


CHAMBERY (Savoie) : Bibliothèque municipale (ms.1 f.64r)

Manuscrit enluminé : "Heures à l'usage de Paris" : annonce aux bergers : l'ange montre son phylactère à un berger debout de profil sur la droite de la composition, appuyé de sa main gauche baissée sur sa houlette, tandis que le second berger, accroupi vers sa cornemuse posée à terre dans le coin inférieur gauche retourne sa tête vers l'ange.

Vers 1470, Paris

1 bourdon dont seul le début est visible (tronqué par le bord de l'image) mais semblant très fin, chalumeau conique à pavillon, porte-vent. L'instrument est représenté de façon monochrome en noir rehaussé de doré.

Sous la direction de J. Dalarun, "Le Moyen-âge en lumière - manuscrits enluminés des bibliothèques de France" ed. Fayard nov 2002 (photo p.370)

Visible sur le site http://www.enluminures.culture.fr/


CHAMBERY (Savoie) : Bibliothèque (ms.4)

Manuscrit enluminé : "Bréviaire pour Marie de Savoie" (bréviaire franciscain)

Entre 1427 et 1435 (ou 1425 ?) :

* f.353 petit chérubin nu assis, au centre de la marge haute de la page , soufflant dans sa cornemuse, la tête inclinée vers son épaule droite

1 bourdon d'épaule qui semble d'une seule pièce, cylindrique s'évasant en pavillon conique, petit hautbois cylindrique dont le pavillon est à peine marqué, porte-vent cylindrique

P. Boragno

* f. 416 v : second chérubin nu, de profil, en marge basse (sous la colonne de texte gauche), soufflant également à pleines joues dans sa cornemuse, la tête en avant.

1 bourdon d'épaule conique, d'un seul tenant mais monté sur souche, petit chalumeau conique, petit porte-vent en bouche (représentation monochrome)

G. Dieudonné

 Visibles sur la base de données sur les enluminures du Ministère de la Culture : http://www.enluminures.culture.fr/


CHAMBONAS (voir fiche photos) (Ardèche) : église Saint-Martin, frise extérieure (sorte de sablière en extérieur, au dessus des modillons), en haut de mur, juste sous les tuiles, sur le pignon,

Instrument très schématique, représenté seul (non joué), à côté d'un tuyau conique percé de trous (hautbois ?). Un autre motif de la frise, éloigné, représente un tuyau cylindrique doté de cinq trous alignés, puis d'une bague cylindrique ("raccord"), doté de trous sur son pourtour (trois visibles) et précédant un pavillon dont la forme rappelle celui des crabas.

Construite au début du XIIIe siècle, classée aux monuments historiques.

Petite poche dotée d'un court tuyau extérieurement très légèrement conique sur lequel trois trous sont présents. Accompagné d'un second tuyau (non jointif avec la cornemuse précédemment décrite), de plus fort diamètre (deux fois plus gros environ) que le tuyau mélodique de la cornemuse, bien plus long également (plus de deux fois) et doté de quatre trous alignés

Eric Olivier


CHAMBORD (Loir-et-Cher) Voir la fiche photo : Château, dans l'escalier central à double révolution (frise probablement avant l'arrivée à la terrasse

Sc/pierre en bas relief : Deux personnages hydrides (pattes animales), coiffés de curieux bonnet à oreilles pointues, se tournant le dos de chaque côté d'une grande plante, l'un jouant du triangle et l'autre de la cornemuse

Construction de l'escalier entre 1527 et 1543, mais il y a eu des restaurations depuis.

Un bourdon d'épaule extérieurement conique, tuyau mélodique extérieurement plutôt cylindrique pour le peu que l'on en voit (extrémité) et sur lequel le musicien tient ses deux mains face à face. Petit porte-vent cylindrique tenu en bouche, poche quasiment non visible (seule la partie haute devant le porte-vent apparait au dessus du bras gauche du personnage

N. Sansarlat


CHAMBORD (Loir-et-Cher) : Château, étage supérieur, dans le couloir

Sc/pierre Différent du précédent ?

