Moteur de recherche :

 


Les infos du moment...

adresse de contact :  

Novembre 2016 :

Nouvelle référence à

Nouveautés sur les fiches fifres, chalumeaux (dupinophones), flûtes doubles (nouvelle page), flûte à bec, sifflets à eau

Octobre 2016 :

Nouvelle référence à Paris (Hôtel de Boullongne, n'y figure plus aujourd'hui et Musée Carnavalet) (je n'ai pas eu le temps d'attaquer les autres mises à jour iconographie que j'ai sous le coude...)

Nouveautés sur les fiches brols accordéons, mélodica, clairons, accordéons diatoniques, accordéons chromatiques (4 photos anciennes), 3 partitions avec dessins d'accordéonistes,

Trois catalogues d'instruments bruxellois des années 30 : Catalogue Victor Staelens, Catalogue Rousseau, Catalogue Buyst

 

Mai 2016 :

Avril 2016 :

Février 2016 :

Décembre 2015 :

Mai 2015 :

Avril 2015

Fête des sifflets à Luxembourg 2015

Mars 2015 :

Si vous pouvez me traduire le résumé dans toute langue non encore proposée ci-dessus n'hésitez pas...

Les dernières références entrées dans l'inventaire
Attention, les ajouts et corrections ultérieurs à la première saisie d'une référence ne sont pas forcément reportés ci-dessous, il est donc préférable de se reporter aux pages alphabétiques.


Juin 2016

PARIS : Musée Carnavalet (G.12524)

Gravure : "Les cris de Paris, Margot la musette", femme à l'épais manteau rapiécié, porté sur une jupe longue, coiffée d'un simple bandeau, debout de profil droit

Vers 1630, gravé par Pierre Brebiette (Mantes-la-Jolie, vers 1598 - en 1642 — 1650),

1 bourdon de bras de petite taille, assez similaire à un bourdon de chabrette dite périgourdine, hautbois unique assez gros à pavillon en forme de disque et anneau quelques cm au dessus, souche légèrement conique, très long porte-vent.

Voir image sur site Gallica : http://parismuseescollections.paris.fr/musee-carnavalet/oeuvres/les-cris-de-paris-joueuse-de-cornemuse#infos-principales

Voir également l'autre représentation dans ce musée et les gravures représentant Margot la musette à la BNF (cf. ref.)

A. Unterberger

 

PARIS : Hôtel de Boullongne 23 Place Vendôme (anciennement hôtel Peyrenc de Moras puis hôtel de Boullongne puis hôtel de Montbreton et revenu actuellement à l'appellation précédente) : salon (référence déplacée : les toiles n'y sont plus aujourd'hui car le salon a été vendu aux enchères en 1896. Le joueur de cornemuse est repassé aux enchères en 2000à Richelieu Drouot (il était déjà passé en ventes en 1924 et 1994)

Peinture sur toile de Nicolas Lancret (Paris 1690-1743), Dessus de porte de forme ovale : "Le galant joueur de cornemuse"

Vers 1725

 

L. ROGER-MILÈS, "Notice sur un très beau salon décoré par N. LANCRET", imprimerie de l’Art, E. Moreau et Cie, Paris, 1896 (photo)

https://www.auction.fr/_fr/lot/quatre-toiles-de-nicolas-lancret-et-claude-iii-audran-173583

http://insitu.revues.org/805

Mai 2016

PARIS : Musée du Petit Palais : Montre à sonnerie à double boîtier : cadran ( PPO3302)

Email : autour du disque des heures, à fond blanc et inscriptions noires, est représentée une scène partorale avec berger cornemuseux assis en bas à gauche et bergère à la houlette en bas à droite. Trois petits moutons sont représentés entre eux dans le bas du disque , celui du milieu debout sur un petit pont. Des arbres sont figurés de part et d'autre au dessus des deux personnages. Le berger est vêtu d'une veste rouge assez longue, d'un chapeau noir, de chausses bleues et de bas blancs.

1ère moitié du 18e siècle à Londres par l'horloger français May, S. (Paris - Grenoble), horloger

Cornemuse plutôt stylisée à deux tuyaux divergents, les main du musicien étant toutes deux posées sur celui de gauche vu de son côté. Le porte vent est à peine esquissé par un petit trait. Le sac est en forme de pain de sucre.

Visible sur http://parismuseescollections.paris.fr/petit-palais/oeuvres/montre-a-sonnerie-a-double-boitier#infos-principales

A. Unterberger


RAMBOUILLET (Yvelines) (voir fiche photos) : Salon (ancienne salle du Conseil sous Félix Faure) Tapisserie murale

Tapisserie : à la base de la tapisserie, sous le médaillon de gauche, trophée avec musette bleue au centre, flûte à bec, flûte traversière, chapeau champêtre, fleurs, oiseaux

XVIIIème siècle ?

 Musette à deux chalumeaux relativement précisément représentée par rapport à ce que l'on peut voir habituellement sur ce type de support. Deux chalumeaux à clefs qui semblent posés sur le soufflet à plis.

Carte postale ed. du Patrimoine, Centre des monuments nationaux

Avril 2016

CHARTRES (Eure-et-Loir) : Cathédrale, chapelle St-Piat, derrière le choeur et l'abside, sommet de la lancette de droite, sur la gauche de la partie resserée avant la partie ronde supérieure

Vitrail : ange en grisaille et or

Vitrail de 1324

1 bourdon d'épaule (doré) ?, tuyau mélodique caché par la main du musicien et tronqué par le bord du vitrail mais dont la souche moulurée est bien visible. Sac en forme de col de cygne. Les tuyaux sont jaunes et le sac blanc.

Site Instrumentarium de Chartres page http://www.instrumentariumdechartres.fr/les-310-representations/les-vents/cornemuses/la-representation-18.php


NANCY (Meurthe-et-Moselle) : Musée Historique Lorrain (Inv 95-731) Cette référence est-elle bien différente de celle indiquée au Musée de Lunéville ? A confirmer...

Tableau (Huile sur toile) d'Antoine Joly (Saint-Nicolas-de-Port 1706 - Paris après 1781) "Le château de Lunéville vu du Rocher" (cf. ref.) Personnage assis en manteaux et chausses rouges, jambes croisées. Berger à côté de ses moutons, houlette posée à côté, contre la maison.

XVIIIème

2 bourdons verticaux implantés haut, assez courts, de longueurs différentes, tuyau mélodique extérieurement conique, de longeur double de celle des bourdons environ.


VERSAILLES (Yvelines) : Châteaux de Versailles et de Trianon (inv V 5940)

Porcelaine tendre peinte sur fond blanc : Saladier dit "jatte lizonnée" élément du service à dessert à décor "Attributs et groseilles" dont on peut voir une assiette portant également une musette au Musée du Louvre (cf. ref.) : trophée avec musette bleu violet sous le col de cygne de laquelle se croisent une houlette, une flêche et un fuseau

Vers 1770 (livré à partir de 1763 par la Manufacture de Sèvres )

Musette stylisée à deux petits chalumeaux, de longueurs et de formes très légèement différentes. Boîte à bourdon visible à l'arrière au dessus du sac, et peut-être le porte-vent, pendant vers le bas sous le sac.

Photo visible sur le site de la Réunion des Musée Nationaux


PARIS : Musée du Louvre, (TH1158, leg Mme A. Thiers)

Porcelaine tendre peinte et dorée : assiette aux instruments de musique du "service Attributs et groseilles" par Levé Denis (1731-?) de la Manufacture de Sèvres, service dont on peut voir un saladier portant également une musette au Château de Versailles (cf. ref.) : L'assiette à fond blanc est décorée de motifs végétaux et, sur le rebord, de trois trophées : l'un guerrier avec cor en laiton à pavillon en forme de tête animale, épée antique, carquois et lance, le second représentant le pouvoir avec couronne, faisceau de lances et trompette droite et le troisième trophée plus champêtre avec musette au sac bleu, sur lequel une flûte de Pan semble attachée par un ruban rose, tandis qu'un hautbois à pavillon amovible dépasse de part de d'autre du sac, l'anche en partie cachée par une partition. Quelques feuilles complètent le trophée.