 

Fr. Schneider


CHAMPAGNOLE (Jura) : Façade d'une crêperie

Peinture récente

F. Lermier et A.M. Matte


CHAMPDENIERS (Deux-Sèvres) : Grande rue, à côté des Halles, pierre de réemploi récent sur une maison.

Sc/pierre : singe

Style gothique mais semble plus récent

1 bourdon d’épaule (brisé?) orné de fines cannelures, hautbois conique, porte-vent en bouche

D. Coudignac


CHAMPEAUX (Seine-et-Marne) (voir fiche photos) : Collégiale St-Martin, miséricorde de stalle

Sc/bois : truie jouant pour son petit

XVIème

1 bourdon d'épaule, hautbois et partie supérieure du sac brisés

W. Schouwink, "De wilde Eber in gottes Weinberg Sigmaringen" 1985

Il y a erreur de photographie dans "Histoire de la France rurale" t.2 ed. du Seuil : la photographie N.B. dont la légende indique qu'il s'agit d'une miséricorde de l'église de Champeaux montre en fait le cornemuseux de la miséricorde de Vendôme (cf. ref.), mais il y a tout de même bien un cornemuseux à Champeaux...

F. Schneider


CHAMPEAUX (Seine-et-Marne) (voir fiche photos) : Collégiale St-Martin, pierre tombale

Sc/pierre en bas relief : ange cornemuseux de profil gauche

 

1 bourdon d'épaule dont la première partie est extérieurement cylindrique. Après une très courte bague, la seconde partie, de longueur environ similaire, est de diamètre légèrement plus fort et légèrement conique. Un pavillon, dont la longueur est environ du tiers de celle de chacune des parties précédente vient terminer le bourdon après une seconde bague similaire à la première. Ce pavillon se termine lui même en bourrelet. Si le bourdon ne présente pas de souche vraiment visible, le tuyau mélodique, assez fortement conique, est placé dans la gueule d'une tête animale (chien ?) formant souche au bout du court col de cygne de la poche sur lequel vient se rattacher le porte-vent tenu en bouche par l'ange dont la main gauche est joliment représentée, index relevé, sans la partie médiane du tuyau mélodique (il est difficile de déterminer si l'autre main (non visible) est posée au dessus ou en dessous.)

 J.P. Chiles


CHAMPLITTE (Haute-Saône) : Château, Musée d'Arts et Traditions popularies Albert Demard, dans le hall d'accueil à l'étage

Eau forte : "IVème fête du village gravé à l'eau forte par Martiny à Paris et terminé au burin par J.P. Bras en 1771 du cabinet de Mr le Duc de Praslin" "A Paris Chez le Bas graveur, Pensionnaire du Roi et Conseiller en son Académie de peinture, sculpture et gravure rue de la Harpe, N°60 de l'œuvre de Téniers" : Cornemuseux assis jouant pour des danseurs

1771 pour la gravure

 

M. Vanden Bemden


CHAMPLITTE (Haute-Saône) : Château, Musée d'Arts et Traditions popularies Albert Demard, dans la reconstitution du bureau de Marie-Justine d'Aubigné, épouse du Marquis

Tableau de Gresly (Gaspard (1712-1756) ?)

 

Zampogna

M. Vanden Bemden


CHAMPS (Puy-de-Dôme) : Autoroute A71, aire des volcans d’Auvergne, hall d’entrée de la cafétéria

Carreaux de lave émaillé : "L’Auvergne désenclavée" par Christian Gorce : grande scène murale avec divers sujets évoquant la région dont un joueur de cabrette assis à côté de sa bouteille de vin et de son verre

Fin XXème

Silhouette générale de la cabrette mais sac sous le bras droit et soufflet sous le gauche, deux chalumeaux coniques

H. Rivière


CHAMPSAC (Haute-Vienne) : église

Tableau : adoration des bergers, cornemuse posée à terre au premier plan à gauche

Fin XVIIème, inscriptions "F. Nadault" et "I Nadault" (peintres ou donateurs ?)