Service livré à partir de 1763

Musette stylisée à deux petits tuyaux très légèrement divergents, l'un extérieurement cylindrique, à petit pavillon, doté de 3 trous de jeu, à peine plus long que le second, dans la partie basse s'évase puis se rétrécit avant un petit pavillon. Le decor de ce second tuyau évoque des clefs. Des franges roses cachent le haut de ces deux tuyaux. L'habit bleu du sac est décoré d'un galon jaune tout le long de la couture.

Photo visible sur le site de la Réunion des Musée Nationaux


PARIS : Musée du Louvre, (OA12148)

Tabatière par Jean Ducrollay (vers 1708-après 1776) en armature d'or et plaques de porcelaines de la Manufacture de Sèvres, avec sur l'une des faces une musette, un hautbois (?) et une partition qui semblent tous trois flotter dans un nuage. Le couvercle et le dessous représentent chacun deux angelots, les autres plaques du pourtour représentent : faisceau de lances et trompettes, épée-couronne et sceptre, carquois et torche (?)

Vers 1756-59

Musette stylisée : deux chalumeaux parallèles extérieurement légèrement coniques et s'évasant en pavillon chacun en dessous d'un tore noir. Sac rose à franges jaunes, le reste de l'instrument n'est pas visible. Le hautbois est diamètre bien plus fort que les chalumeau de la musette mais de même couleur brune.

Photo visible sur le site de la Réunion des Musée Nationaux


MONTREUIL (Seine-Saint-Denis) : Hôtel, 57 avenue du Président Wilson, extérieur, face au portail d'entrée du mur sur rue

Sc/pierre en bas-relief : deux petits trophée d'instruments en bas relief dans le prolongement des montants de la grande fenêtre et de leurs chapiteaux : tophée avec flûte de Pan et clarinette d'une part et avec musette stylisée d'autre part, entourés de feuilles dans les deux cas. Le sac de la musette semble soutenu par un ruban central.

Musette très stylisée : d'un côté du sac deux tuyaux divergents, coniques, l'un légèrement plus long que l'autre et davantage évasé en pavillon. Autre tuyau (porte-vent) complètement à l'opposé sur le sac

Cornemuse visible en photo dans la fiche de la base Mérimée du Ministère de la Culture


PRUNAY-EN-YVELINES (Yvelines) : Château de Gourville, rue Noguette, cul de lampe en extérieur, sur la face ouest, à la base d'un quart de cône étagé (base d'une ancienne tourelle, à la jonction entre le bâtiment principal et son extension rectangulaire (la seconde extension étant ronde)

Sc/pierre : personnage (fou ?) assis

Château du XVème, restauré

1 bourdon d'épaule assez fin, tuyau mélodique caché par les mains du musicien et dont quasiment juste le pavillon dépasse. Petit porte-vent en bouche

Cornemuse visible en photo dans la fiche de la base Mérimée du Ministère de la Culture


SAINT-MENOUX (Allier): Maison, 7 rue Saint Germain, façade sur la rue

Sc/pierre : cul de lampe

 Fin XVème

 

Cornemuse citée dans la fiche de la base Mérimée du Ministère de la Culture


LA CHAPELLE D'ALIGNEE (Sarthe): Château Les Gringuenières, pièce gauche à l'étage

Sc/bois en bas relief sur un manteau de cheminée : trophée avec musette, houlette, canne (?), petit cor (?) en quart de cercle, panier et fleurs

Musette stylisée à deux tuyaux divergents : l'un extérieurement quasi cylindrique, s'évasant en pavillon et doté de trous de jeu, le second, plus petit et plus fin, extérieurement presque cylindrique également et s'évasant encore plus largement en pavillon

Cornemuse visible en photo dans la fiche de la base Mérimée du Ministère de la Culture


Février 2016

LAGUIOLE (Aveyron) (voir fiche photos) Coutellerie de l'Aubrac, 13 rue de la violette

Peinture murale représentant Cabretaïre François Turlan de la Garruderie à Florentin-la-Capelle (12), grand père de la propriétaire (info de 2015)

Fin XXème

Cabrette à soufflet, pied de 39 environ

C. Germain

 

BORDEAUX (Gironde) : Bibliothèque (ms 0094 f.49v)

Manuscrit enluminé : Livre d'heures à l'usage d'Amiens (Horae, cum calendario) folio n°49 verso annonce aux bergers . la page ne comporte aucun texte mais la scène de l'annonce aux bergers est bordée, au dessus, sur la gauche et en dessous, par une large marge à fond doré à gros motifs de fleurs, animaux fantastiques et un personnage brandissant un bouclier. La scène proprement dite représente deux bergers au premier plan, sur un même plan, celui de gauche assis jambes croisées, vêtu d'un grande "robe" brune,coiffé d'un chapeau rouge et chaussé de bottes (plus probablement chaussures + grandes chaussettes ou guêtres) brunes, tient sa cornemuse gonflée mais ne souffle pas dedans. Ses mains en sont curieusement pas réellement posée sur le hautbois mais légèrement à la gauche de celui-ci (à la droite pour le musicien). Le second berger lève la main droite vers l'ange annonciateur au regard sévère qui émerge dans le ciel au dessus de son phylactère. Un chien est couché au premier plan à gauche, quelques moutons sont visibles entre les bergers. Un château orné de multiples tours crénelées dont deux surmontées d'un toit conique doré avec croix, est bien visible au centre, à l'arrière d'un lace entre deux montagnes coniques. Le lac est séparé de la prairie ou paissent les moutons par un rang de sapins.

1399 - 1498

1 bopurdon d'épaule simplement cylindrique, dont l'extrémité ne semble pas très finie. Le tuyau mélodique est de forme similaire et quasi de même longueur (à peine plus long), deux traits noirs marquent son extrémité. Petit porte vent dressé. Les trois tuyaux sont bruns, orné d'un reflet doré et rehaussés de noir sur l'un de leur côté. Sac à col de cygne brun à reflets blancs.

http://manuscrits-drac.bnsa.aquitaine.fr/notices-manuscrit/ms0094-horae-cum-calendario.aspx (photos de l'ensemble des pages du manuscrit)  


Paris : Bibliothèque Nationale de France manuscrits latins (1168 f.41v)

Manuscrit enluminé : Horae ad usum Catalaunensem (Heures à l'usage de Châlons). Annonce aux bergers occupant environ la moitié de la page, au dessus de quatre lignes de texte débutant par "Deus..." et entouré de marges à fond rouge avec décor végétal stylisé, oiseau et animal fantastique. Les deux bergers sont au premier plan, le cornemuseux, à gauche, étant même représenté quasiment en buste, de trois quart droit, tête nue et regard tourné vers l'ange annonciateur (bleu dans le ciel au dessus de son phylactère et nimbé de doré), tandis que son compagnon est de profil gauche, mains jointes et genou droit à terre. A l'arrière plan payasge de collines avec bosquets d'arbrest et chateau tout au fond.

XVIème

Un bourdon d'épaule, d'un seul tenant, régulièrement conique, de même longueur environ que le tuyau mélodique, extérieurement plutôt cylindrique s'évasant en pavillon. Pas de porte vent représenté. Sac à col de cygne gris

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8496559r/f94.image


PARIS : Bibliothèque Nationale de France, Cabinet des estampes (fait partie de Est18Rev1)

Estampe : "Dansons la Carmagnole" imprimé chez la citoyenne Coeur rue du Petit Carreau n°74 à Paris. Reprise du tableau "Langlois jouant de la musette" de Van Dyck dans un format circulaire. Inscription de l'ancien propriétaire "De Vinck" en haut à droite et numéro 5009 rajouté en bas.