Cornemuse à bouche munie d’un hautbois apparemment à fontanelle et d’un petit bourdon parallèle montés sur une souche commune en forme de visage humain (vue du profil sur le tableau). Grand bourdon qui pourrait être du type de celui de la chabrette limousine c’est à dire avec une triple perce dans la première partie, compte tenu de l’écart d’axe entre première et seconde partie. Cette première partie parait toutefois conique, la partie proche du sac étant plus étroite (effet de perspective mal maîtrisé par l’artiste ?). Ce bourdon se termine par un fort renflement (chambre de résonance ?)

L. Bonnaud, "L’adoration des bergers de Champsac", BSAHL, compte rendu de la séance du 30 juin 1992 (photo. N.B.)

L. Bonnaud


CHANTILLY (Oise)


CHAOURCE (Aube) : Eglise, crèche (exposée toute l'année)

Sc/bois polychrome: personnage de crèche

XVIème (considérée comme la plus ancienne crèche française connue)

Sans bourdon, sac décoré, hautbois long et fin, cylindrique à pavillon légèrement évasé.

C.P. ed. Gaud & Encyclopédie Larousse à "Renaissance" (photo.)
B. Chevalier et M. Tulanne, "Crèches de Noël" (photo. N.B.)


CHAPPES (Allier) : Eglise

Sc/pierre en bas relief : nativité : ne comporte pas de cornemuse comme cela était indiqué (avec réserves) précédemment


CHARTRES (Eure-et-Loir)


CHARLEVILLE-MEZIERES (Ardennes) : Lycée Chanzy (propriété de l'Etat)

Copie du tableau de Léopold Robert : "L'arrivée des moissonneurs dans le marais Pontin" dont l'original est conservé au Louvre Louvre ( cf. ref.)

Second empire (date de construction du lycée)

Zampogna a chiave

B. Pernelle


CHARLIEU (Loire) (voir fiche photos) : Eglise Saint-Philibert : retable en pierre peinte de la dernière chapelle du côté sud de la nef (classé M.H.)

Peinture sur pierre. tableau en largeur : à droite scène de la visitation sur la gauche les personnage de la Sainte-famille ouccupent toute la hauteur du tableau. Visitation : la Vierge Marie se tient debout à gauche, Elisabeth, face à elle lui tient les mains. Nativité : la vierge Marie à gauche vêtue d'une robe dorée sous une cape bleu-vert foncé, l'enfant Jesus couché dans un berceau de branches tressées et garni de paille, allongé nu, tourné vers la Vierge, puis Joseph, couvert d'une cape rouge et d'un capuchon vert, les mains jointe comme Marie. L'âne est debout derrière l'enfant tandis que le boeuf, agenouillé sur ses pattes avant, est devant Joseph. Les bergers forment une scène assez distincte dans le dos de Joseph: ils sont trois, le premier (à gauche) tient une cornemuse. Il semble assis (assis-debout plutôt) sur un muret, la main gauche posée sur le tuyau mélodique de son instrument dont il a visiblement arrêté de jouer, l'un de ses compagnons lui ayant saisi la gauche et l'enjoignant de se retourner pour regarder l'ange annonciateur qui, debout dans le ciel, déroule un phylactère dans le ciel derrière lui. Le troisième berger, à l'extrème droite, regarde l'ange. Quelques moutons occupent le coin inférieur droit du tableau.

XVème siècle (restauré)

Un bourdon d'épaule semblant doté d'une fontanelle à son premier tiers, puis passant derrière la tête du berger (donc non visible) et réapparaissant élargi en un pavillon très progressif.. Un tuyau mélodique, relativement court, extérieurement plutôt cylindrique mais s'évasant en un petit pavillon. Petit sac brun à col de cygne pas très long. petit porte-vent.

F. Deveze


CHARLIEU (Loire) (voir fiche photos) : Mairie, salle des mariages

Tapisserie : enfant jouant de la cornemuse pour son chien qui fait le beau devant lui (scène probablement d'après celle de Boucher). Il est vétu d'une tunique bleue à manches relativements courtes d'où dépassent des manches plus longues, rouges, de la même couleur que ses chausses, portées au dessus de bas blancs montant à mi-mollets. Il ne porte rien sur la tête. Ses chaussures un peu montantes sont brunes. L'enfant est assis (il semble assis sur le vide...), dvant des branchages stylisés en dégradés du vert-bleu au blanc cassé. Le chien, blanc à tâches noires sur le dos, à l'allure élancée, est bien dressé sur ses pattes arrières, la queue relevée en un panache noir et blanc. Quelques moutons sont visibles entre l'enfant et le chien, un peu en arrière d'eux et les pattes masquées par le relief du terrai. A l'arrière plan quelques ruines.

XVIIIème ?

Cornemuse très schématique : sans bourdon, deux tuyaux mélodiques, de même longueur, très divergents, extérieurement cylindrique et se terminant chacun par un petit pavillon. Le musicien a une main posée vers le bas de chacun des tuyaux (et non l'un plus haut sur l'un des tuyaux pour jouer davantage dans l'aigü). Un petit trait blanc près de la bouche doit représenter le porte vent. Sac piriforme dont le col de cygne, assez épais, est davantage un repli de la poche qu'un véritable col de cygne

F. Deveze


CHATEAU-CHINON (Nièvre) : Musée du costume (inv. 3103)

Peinture sur le papier (tissus?) d'un éventail pliant à monture de quatorze brins d'ivoire ajourés

Fin XVIIIème : trophée avec musette, chapeau, feuillages et fleurs; autre trophée avec tambourin à cymbalettes

Musette schématique : 2 hautbois divergents représentés chacun par un simple trait et un petit rond figurant chaque pavillon


CHATEAUDUN (Eure-et-Loir) : château

Tapisserie : "Herminie chez les bergers", tenture de "Tancrède et Clorinde" : la cornemuse est accrochée à la ceinture d'un personnage assis à terre (presque couché) au centre de la composition. Un enfant à droite, se dissimulant derrière un arbre, tient de sa main gauche un petit hautbois dont la longueur est environ le double de celle de celui de la cornemuse (sauf effet de perspective sur ce dernier).

Seconde moitié du XVIIème d'après Michel 1er Corneille -1601-1664)

Pas de bourdon visible, un petit hautbois conique, très court, un porte-vent et un petit sac.

Marc Ecochard "Les Hautbois en France au XVIIème siècle" in Modal "Les hautbois populaires anches doubles, enjeux multiples" ed. Modal 2002


CHATEAULIN (Finistère) : Chapelle St-Sébastien, voir à St-SEGAL


CHATEAUNEUF-DU-FAOU (Finistère) : Chapelle Le Moustoir, à l’extérieur

Sc/? en haut relief : nativité

DASTUM


CHATEAUNEUF-SUR-LOIRE (Loiret) : Eglise, vitrail de la vierge

Vitrail représentant la vierge en pied entourée de six anges musiciens : deux de chaque côté et deux au tympan. Les isntruments sont plus évoqués que réellement représentés : l'ange de gauche du tympan est doté d'un instrument formé d'une sorte d'outre sous sa main droite et d'un tuyau lui passant sur l'épaule. L'ange en bas à gauche souffle dans un court tuyau qui semble aboutir au col de cygne d'un sac de cornemuse mais la représentation en reste là

XXème (années 1960-70) : très stylisé

Voir description ci-dessus

CP. Ed. "Les artistes paysagistes"


CHATEAUROUX (Indre) : Bibliothèque municipale

Dessin de J. Weismann : "Gâs du Berry à St Benoît de Sault"

1925 (signé, légendé et daté par l’auteur) : cinq personnages plus ou moins en arc de cercle, vêtus de biaudes bleues, foulards rouges et chapeaux noirs. De droite à gauche : trois vielleux puis un cornemuseux gaucher et enfin un cinquième personnage. Le dessin n’est pas très précis (à la limite de l’esquisse) mais rend bien les positions des musiciens

Musette du centre en bois brun clair et poche rouge. Bourdon d’épaule non visible.