1789-1799

Musette baroque, tuyau mélodique unique, dont le pavillon n'est pas visible, boîte à bourdons, sac à col de cygne bien marqué, soufflet à peine visible.

Dessin préparatoire à Paris Institut néerlandais (cf. ref.) Autres copies à Aurillac (cf ref.), Bayeux (cf. ref.), Dole (cf. ref.) à Chartres (cf. ref.)

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b6948847m

A. Unterberger


PAU (Pyrénées Atlantiques) : Musée National du Château de Pau ( P.220 (Inv.1896) ; anciennement P.418 (Inv.1855) )

Tapisserie de la suite de la série "Les Mois Arabesques" ou "Les Mois grotesques" : "Juillet - Jupiter - La moisson" : Tapisserie à fond rouge et motifs clairs (jaune principalement) et vert foncé. Ne représente pas une scène mais un ensemble de personnages disposés dans une sorte d'architecture ouverte. Au centre, grand personnage debout à la main droite appuyée sur une harpe (?) de part et d'autre, à mi hauteur, deux hommes musiciens debout, celui de droite souffle dans une sorte de trompe, celui de gauche dans une cornemuse, tous deux tournant le dos au personnage principal. Le cornemuseux, barbu, est habillé d'un pantalon à rayures obliques oranges et blanches (ou bleu selon les reflets), d'une cape tenue par sa capuche et pendant dans le dos, capuche relevée en pointe au dessus du front, ce revers étant orné d'un petit rond. Nombreux autre personnage dont deux femmes filant en haut à gauche et à droite, scènes de moisson...

fin XVIIème par les ateliers de Jean de la Croix et Jean-Baptiste Mozin, à la manufacture des Gobelins d'après Giulio Pippi et François Verdier

Sans bourdon, tuyau mélodique extérieurement cylindrique à petit pavillon, sac quasi sans col de cygne, à grosses rayures jaune et violet. Petit porte vent en bouche.

Notice et photo sur la base Joconde : http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr?ACTION=RETROUVER&FIELD_1=DOMN&VALUE_1=tapisserie&FIELD_2=Ctyob&VALUE_2=&FIELD_3=AUTR&VALUE_3=&FIELD_4=Clieu&VALUE_4=&FIELD_5=REPR&VALUE_5=&FIELD_6=Cdate&VALUE_6=&FIELD_7=DECV&VALUE_7=&FIELD_8=LOCA&VALUE_8=PAU&FIELD_9=Mat%e9riaux%2ftechniques&VALUE_9=&FIELD_10=Titre&VALUE_10=&NUMBER=46&GRP=0&REQ=%28%28tapisserie%29%20%3aDOMN%20%20ET%20%20%28%28PAU%29%20%3aLOCA%20%29%29&USRNAME=nobody&USRPWD=4%2524%252534P&SPEC=5&SYN=1&IMLY=&MAX1=1&MAX2=1&MAX3=200&DOM=All


Mai 2015

SAINT-AMANT-DE-BOIXE (Charente) (voir fiche photo) : Eglise abbatiale,extérieur, angle sud-est

Sc/pierre : culot sculpté : personnage représenté en perspective, c'est à dire avec une tête proéminente et de petites jambes repliées

XIVe siècle provenant de l’ancien cloître de ladite abbaye

Assez détérioré et, donc, pour ce que l'on en devine : sans bourdon, hautbois plutôt extérierement cylindrique, un petit porte-vent cylindrique tenu en bouche, sac tenu sous le bras gauche, à léger col de cygne.

A. Vignet

 

Mars 2015

CHAMBONAS (voir fiche photos) (Ardèche) : église Saint-Martin, frise extérieure (sorte de sablière en extérieur, au dessus des modillons), en haut de mur, juste sous les tuiles, sur le pignon,

Instrument très schématique, représenté seul (non joué), à côté d'un tuyau conique percé de trous (hautbois ?). Un autre motif de la frise, éloigné, représente un tuyau cylindrique doté de cinq trous alignés, puis d'une bague cylindrique ("raccord"), doté de trous sur son pourtour (trois visibles) et précédant un pavillon dont la forme rappelle celui des crabas.

Construite au début du XIIIe siècle, classée aux monuments historiques.

Petite poche dotée d'un court tuyau extérieurement très légèrement conique sur lequel trois trous sont présents. Accompagné d'un second tuyau (non jointif avec la cornemuse précédemment décrite), de plus fort diamètre (deux fois plus gros environ) que le tuyau mélodique de la cornemuse, bien plus long également (plus de deux fois) et doté de quatre trous alignés

Eric Olivier

 

GUIMGAMP (Côtes-d’Armor) : basilique, orgue, sommet de l'une des colonnes du petit buffet

Sc/bois : trois chérubins (sans ailes), celui du centre debout jouant de la cornemuse, celui de droite, assis et tournant le dos au précédent, du tambour et le troisième à gauche, assis également en tournant le dos au deux autres, la jambe droite repliée sur le genou gauche, a été mutilé et son instrument n'est plus présent.

XVIIème ?instrument de1865, buffet de 1646

Sans bourdon. Deux tuyaux mélodiques, extérieurement coniques, issus d'une même souche et de longueurs légèrement différentes. Petit porte-vent en bouche, sac sans vrai col de cygne

Photo de "Gerfaut" sur Flickr.com


NOYAL-PONTIVY (Morbihan) : Eglise, vitrail (rose)

Vitrail : concert d'ange autour d'un Dieu le père, dans des lancettes séparées : harpe, cornemuse, guiterne, tambour etc... Avec également des têtes d'angelots et des étoiles. Le cornemuseux est vêtu d'une robe rouge franc. Il joue avec le tuyau mélodique tenu quasi horizontalement

XIXème ouXXème ?

Sans bourdon, tuyau mélodique extérieurement conique s'évasant assez largement en pavillon, la main gauche de l'ange étant curieusement placée sur ce pavillon. Sac blanc à col de cygne (curieusement la partie sous le col de cygne n'est pas rouge comme elle devrait l'être, laissant voir la robe de l'ange). Petit porte vent en bouche.

Photo de "Gerfaut" sur Flickr.com


Février 2015

PARIS : Bibliothèque Nationale de France Rothschild (2973)

Manuscrit enluminé : "" connu sous le nom de "Chansonnier cordiforme" du fait de sa forme très particulière : lorsqu'il est fermé il forme un coeur. Il présente également la particularité d'un décor quasi identique (inversé naturellement pour raison de symétrie et de transparence) sur les deux faces de chaque folio. Comporte également un singe joueur d'instrument à vent en bas des folios 23 item et 24 item un hybride joueur de flûte à trois trous tambourin sur le bord au folios 41r et v, un autre hydride joueur de flûte ou hautbois f43 r et v, un autre au folios 59r v (en haut cette fois-ci et non sur le côté), un ange joueur de luth aux folios 65 r et v (de couleur différente au recto et au verso), un hybride joueur de cor au folios 69 r et v, un homme debout joueur de harpe au folios 83 r et v (de couleur différente au recto et au verso) et un personnage faisant semblant de jouer d'un instrument à archet en frottant des pinces à feu sur un soufflet aux folios 10 r et v . Une autre particularité de cet ouvrage est son décor qui s'appauvrit au fil des pages (pages historiées puis simplement illustrées de feuillages, puis ceux-ci se réduisent à l'entourage de la lettrine, puis l'ouvrage s'achève par des pages vides ne comportant plus que les lignes repères.

Fin XVème

* f 13r et f 13v : singe en position assise, de profil, tourné vers l'extérieur de la page contrairement à la plupart des autres personnages de l'ouvrage

1 bourdon d'épaul extérieurement conique régulier, sans raccor et doté en guise de pavillon, d'une sorte de couronne plate au bord ondulé comme une marguerite. Tuyau mélodique extérieurement très légèrement conique et doté d'un cylindre plat plus épais que celui de bourdon en guise de pavillon et d'une souche représentée de la même façon. Pas de porte-vent représenté. Sac rouge à cole de cygne fin.

* f53r et f53v : hybride homme-oiseau, coifié d'un grand chapeau à deux pointes, l'une rouge, l'autre jaune

1 bourdon d'épaule avec raccord à mi longueur et s'évasant en pavillon dont l"extrémité, vraisemblablement ouverte, est visible. Tuyau mélodique s'évasant également en pavillon. Petit porte-vent non en bouche mais juste devant celle-ci, Poche bleue à col de cygne bien dessiné. Les tuyaux sont dorés

A voir sur la base Gallica à l'adresse : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b525044884/f13.item

A. Unterberger


BAYONNE (Pyrénées atlantiques) (Voir fiche photo) : angle rue Jacques Lafitte, rue Bourg Neuf, Foyer des Mouettes à l'arrière du Musée Basque. (quartier "Petit Bayonne", rive droite de la Nive). Probablement installation temporaire le temps des fêtes de Bayonne

Panneau de contreplaqué peint et ajusté à la vitrine dans laquel il s'insère. Fait partie d'une série, installée pendant les Fêtes de Bayonne. Scène de carnaval avec africain joueur de djembé, bagpiper écossais, bonhomme de neige, cuisinier, bergers landais.

Fin XXème ou début XXIème

Bagpipe écossais assez correctement représenté mais pour en position gaucher et avec le sac davantage sur le bras que sous celui-ci

A. Swietlik 

 


EVREUX (Eure) : (voir fiche photo) Cathédrale - Chapelle Saint Louis ( quatrième chapelle dans le déambulatoire nord)

Vitrail très clair (blanc) à décor jaune et gris avec motif central rond renfermant un personnage de profil hybride homme animal (pattes de dragon, tournée à l'envers), vêetu d'une sorte de toge et soufflant dans une cornemuse

Début XIVème

Un bourdon d'épaue extérieurement cylindrique, sans raccord et s'évasant assez largement en pavillon sur son tiers final. Tuyau mélodique extérieurement cylindrique, monté sur une souche en forme de tête (le hautbois n'est pas fixé dans la bouche de cette tête comme sur les cabrettes). et dont le pavillon est constitué d'une seconde tête (animale) d'ont la bouche sert d'extrémité au tuyau. Petit porte-vent cylindrique tenu en bouche. Sac blanc à long col.

Christian Starke


Octobre 2014

RENNES (Ille-et-Vilaine) : Bibliothèque municipale (15 486)

Livre d 'heures imprimé : Heures de la Vierge (env 30 ´ 40cm)

1508 par Simon Vostre à Paris

* f.37 v : déjà présent sur le site

* f.38 r: déjà présent sur le site

Cliché sur le site de la Bibliothèque Les champs libres - Les tablettes rennaises

* f.38 v: Page de texte avec marges animées de personnages sur la gauche, en bas (en deux scènes : personnage assis sur un âne et couple de bergers dont le cornemuseux à droite) et, très fine, à droite (trois personnages de profil). Le berger et la bergère sont assis tous deux au premier plan, au milieu de leurs moutons dans un enclos en fascines dont le centre est occupé par une fontaine. Plusieurs autres bergers les regardent en passant la tête au dessus des fascines.

Très long bourdon d'épaule dont l'extrémité est coupée par le bord de la composition, extérieurement légèrement conique, doté d'une sorte de raccord aux deux tiers (pour ce que l'on peut supposer puisque l'extrémité n'est pas visible). Tuyau mélodique semblant plutôt court (mais son extrémité est cachée par le genou du berger). Petit porte-vent.

Cliché sur le site de la Bibliothèque Les champs libres - Les tablettes rennaises


RENNES (Ille-et-Vilaine) : Bibliothèque municipale (Ms 2054 f.56

Manuscrit enluminé : Scène d'annonce aux bergers : deux bergers debout au premier plan, leur chien brun assis entre eux, légèrement en avant et tournant la tête en arrière vers le berger de gauche. Celui-ci est représenté de profil droit, les mains vers le bas, celle de gauche tenant la houlette et celle de droite son chapeau. Le second berger, est figuré de face, jambe gauche tendue en avant. Il tient sa cornemuse sous le coude droit, main droite encore sur le tuyau mélodique, tandis que la main gauche est tendue vers le bas. Quelques moutons agrémentent la scène (deux blancs et un noir sur la gauche et trois blanc sur la droite) A l'arrière plan, une étendue d'eau avec un barque puis une colline boisée cachant en partie les murs d'une ville dont dépassent tours et clochers.

Seconde moitié 15ème par le Maître de Jouvenel (Bretagne)

Un bourdon d'épaule dont la première partie est extérieurement cylindrique puis raccord au dessus de la moitié et seconde parie s'évasant en petit pavillon. Tuyau mélodique assez court, extérieurement conique, avec un trou représenté quasiment sur le pavillon. Petit porte vent. Sac blanc à col de cygne. Tous les tuyaux sont jaune.

Cliché sur le site de la Bibliothèque Les champs libres - Les tablettes rennaises

 

RENNES (Ille-et-Vilaine) : (voir fiche photo) : Bibliothèque municipale (Ms 1219 f.23v)

Enluminure du Livre d'heures de la famille de Pontbriand : annonce aux bergers. Scène principale, occupant environ le tiers de la page et entourée de marges biens décorées d'entrelacs végétaux, sur fonds de triangles alternativement blancs et dorés et agrémenté d'un berger sur la gauche et d'un couple de berger en bas. Un chine blanc est assis de profil au premier plan au centre, entre une petite mare et un chapeau de berger rose. Derrière lui, trois bergers et une bergère, le cornemuseux assis quasiment au premier plan, à gauche, levant la main gauche vers les deux anges annonciateurs, la droite étant restée posée sur le tuyau mélodique de son instrument. Il est vêtu d'une cape rouge comme son chapeau, d'un houpelande bleue, le tout sur une tunique grise et un "pantalon" brun. La tête d'un mouton surgit derrière sa main gauche. Le berger debout derrière lui, mains en avant a une cuillère glissée dans son chapeau rose. Le berger un genou en terre face au cornemuseux tient verticalement sa houlette devant lui et la tête de la bergère, de profil, est visible juste au dessus de la sienne.

1490-1500

Un bourdon très court à allure de boîte à bourdons, un tuyau mélodique assez court (la main du berger en couvre la moitié de la longueur au moins), extérieurement conique (s'évasant en pavillon). Petit porte-vent conique (se confondant presque avec le bord de la tunique du berger).

1 bourdon d'épaule

 Cliché sur le site de la Bibliothèque Les champs libres - Les tablettes rennaises

 

POLIGNY (Jura) : église Notre-Dame de MOUTHIERS-LE-VIEILLARD (13° siècle : clocher de 1228). Ancien prieuré qui dépendait de l'abbaye de Baume-les-Messieurs

Sc/pierre, légèrement en haut relief, en albâtre de Saint-Lothain (village à 10 km de Poligny): retable triptyque ( Annonciation, Nativité, Adoration des Mages) Chaque scène formant une sorte de niche en creux, panneau central (nativité). La Vierge est couchée. Elle porte une sorte de chapeau faisant un peu auréole. Et juste derrière sa tête, émerge, au centre de la composition la tête d'un un petit berger soufflant dans une cornemuse. La moitié inférieure de la poche de la cornemuse est cachée par la tête de la Vierge.