CHATEAUROUX (Indre) : Bibliothèque municipale

Dessin de Maurice Sand intitulé "La bourrée"

 

Paru dans "l'Illustration" du 14 août 1852

H. Rivière


CHATEAUROUX : Bibliothèque municipale (Ms 2, f.237r et f.349v)

Manuscrit enluminé :

Vers 1414 à Paris. Manuscrit enluminés par trois enlumineurs dont le Maître de Bedford et le Maître de Boucicaut

* f.237r : lettre ornée représentant un hybride homme-animal (porc-épic ?) en dessous de la représentation de Saint-Victor chevauchant Sans bourdon, hautbois conique, poche piriforme rouge

M. Meiss, "French painting in the time of Jean de Berry", Londres 1968 fig 103 (photo N.B.)

Sous la direction de J. Dalarun, "Le Moyen-âge en lumière - manuscrits enluminés des bibliothèques de France" ed. Fayard nov 2002 (photo p.172)

Fr. Schneider

* f.349v : ange musicien de profil dans la lettrine P : fait partie d'une série d'anges musiciens dans des lettrines placées systématiquement sous des illustrations quasi demi-page.

1 bourdon d'épaule cylindrique assez large mais dont l'extrémité n'est pas visible (aile de l'ange puis bordure de l'illustration), rattaché au sac par une souche formant double bourrelet, tuyau mélodique conique (ou tout au moins à pavillon), de diamètre assez fort également, et non différencié du sac. Sac piriforme, très petit porte-vent conique en bouche. Instrument entièrement blanc.

Visible sur le site http://www.enluminures.culture.fr/


CHATEAU-THIERRY (Aisne) : Musée Jean de La Fontaine (Inv. 44.1.10.1)

dessin de Jacques Firmin Beauvarlet (dessinateur, graveur) d'après François Boucher : "Le départ du courrier" : au centre de cette composition contenue dans un ovale en hauteur, un jeune "berger" assis confie un petit message à un pigeon en lui faisant signe de partir avec l'inde gauche. Un chien est assis à ses pieds et deu moutons se tiennent devant lui, à droite de la composition. Derrière le jeune homme, à gauche de la composition, est posée une musette

3e quart 18e siècle

Musette encore assez schématique : deux tuyau mélodiques aux trous bien visibles, sans clefs, extérieurement coniques, celui de gauche (pour le musicien), légèrement plus long que le droit et muni d'un renflement avant le trou d'accord. Le sac semble enveloppé d'une housse de velours uni, orné de noeuds à la souche des tuyaux mélodiques.Ni porte-vent ni soufflet visible.

Référence établie d'après la notice présente sur la base Joconde du Ministère de la Culture, Copyright Direction des Musées de France 1986, avec l'autorisation de la Direction des Musées de France (photo présente sur la base Joconde)


CHATEL-CENSOIR (Yonne) : Collégiale Saint-Potentien: remarquable clef de voute pendante dans la nef

Sc/pierre : quatre chérubins musiciens nus ornent les quatre face de cette clef de voûte de style renaissance (coquilles au dessus des musiciens) : harpe, flûte à une main-tambour, hautbois et cornemuse

XVIème siècle

1 bourdon d'épaule extérieurement conique, tuyau mélodique assez long et fin, extérieurement cylindrique, s'achevant en petit pavillon. La représentation du hautbois est très proche de celle du tuyau mélodique de la cornemuse, mais entre 1,5 et 2 fois plus long

W. Praet


CHATEL-GUYON (Puy-de-Dôme) Voir fiche photos : Eglise Ste-Anne

Statue en plâtre : berger debout : il s'agit très probablement d'un personnage de crèche début XXème siècle comme on en rencontre dans de nombreuses églises (voir la page spécifique à ce type de crèches) , mais en grande partie doré et replacé ici dans une niche plus ancienne qui lui donne un aspect de statue

 

XXème ?

Cornemuse schématique, sans bourdon d'épaule, à deux tuyaux mélodiques extérieurement coniques, jointifs, celui de la main gauche très légèrement plus court. Porte-vent conique. Sac piriforme tenu contre le ventre et non sous l'un des bras

H Rivière


CHATEL-MONTAGNE (Allier) : Ancienne prioriale Notre-Dame, crèche

?