Retable offert en 1534 par Jean DAGAY, Style renaissance

Un bourdon d'épaule dont la première moitié est très fine, s'élargit légèrement avant un raccord étroit puis seconde partie extérieurement conique nettement plus épaisse que la première mais dont l'extrémité n'est pas visible. Petit porte-vent tenu en bouche

Ensemble visible sur la page :
http://jesus.catholique.fr/questions/que-fetent-les-chretiens-a-noel/retable-de-leglise-de-mouthier-vieillard-a-poligny-dans-le-jura/

Détail visible sur la page : http://www.culture.gouv.fr/culture/inventai/itiinv/marbre39/pro01.htm.

H. Meunier


Juillet 2014

OIRON (Deux-Sèvres) : (voir fiche photos) Collégiale Saint-Maurice, stalles

Sc/bois : accoudoir : personnage en pied, adossé à une grande feuille qui se recourbe sur lui, coiffé d'un petit chapeau rond.

XVIème siècle, viendraient de la Sainte Chapelle de Thouars.

1 bourdon d'épaule, assez court, conique s'évasant assez largement en pavillon et dont la jointure avec le sac est marquée par une sorte de petite souche, tuyau mélodique peu visible. Petit porte-vent cylindrique (tronqué ?) non en bouche. sac de forme classique tenu sous le bras droit.

E. Olivier


ROUBAIX (Nord) : Hôtel Prouvost, 19, rue du Grand Chemin. Actuellement occupé par la Caisse d'assurance maladie. Dans l'un des salons du Rez de Chaussée

Sc/ ? en bas relief : médaillon ovale avec trophée d'instruments : musette, flûte de Pan et hautbois stylisé passant horizontalement derrière la musette, quelques rubans et feuillages

Hôtel construit en 1878 par Charles Prouvost-Scrépel

Musette stylisée à deux tuyaux mélodiques, cylindrique s'évasant en petits pavillons, quasiment de même longueurs, devergents et sans souches. Boîte à bourdon curieusement dressée vers le haut et placée là où devrait plutôt être placé le porte-vent sur une cornemuse à bouche. Housse ornée de galons.

Voir la page : http://www.thierryprouvost.com/Hotels-Prouvost-Henri.html (photo)

M. Vanden Bemden Casier


Juin 2014

ROUEN (Seine-Maritime) (voir fiche photo): 2 place Gustave Robert (à côté du terminus du métro)

Sc/pierre en bas relief : breton en buste jouant du biniou kozh (ressemble assez à une carte postale de Hanvec).

Début XXème ?

Binou kozh dont le bourdon d'épaul est relativement court, s'achevant en pavillon, le tuyau mélodique est relativement long pour un biniou kozh. Porte-vent tenu en bouche

M. Baudart  


MIREBEAU (Vienne) (voir fiche photo) : 16, rue Carnot, maison particulière du XVème siècle (privée, non visitable, merci aux propriétaires de m'autoriser à publier cette référence et sa photo)

Sc/pierre : sorte de cul de lampe au coin d'une pièce et de son plafond : personnage en buste dont seule la tête et les bras sont visibles, ces derniers étant proportionnellement trop petits par rapport à la cornemuse et, surtout, à la tête du personnage. Il est vêtu d'une veste (?) avec des manches à crevés et présente, derrière ses cheveux hérissés, deux grandes oreilles pointues.

XVème

1 bourdon d'épaule orné d'une fine bague à la moitié de sa longueur. La première partie est extérieurement cylindrique, la seconde légèrement conique, s'évasant en un léger pavillon. Tuyau mélodique court et de fort diamètre, extérieurement légèrement conique, sans pavillon, doté de 7 trous alignés sur le dessus et bien visibles car les doigts des deux mains du musiciens, bien trop petites, viennent juste en toucher les côtés, face à face. Le sac est quasi globulaire, tenu devant la poitrine du musicien et simplement doté d'une sorte de "manche" à la base du tuyau mélodique, d'une seconde dans l'alignement de la précédente, pour le porte-vent est d'un tout petit épaulement tenant lieu de souche du bourdon. Le porte-vent cylindrique, relativement court et large, est tenu en bouche

P. Suzanne

Mai 2014


MULHOUSE (Haut-Rhin) : Musée historique (Hôtel de Ville) (Don M. Ed Doll, 1937)

Peinture sur bois : boiseries peintes par Mathieu Mieg le Chroniqueur et son fils J. Mieg (1801-1837) : copie de divers tableaux peints avec leurs cadres, en trompe l'oeil et, toujours en trompe l'oeil, deux enfants et leur marionnette, un chat et quelques autres personnages. Pour ce qui concerne le tableau qui nous intéresse et qui est une copie d'un tableau hollandais du XVIIème : scène en hauteur avec un violoneux au centre coiffé d'un grand chapeau et les épaules couvertes par une cape. A son côté (droit), un enfant coiffé d'une sorte de béret vert à plume blanche, vêtu d'un gilet de même couleur sur une chemise rouge brique de laquelle sortent les manches en dentelle d'une chemise blanche, joue d'une cornemuse à deux bourdons, les mains curieusement posées tout en haut du tuyau mélodique. Parmi les autres tableaux, portrait d'un flûtiste (flûte traversière), paysage suisse en bord de lac, avec un joueur de petit cor en forme de cor des Alpes sur la gauche de la composition

Signé Mieg 1801 (il s'agit donc du père)

Deux bourdons d'épaule montés sur une souche commune, de couleur brun foncé et semblant dotée de deux bagues d'étain. Le premier, à l'extérieur et mouluré à sa base puis s'évase rapidement et fortement en pavillon. Le second, parallèle au premier est, au contraire, très fin, mais de la même couleur jaune . Tuyau mélodique extérieurement conique. Porte vent vraiment très fin (comme le second bourdon) tenu en bouche.

Ce tableau a fait l'objet de plusieurs gravures (c'est sans doute par ce biais qu'il a été copié à Mulhouse). On pourra par exemple en consulter une de Georg Wille à la page 372 de l'ouvrage de JP Van Hees "Cornemuse un infini sonore" ed. Coop Breizh 2014. L'instrument représenté est très proche de celui figurant sur un tableau d'Abraham Bloemaert conservé à la Rezidenzgalerie de Salzburg


MULHOUSE (Haut-Rhin) : Musée de l'impression sur étoffes (Prov abonnement meuble MDI S.285 1863-1865 inv S.285.22)

Tissus (sergé de laine dit "lasting", imprimé à la planche : panneau d'ameublement à fond noir avec motif floral en arabesque, complété par deux oiseaux en symétrie et deux trophées d'instruments de musique : flûte de pan et houlette pour le premier, musette et tambour de basque à cymbalettes pour le second

1863-1865

Deux tuyaux coniques jointifs, de longueurs légèrement différentes, pas de souche différenciée, pas de porte-vent ni soufflet visible, sac piriforme rose


CHATEL-CENSOIR (Yonne) : Collégiale Saint-Potentien: remarquable clef de voute pendante dans la nef

Sc/pierre : quatre chérubins musiciens nus ornent les quatre face de cette clef de voûte de style renaissance (coquilles au dessus des musiciens) : harpe, flûte à une main-tambour, hautbois et cornemuse

XVIème siècle

1 bourdon d'épaule extérieurement conique, tuyau mélodique assez long et fin, extérieurement cylindrique, s'achevant en petit pavillon. La représentation du hautbois est très proche de celle du tuyau mélodique de la cornemuse, mais entre 1,5 et 2 fois plus long

W. Praet


SEES (Orne) : Cathédrale Saint Gervais & Saint Protais

Vitrail : vierge à l'enfant, représentée dans une sorte de petit édifice de style gothique. Deux anges musiciens debout viennent couronner les arc-boutons en partie haute de ce petit édifice (à la jonction des deux registres supérieurs du vitrail et en partie masqués par cette jonction formant une barre horizontale)

Vers 1370/1375

1 bourdon d'épaule que l'on devine assez fin, tuyau porte-vent de même couleur orangée et de même diamètre que le bourdon, tenu en bouche, tuyau mélodique non visible (dissimulé par la jonction du vitrail), poche blanche à col de cygne

W. Praet


LILLE (Nord) (voir fiche photos) : Opéra, 2 rue des Bons Enfants

Bas relief dorés : trophées d'instruments de musique avec musette

Opéra construit de 1907 à 1913 dans un style néoclassique sur les plans de l’architecte Louis-Marie Cordonnier.

* Grande salle Montant côté jardin du bord de scène. Trophée avec musette, marotte à tête de fou, pavillon d'instrument à vent, pavillon d'un petit cor, paire de cymbales et rubans

Musette stylisée à deux chalumeaux extérieurement coniques, de longueurs légèrement différentes, celui de la main droite plus long que celui de la main gauche, boîte à bourdons

Voir sur http://www.cinod.fr/wordpress/wp-content/uploads/2012/11/59-lille-opera/59-lille-opera.html

* Foyer : Trophée avec musette, vielle à roue, instrument à vent à pavillon, double flûte (?)

Musette stylisée à deux chalumeaux, boîte à bourdons

M. Baudart


CHAMBORD (Loir-et-Cher) Voir la fiche photo : Château, dans l'escalier central à double révolution (frise probablement avant l'arrivée à la terrasse

Sc/pierre en bas relief : Deux personnages hydrides (pattes animales), coiffés de curieux bonnet à oreilles pointues, se tournant le dos de chaque côté d'une grande plante, l'un jouant du triangle et l'autre de la cornemuse

Construction de l'escalier entre 1527 et 1543, mais il y a eu des restaurations depuis.

Un bourdon d'épaule extérieurement conique, tuyau mélodique extérieurement plutôt cylindrique pour le peu que l'on en voit (extrémité) et sur lequel le musicien tient ses deux mains face à face. Petit porte-vent cylindrique tenu en bouche, poche quasiment non visible (seule la partie haute devant le porte-vent apparait au dessus du bras gauche du personnage

N. Sansarlat


SABLE (Sarthe). Eglise Notre Dame en l’Ile

Vitrail de l'Annonce aux bergers. Trois bergers lèvent les yeux vers l'ange annonciateur. Celui au premier plan assis face à nous, les pieds croisés, est vêtu en blanc, seul ses chausses sont bleues. Il tient encore les deux mains sur le tuyau mélodique de sa cornemuse dans laquelle il ne souffle plus. A son côté, légèrement en arrière, un second berger, debout, vêtu du brun, lève la main droite au dessus de ses yeux afin de les protéger de la lumière de l'ange. Un troisième berger, en blanc, est debout derrière lui. Un chien est couché, de profil au premier plan à droite, tandis qu'une houelette jaune est posée à gauche.

Eglise de 1 895

Un bourdon d'épaule, extérieurement cylindrique jusqu'à un "raccord" immédiatement avant le petit pavillon. Tuyau mélodique s'évasant légèrement en pavillon, tuyau porte-vent très fin. Les tuyaux sont jaunes et la poche, de forme très classique, est blanche.

Photographie sur http://ali.hamadache6.free.fr/Christ-adorBergers.html


BESANCON (Doubs) : Musée des Beaux-Arts (843.3.11)

Huile sur toile : L'Annonce aux bergers par le "Maître de l'annonce aux bergers" : tableau dans les tons bruns et jaune : au centre, un berger dort assis, la tête posée sur ces mains, celles-ci reposant sur un objet ovale. autour de lui trois autres bergers lèvent les yeux vers l'ange annonciateur : celui de de droite semble encore un enfant tandis que celui de l'arrière plan à gauche semble âgé. On ne voit d'eux que leurs bustes, tandis que le troisième, au premier plan à gauche, en pleine lumière, est visible de la tête au pied, le dos, les cuisses et les pieds dénudés et vêtu, pour le reste d'une peau de mouton de de sorte de guêtres bleutées. Une cornemuse est posée à terre en dessous de lui, c'est à dire dans le coin inférieur gauche du tableau. Quatre moutons emplissent l'avant plan droit et une tête de cheval apparaît par le bord droit au dessus d'eux

Vers 1635 à Naples

Type zampogna : au moins deux tuyaux (un troisième plus long à l'arrière) montés sur une souche quasi-cylindrique. Celui de gauche est doté de trous de jeu. Poche apparemment en peau claire

Visible sur la base Joconde du Ministère de la culture : http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr?ACTION=RETROUVER&FIELD_98=MILL&VALUE_98=%201635%20vers&NUMBER=20&GRP=0&REQ=%28%281635%20vers%29%20%3aMILL%20%29&USRNAME=nobody&USRPWD=4%24%2534P&SPEC=3&SYN=1&IMLY=&MAX1=1&MAX2=1&MAX3=100&DOM=All]In%3fiframe%3dtrue

Note : autre exemplaire à Naples (Museo di Capodimonte) et à Nantes (partie gauche, avec cornemuse ?)

Célestin Matte


Février 2014

ROUEN (Seine-Maritime) Voir fiche photos : Musée des Beaux-Arts (Inventaire 2007.0.166)

Céramique : coupe représentant le duel entre Apollon et Marsyas : sur la partie droite au premier plan, Marsyas, vêtu seulement d'une étoffe passant sur son épaule droite, semble juste s'arrêter de jouer de la cornemuse (ses mains ne sont plus sur le tuyau mélodique, mais la poche est encore gonflée et il tient encore le porte-vent en bouche), assis devant Appollon qui, lui, se tient debout contre le bord droit de la composition, vêtu d'une sorte de tunique jaune-orangé, une sorte de viole posée debout à ses pieds. Sur la gauche de la composition au premier plan toujours, Appollon, un couteau dans la main droite, s'apprête à écorcher Marsyas suite à la défaite de ce dernier dans leur duel musical. A l'arrière plan est figuré un grand palais couronné d'une grande coquille, centré dans la composition et, au centre de celui-ci un personnage (Marsyas probablement) est suspendu, bras grands écartés

 XVIème

Un bourdon d'épaule extérieurement cylindrique et sans raccord, mais s'évasant en pavillon. Petit tuyau mélodique extérieurement cylindrique sans pavillon, petit porte-vent cylindrique en bouche.

M. Baudart


ROUEN (Seine-Maritime) voir fiche photo : Eglise St-Ouen, verrière de Saint Etienne , lancette de gauche, juste en dessous du trait horizontal médian de la partie historiée

Vitrail : deux "anges" (sans ailes, mais auréolés et vêtus de longues tuniques blanches) debout face à face, séparés par un pinacle. La scène est traitée en blanc et jaune sur fond noir. Celui de gauche joue d'un fin hautbois, celui de droite tient une cornemuse sous son bras droit. L'instrument semble presque présenté de profil et pressé par l'avant bras et non sous le bras. le poignet droit est très cassé et la main droite posée à mi-hauteur du tuyau mélodique tandis que la gauche est positionnée tout en haut et semble plus enserré le tuyau que poser les doigts sur des trous.

XIVème

Sans bourdon, tuyau mélodique légèrement conique (ou cylindrique s'évasant en pavillon, ce dernier n'étant pas visible du fait de la présence d'une barre horizontale.) Sac à col de cygne. Porte-vent non visible.