 

J.C. Blanc


CHATELAUDREN (Côtes d'Armor) : Chapelle Notre Dame du Tertre

Sc/bois : sablière, joueur de cornemuse face à un joueur de hautbois, tous deux jambes repliées et croisées. Sous le hautbois on aperçoit une forme ronde qui pourrait être un sac mais le musicien embouche directement celui-ci et la cornemuse en face est suffisamment bien représentée pour que l'on ne puisse penser qu'il s'agit d'une cornemuse et non d'un hautbois. Le joueur de cornemuse est visiblement inspiré des tableaux de Brueghel, ce qui explique les deux bourdons (sur souche commune), peu communs en Bretagne à cette époque.

Fin XVème début XVIème estimé par S. Duhem mais si l'on prend en compte l'inspiration brueghelienne (1520/25-1569), ne peut être inférieur à la mi-XVIème

Deux bourdons d'épaule (presques verticaux), accolés, de même forme et même longueur, quasi cylindriques à légers pavillons, montés sur souche commune. Hautbois de forme et taille assez similaire à celle des bourdons.

Cité par Sophie Duhem, "Les sablières sculptées en Bretagne", Presses universitaires de Rennes, 1997 p.226
Cat. expo. Dastum, "Instruments du diable, musique des anges" op. cit. (photo. N.B.)


CHATELLERAULT (Vienne) : Eglise St-Jacques, corbeau de la façade sud

Sc/pierre : ange

Il semblerait qu'il s'agisse d'une copie du XIXème

1 bourdon d'épaule

J.C. Compagnon


CHAUMONT (Haute-Marne)


CHAUMONT-EN-VEXIN (Oise) Eglise Saint-Jean-Baptiste, stalles, appui main

Sculpture sur bois : personnage richement vêtu

XVIème

1 bourdon d'épaule (représentation détériorée)

F. Billiet, Iconographie musicale dans les stalles médiévales - Musicastallis : http://www.plm.paris-sorbonne.fr/musicastallis/ (photo)


CHAURIAT (Puy-de-Dôme) : Mairie, rez-de-chaussée

Série de trophées polychromes, muraux (bas reliefs), tous sur le thème de la musique.

XVIIIème

Sans bourdon, deux hautbois avec 4 et 5 trous de jeu antérieurs, cylindriques.

F. Lenormand


CHAVIGNOL : voir à SANCERRE


CHEMILLE (Maine-et-Loire) : Chapelle du château de la Sorinière

Fresque : annonce aux bergers à l'arrière plan de la nativité

XVIème Berger agenouillé près du feu

1 bourdon d'épaule court (ou tronqué par le dessin ?), hautbois conique, petit porte-vent , outre blanche

C.P.

J.C. Compagnon


CHENONCEAUX (Indre-et-Loire) : Château, cul de lampe dans l'escalier des cuisines

Sc/pierre : angelot (10cm environ)

1 bourdon d'épaule et chalumeau

F. Lermier


CHENONCEAUX (Indre-et-Loire) (voir fiche photo) : Château, cul de lampe dans l'escalier menant au premier étage

Sc/pierre (tuffeau) : angelot (10cm environ), la tête fortement tournée sur la droite, serrant la poche contre son ventre, , bourdon d’épaule fin passant obliquement derrière la tête de l’angelot

1 bourdon d'épaule et chalumeau, pas de porte-vent visible

H. Rivière

S’agit-il du même que celui indiqué dans l’escalier des cuisines ?


CHENONCEAUX (Indre-et-Loire) (voir fiche photos) : Château, cul de lampe dans l'escalier menant au second étage (très semblable à celui de l’escalier menant au premier étage mais en meilleur état)

Sc/pierre (tuffeau) : angelot (10cm environ) la tête fortement tournée sur la droite, serrant la poche contre son ventre, le col de cygne placé contre le bras gauche, main gauche en haut du chalumeau, bourdon d’épaule presque horizontal passant derrière la tête de l’angelot

 

1 bourdon d'épaule et chalumeau, pas de porte-vent visible

H. Rivière


CHERBOURG (Manche) Voir fiche photos : Eglise de la Trinité, dans le choeur, à droite de l'autel (pour les fidèles)