M. Baudart


Janvier 2014

BEAUVAIS (Oise) (voir fiche photo) : Chapelle de la maladrerie Saint-Lazare, élément architectural démonté

Sc/pierre : trophée d'instruments : au premier plan viole ceinte d'un ruban. A l'arrière de celle-ci musette, petit luth (?), harpe, orgue positif, tambour ou tambourin (?), deux pavillons d'instruments à vent, un livret de partition tout en largeur et quelques éléments non identifiés (sote de xylophone ou frottoir ?)

 

Deux chalumeaux : l'un extérieurement conique et doté de trous de jeux, décoré d'un fin tore au dessus du pavillon, le second extérieurement cylindrique dans la partie haute (non aplatie) puis s'évasant , sous un tore perlé, en une partie piriforme, elle même ornée de deux tores séparés par une partie moulurée longitondinalement. Ce second chalumeau s'achève par un bouton. Tous deux s'insèrent dans le sac sous de longues franges. Au dessus du sac est figuré un porte-vent (à bouche), décoré d'un tore médian, cylindrique sous ce tore et conique ensuite. à gauche de la poche pourrait avoir été figuré une boîte à bourdon (mais comment se raccorde-t-elle au sac puisqu'un tambourin a été placé entre celui-ci et cette boîte à bourdons)

P. Boulfroy


CHARTRES (Eure-et-Loir) (voir fiche photos) : Cathédrale, pourtour de choeur, sur une colonne du côté nord

Sc/pierre en bas-relief : deux chérubins ailés assis dos à dos (de profil), séparés par une fine colonnette, celui de gauche jouant d'un hautbois dont l'anche est visible et le second

1521-1529 par Jean Soulas (dates non connues, mort avant 1542)

1 bourdon d'épaule extérieurement cylindrique puis s'évasant en pavillon après un tore. Tuyau mélodique extérieurement cylindrique, dont la longueur est égale à celle de la première partie du bourdon et se terminant juste sous la main inférieure du chérubin. Petit porte-vent tenu en bouche. Sac en forme de gros haricot débordant largement vers l'avant. Le bourdon et le hautbois sont sur la même axe.

D. Le Vraux


BESANCON (Doubs) : Bibliothèque Municipale (Vol. 453, n° 512 verso) , Dessin au crayon ( 216 x 121 mm) : composition décorative sur le thème des instruments à vent : trophée occupant quasiment toute la page et présentant, attachés par un ruban et des anneaux : un objet rond que je n'identifie pas mais derrière lequel se croisent une trompe droite et un hautbois. En dessous, formant un second ensemble compact, une flête de Pan à sifflets est placée devant une musette et son soufflet, elle même placée devant une trompe courbe à section hexagonale et un trompette droite (?)

Fin XVIIIème ou Début XIXème par Pierre-Adrien Pâris (1745-1819)

Musette baroque légèrement sytlisée : grand chalumeau extérieurement conique à pavillon, sans clef, petit chalumeau légèrement piriforme puis s'évasant, sans clef. Boîtier à boule non clairement figuré (semi-dissimulé par un ruban enroulé autour). Boîte à bourdons plus correctement représentée avec ses layettes. Soufflet arrondi présentant curieusement une amorce de manche comme un soufflet de cheminée.

Visible sur http://memoirevive.besancon.fr/ark:/48565/a011284026248MmgVpz


TOULOUSE (Haute-Garonne) : Musée des Augustins (Inv 57 8 1-3)

Manuscrit enluminé : Antiphonaire de Philippe de Levis (Maitres Philipe de Lévis-Mirepoix), adoration des bergers : dans une lettre L bleue posée sur un fond entièrement doré, scène de l'adoration des bergers dans un style plutôt italien avec, en partie basse, la Vierge, Joseph et un berger, tous trois agenouillés en cercle (triangle) au dessus de l'enfant Jésus couché dans une sorte de panier. A l'avant de celui-ci sont posés une sorte d'écuelle, un panier, une cougourde et un agneau. Au dessus de ces personnages, trois bergers sont debout, celui du centre tient une cornemuse gonflée dans laquelle il ne souffle plus car il a tourné la tête vers le personnage de gauche. Tous ont l'air très graves. Deux grosses colonnes de marbre, antiques, soutiennent le toit de la crèche dont on n'aperçoit une petite partie en haut. A l'arrière plan paysage avec rochers très escarpés

1533-1535, Toulouse ou Italie centrale ?

Un bourdon d'épaule, extérieurement conique s'évasant en pavillon. Tuyau mélodique extérieurement conique mais sans pavillon, légèrement plus court que le bourdon. Porte-vent cylindrique et fin, non tenu en bouche. Poche bleue

Cat expo : "Trésors enluminés de Toulouse à Sumatra" Musée des Augustins Toulouse nov; 2013-fev. 2014 (photo)


Décembre 2013

STEENVORDE (Nord) : Eglise, tribune de l'orgue

Sc/bois en bas relief : huit trophées d'instruments de musique, celui avec la musette est le troisième en partant de la droite vu de la nef. D'autres instruments ornent le grand buffet de l'orgue.

fin XIXème ?

Musette stylisée à trois chalumeaux parallèles, celui du milieu plus court que les deux latéraux de même longueur. Celui de droite s'évase en pavillon tandis que les deux autres sont cylindriques

Micheline Vanden-Bemden


TOULOUSE (Haute-Garonne) : Musée du Vieux Toulouse, vitrine de faïences et porcelaines

Vase en porcelaine de la manufacture de Valentine près de Saint-Gaudens dans les Hautes-Pyrénées, à décor noir et or et trophée coloré ovale représentant un tambour (provencal ?), une botte de paille, un chapeau jaune à ruban rose, surmonté de deux colombe, un seau (ou tambour ?) vert, une gourde en cougourde, une pelle, une faux, une houlette et ce que l'on peut supposer être une musette tout à l'arrière, la poche dépassant en bas à droite et les tuyaux à mi-hauteur à gauche. Le vase formant pendant présente le même décor avec, en trophée : une cage à oiseau, une houlette à ruban orange, un tambour à cymbalettes, deux colombes, un chapeau à l'envers, accroché à la houelette et duquel s'écoule une guirlande de fleurs roses et blanches, un arrosoir vert, le même tambour bleu que sur le premier vase mais à l'arrière plan cette fois-ci, une botte de paille, un rateau, une faucille et un gourde

1830-60

Instrument très stylisé : deux tuyaux dont on ne voit que les extrémités : l'une évasée en pavillon, l'autre droite. Sac violet assez pensu, sur lequel courent des galons dorés (selon un agencement atypique pour un sac de musette, ce qui amène à douter de l'identification. S'il ne s'agit pas d'une musette, les deux extrémités de tuyaux peuvent être celles d'un hautbois et d'une flûte traversière mais il est étonnant que leur autre extrémité ne soit pas représentée comme c'est généralement le cas sur les trophées. Les trois bâtons bruns que l'on voit devant le sac ne sont pas des tuyaux mais les manches de la pelle, de la faux et de la houlette


TOULOUSE (Haute-Garonne) : Musée Paul Dupuy (inv 12610 don du Conservatoire de Toulouse, 1945)

Peinture sur bois (ou gravure coloriée collée ? les ombrages sont ceux d'une gravure : traits parallèles, voires croisés) : couvercle d'une épinette (clavecin) de Johanes-Domenicus Birger : scène champêtre de la noblesse, dans des coloris assez monochromes (vert et blanc sur fond vert, rehaussé par quelques vêtements rouge orange). Tout à gauche de la composition, un cornemuseux assis sur un rocher et coiffé d'une sorte de tricorne ornée de trois plumes rouges, joue pour un couple de danseurs. Tandis que sur la droite, devant une fontaîne, un luthiste et un violoniste joue pour une dame assise qui suit une partition posée sur ses genoux. Quelques moutons et chèvres séparent les deux trios

1746 à Milan

Deux courts (à moins que ce ne soit un effet de perspective) bourdons d'épaule, à un raccord et pavillon largement évasé. Tuyau mélodique extérieurement conique, apparemment doté d'une fontanelle (mais la représentation de celle-ci est réduite à celle d'un cylindre d'une diamètre légèrement plus fort que le tuyau du hautbois, il peut donc s'agir d'un raccord du pavillon.) Sac rouge volumineux et à l'allure boursoufflé, petit porte-vent létèrement conique tenu en bouche.


Novembre 2013

CLERMONT-FERRAND ( Puy-de-Dôme) : Bibliothèque (Ms 76 f.027)

Manuscrit enluminé : Annonce aux bergers : les trois bergers sont représentés en gros plan et occupent tout le triangle en bas à gauche sous l'une des diagonales. L'un est debout le long de la bordure gauche, il tend la main vers l'ange annonciateur. Le second pose un genou en terre, regard tourné vers l'ange. Le troisième est assis à terre au centre, jambe droite légèrement fléchie. Il lève les yeux mais ne peut voir l'ange derrière lui. Il porte une barbe blanche et une curieuse coiffure noire hérissée. Il pose les deux mains sur le hautbois de son instrument dont il ne tient pas le porte-vent en bouche. Le reste de la composition est occupé par un beau paysage à la végétation peu dense et avec deux fortes collines escarpées à l'arrière plan.

Quatrième quart du XVème.

1 bourdon d'épaule dont la première partie semble extérieurement cylindrique, puis un raccord cylindrique (?) assez fort, puis le tuyau est à nouveau extérieurement quasi-cylindrique mais d'un diamètre plus fort qu'avant le raccord. Il s'évase légèrement en pavillon. Tuyau mélodique extérieurement conique, sans pavillon, plutôt fin et dont la longueur dépasse les deux tiers de celle du bourdon. Petit porte-vent cylindrique, poche à col de cygne. Poche et tuyau sont gris-brun, rehaussé d'or à la coquille.

Visible sur le site http://www.enluminures.culture.fr/

L. Dieu


TOURS (Indre-et-Loire) (voir fiche photo) : Cloître de la Psalette :entrée du cloître

Sc/pierre : flèche de colonne remarquablement sculptée, comprenant de nombreux musiciens dont un joueur de cornemuse visible depuis la rue, têtes chantantes, et partitions de chant.Le sonneur fait 30 à 40 cm de haut

Le cloître date du Haut Moyen Âge, les bâtiments actuels datent du XV° au XVI°. La flèche daterait de 1442 à 1446. Le nom de "Psalette" vient de l'école de musique attenante au cloître (Psalette = chant des psaumes), dont on peut supposer que cette colonne est un vestige. Il y avait aussi un scriptorium et une bibliothèque. Balzac situe son abbé dans "le curé de Tours" dans une aile de ce cloître.

Longuement restauré au XX° dans l'esprit renaissance.

Deux tuyaux mélodiques

J.P. Leriche et F. Vigouroux


TOURS (Indre-et-Loire) (voir fiche photo) : Cathédrale, façade, porte centrale côté droit

Sc/pierre d'environ 6cm de haut : petite figure représentant un cochon (ou un chien car il a des doigts ?) joueur de cornemuse La figure opposée est détériorée maispouvait aussi être celle d'un sonneur. Divers autres musiciens dans ces petits personnages, 2 hautboïstes et un joueur de flûte de pan.

La façade de la cathédrale a été achevée en 1484. La statuaire de cette façade centrale, œuvre du sculpteur Pierre Damien, a été restaurée en 1849.

1 bourdon d'épaule, un tuyau mélodique, poche tenue par devant et sous le bras (patte ?) droit.

F. Vigouroux


ROUEN (Seine-Maritime) voir fiche photo : Rectorat, 25 rue de Fontenelle, Salon Corneille

Bas relief en stuc à la jointure en arc de cercle, des murs et du plafond : trophée avec musette au centre, pavillon de hautbois (?), houlette, fleurs, flèches épis de blé etc...

 

Musette stylisée à deux chalumeaux divergents, extérieurement cylindriques mais s'évasant assez largement en pavillons. L'un est un peu plus court et arrive au niveau des deux tores qui marquent le début du pavillon du plus long. Ces deux chalumeaux pénètrent directement sous la housse du sac, sans souche ou boitier visible. Un boîte à bourdons se dresse au dessus du sac, avec deux layettes au moins visibles. une sorte de cocarde orne la partie postérieure de la housse du sac, celle-ci étant, par ailleurs, garnie d'un galon froncé sur tout son pourtour. Ni soufflet ni porte-vent représenté.

M. Baudard


AUBIGNY -SUR-NERE (Cher) (voir fiche photos) : Rond point Place du Champ de foire

Sculpture métalique en grande partie composée de "fils", seuls le sac de la cornemuse, le kilt, l'écharpe, la barbe et le béret sont en tôle : bagpiper écossais. Ancienne citée des Stuarts, Aubigny célèbre des fêtes franco-écossaises depuis 1931 et annuellement depuis 1990, autour du 14 juillet, ce qui explique la présente de cette effigie

Début XXIème

Bagpipe écossais, assez fidèlement reproduit (même si le bourdon basse semble un peu court)

Visible sur Googlemap

B. & I. Jabiol


COLLEVILLE-MONTGOMERY (Calvados) : secteur "Sword beach" statue du Piper du D-DAY 1944 Bill Millin ( 14 juillet1922, Regina au Saskatchewan - 17 août 2010 à Torquay dans le Devon)

Bronze représentant le musicien en pieds (et en kilt), marchant d'un ari décidé en soufflant dans son instrument

Inaugurée le 8 juin 2013, financée en partie par une souscription

Bagpipe écossais


SAINT-FLORENTIN (Yonne) (voir fiche photos) : Eglise Saint-Florentin, verrière de Saint-Jean Baptiste, lancettes rayonnantes, au dessus de la partie rectangulaire de la verrière mais en dessous de la figure de Dieu le père.

Vitrail : anges musiciens dont deux cornemuseux en symétrie, les instruments sont de gauche à droite : instrument à embouchure non identifiable (serpent ?), triangle à anneaux, cornemuse, luth, flûte traversière, psaltérion trapézoïdal à cordes pincées, cornemuse, hautbois et instrument à embouchure similaire au premier et pour lequel également, seul l'embouchure et le début du tube, sinueux, sont visibles.

1529

* Un bourdon sur le côté intérieur de la poche, dont la forme évoque celle d'une boîte à bourdon (double tore au niveau de la jonction avec la poche, corps strictement cylindrique, extrémité fermée par une sorte de couvercle largement débordant et surmonté d'une petite boule), mais relativement fine et sans layette visible. Un tuyau mélodique assez court, se terminant par un pavillon recourbé vers l'avant. Porte-vent assez long relativement à la longueur des autres tuyaux, très légèrement conique et raccordé au sac par une souche (?) en double tore, tenu en bouche, poche blanche et tuyaux jaune orangés. la poche est relativement sphérique mais semble bien comporter un col de cygne (voir entre souche du tuyau mélodique et celle du bourdon) rabattu sur le reste de la poche.

* L'instrument de droite est identique, mais les tuyaux sont d'un jaune plus pâle et le porte-vent est cylindrique

Note : la base Palissy présente sur la page consacrée à cette verrière une photo noir et blanc de ce vitrail sur laquelle il semble y avoir une différence au niveau de deux des lancettes centrales... Ce vitrail aurait-il été restauré et légèrement modifié ?

M. Vanden Bemden Casier

 


Suivant : Le son original d'une représentation du XVème,
Menu général, Sommaire alphabétique, Départements