Panneaux sculptés d'albâtre de Nottingham (Angleterre). Les panneaux sculptées dans l'albâtre provenant de la région de Nottingham sont assez répandus en Normandie. Le plus souvent ils figurent des scènes mariales (Assomption, ...) Celui-ci est le seul à notre connaissance à montrer cette scène. XVème : adoration des mages, berger assis (environ 3 cm de haut)

1 bourdon d'épaule

F. Lermier


CHERBOURG (Manche) : Musée Thomas Henry

Tableau flamand de J. Massys (1509-1575) Joyeuse Compagnie" : six personnages apparaissent en buste sur ce tableau en largeur. Une table disposée en oblique formant le premier plan au bas de la composition. De gauche à droite : une femme en coiffe, de trois-quart gauche, dont le visage est coupé par le bord du tableau. Au dessus d'elle, une main qui semble un peu trop grande et qu'il n'est pas évident d'attribuer à un personnage. Puis un homme au bonnet vert et au visage un peu bouffi, également de trois quart gauche, mais dont le buste est bien visible, coude gauche appuyé sur la table et main gauche désignant la femme en rouge. Un homme plus jeune, la bouche ouverte, brandissant une cruche au dessus de la tête du personnage précédent (il est placé à l'arrière de celui-ci et du personnage suivant). La main au dessus de la première femme est probablement la sienne. Puis un personnage au chapeau rouge placé en avant de l'homme à la cruche mais en arrière de la femme en rouge ; il a placé ses bras en cercle autour du buste de la femme en rouge : le bras gauche passant devant la poitrien de celle-ci et la main remontant près de son cou et la main droite revenant par l'arrière sur sa nuque. Il regarde la femmet d'un air un peu pervers, l'oeil droit plus fermé que le gauche. La femme en robe rouge et coiffe blanche dont les pans reviennent se croiser sur sa poitrine. Elle tient, de la main droite, une cruche posée sur la table et ramène sa main gauche sur sa poitrine. Elle regarde vers la droite de la composition (l'homme au bonnet vert, avec un air plutôt satisfait.). Enfin, derrière elle, le cornemuseux occupé à s'accorder, le buste penché en avant, vers la gauche afin d'être bien vu du spectateur. Il est coiffé d'un chapeau vert orné d'une plume sur le côté. Alors que les autres personnages sont placés devant un mur assez neutre, il se tient devant une fenêtre à carreaux en carrés sur pointes.

XVIème

Type flamand à 2 bourdons verticaux implantés haut, dont la partie visible sur le tableau permet de deviner qu'ils n'ont pas la même taille ; le cornemuseux est en train d'accorder l'un d'eux. Il tient la poche sous le bras gauche et a posé la main droite sur le haut du tuyau mélodique, couvrant trois ou quatre trous (l'écartement des doigts peut laisser penser qu'il bouche un trou avec son petit doigt de cette main supérieure, ce qui n'est pas courant…). Sa main gauche était occupée à accorder le plus grand des bourdons, on peut voir, sur le tuyau mélodique (extérieurement conique, de diamètre assez fort, sans aucun pavillon : juste deux petits filets), les trois trous pour l'index, la majeur et l'annulaire ainsi que le trou dédoublé à gauche et à droite pour l'auriculaire, celui de gauche étant bouché avec de la cire rouge. Plus bas apparaît un trou d'accord (dit encore trou d'évent, ce trou sert à accorder la note la plus basse de l'instrument). Le tuyau mélodique s'insère dans une souche cylindrique de plus gros diamètre, partiellement recouverte par les franges de la housse blanche du sac. Le porte-vent, tenu en bouche par le musicien, est doté d'un embout vraisemblablement en corne.

C.P. ed.? , cliché Savary
"La Manche" coll. "Richesses de France", ed. J. Delmas (photo. N.B.)
"Littérature Française" ed. Larousse p.105

J.C Bordier et T. Boisvert


CHERBOURG (Manche) : Musée Thomas Henry, fait partie des oeuvres volés par Stéphane Breitwieser d'Eschentzwiller (Haut-Rhin) et malheureusement apparemment détruit par sa mère comme tant d'autres oeuvres.

Tableau de David Téniers II (1610-1690)

"Le bal des singes" (singe cornemuseux)

2 bourdons implantés haut et ornés de rubans

C.P. ed. ?, cliché Savary et Le Monde 2 n° 19 de juin 2002 p 68 (indication de la disparition et photo du tableau)

J.C. Bordier


CHERBOURG (Manche) : Bibliothèque municipale (Cat.157)

Incunable (illustrations gravées) : Heures à l’usage de Nantes, annonce aux bergers

1515 Paris "pour Symon Vostre", dans le style des gravures allemandes

2 bourdons d’épaule

Cat. expo. "Livres d’Heure de Basse Normandie", B.M. Caen, mars 92 (photo. N.B.)


CHERVEUX (Deux Sèvres) : Château

Sc/pierre : chapiteau ou console : joueur de cornemuse en vis-à-vis d'un joueur de rebec

Château du XVème mais sculpture sans doute plus récente

1 début de bourdon d'épaule (droite), un hautbois tenu avec main droite en haut et main gauche à la partie inférieure poche sous le bras doit, , le porte-vent est brisé.

Revue "Moyen âge" novembre 2002 (photo)

J.C. Compagnon et C. Girard


CHEVERNY (Loir-et-Cher) : Château, rez-de-chaussée, salle dite des tapisseries

Tapisseries des Flandres d'après David Téniers le jeune : "Kermesse flamande" : musicien debout sur un cuveau retourné faisant danser. Tapisserie sur un modèle proche (cuveau mooins haut) au château de Rigny-Ussé (cf. ref.)

XVIIème

2 bourdons verticaux parallèles, hautbois apparemment cylindrique, poche ronde

C.P. ancienne

C. Chilès


CHEVRIERES (Isère) (voir fiche photos) : Intérieur du Château du Golard (ou Gollat, qui à l'époque de cette peinture appartenait à Diane de Poitiers).

Peinture murale : homme et femme tenant une quenouille debout côte à côte. L'homme, placé à la droite de la femme lui pose la main gauche sur l'épaule et tient sa cornemuse de la droite. La femme dirige sa main gauche vers le visage du cornemuseux. Celui-ci est vêtu à la mode de la renaissance

XVIème

Un grand bourdon cylindrique sans moulure ni pavillon... et un étrange bout de bourdon secondaire courbe finement relié au premier à mi longueur de ce dernier, ce qui ne correspond à rien de connu et à aucune logique acoustique apparente... Tuyau mélodique sans pavillon sous la main gauche de personnage, petit porte-vent également brun montant vers le visage, sac gris.

M. Mathon


CHEZAL-BENOIT (Cher) (voir fiche photos) : Eglise abbatiale St-Pierre, stalles, 3ème appui-main de la rangée haute de droite (pour un observateur situé dans la nef).

Sc/bois (autre musicien : luthiste sur le 4ème appui-main de la rangée haute de gauche)

1488-91, peut-être due à Philibert Laverne

1 bourdon d'épaule, hautbois conique (sculpture détériorée)

C. et J.L. Matte op. cit.5 (photo.)

M. Baudimant


CHINON (Indre-et-Loire) (voir fiche photo) : Façade de maison rue Jean-Jacques Rousseau, modillon

Sc/pierre

Sans bourdon

J.C. Compagnon


CHIRAC (Charente) : Chapelle du cimetière

Fresque : annonce aux bergers

vers 1300 : cornemuse accompagnée par un hautbois

Sans bourdon

P. Boulanger


CHOLET (Maine-et-Loire) Voir fiche photo: rue Darmaillac, console de balcon

Sc/béton : personnage

XXème siècle

1 bourdon d'épaule assez court, petit chalumeau conique, porte-vent en bouche

Article paru dans le quotidien local du 5 nov.93 à propos de l'exposition de l'association Sonneurs de veuze à St-Florent le Vieil (photo.)

J.C. Compagnon

 


, Menu général, Sommaire alphabétique, Départements, Personnages, Thèmes, Ca à Ce , Ci à Cz